L'art contemporain en Indonésie

FOCUS: CHRISTINE AY TJOE
Asia Society Triennal
White Cube HK

 

 
 
 

Artistes Indonésiens /Art News

CHRISTINE AY TJOE
Christine Ay Tjoe 
expose "Spinning in the desert" - de nouvelles grandes compositions abstraites - à la galerie White Cube à Hong Kong du 18 Mai au 28 Août 2021.

Elle fait par ailleurs partie des 40 artistes participant à l’édition inaugurale de l’Asia Society Triennial à New York  du 27 Octobre 2020 au 27 Juin 2021. 
Elle y expose un ensemble d'oeuvres comme le diptyque "Pleasant Breath of The Black" (2018), accompagné de cinq lithographies sur plaques d'aluminium de "Always Floating In A Constant Distance", une série de treize tirages, également de 2018.
Elle a vendu chez Phillips Auction à Hong Kong le 3 Décembre 2020, un tableau intitulé "When Black and Red Could Hardly be a Circle" (2013), pour 1.5 million $.

RANGGA APUTRA
La Primo Marella Gallery, Lugano, proposait une exposition virtuelle de l’artiste indonésien Rangga Aputra, "The colors of the iris", jusqu'au 13 Mars 2021 (exposition toujours en ligne). Les couleurs monochromes sont la base pour l'artiste, les autres couleurs apportent les nuances. Anselm Kiefer, George Baselitz, Jean-Michel Basquiat, Jean Dubuffet, Antoni Tàpies ou Zao Wouki sont parmi les artistes de référence qui l'ont inspiré. 
Rangga Aputra utilise différents outils, en fonction des besoins du langage visuel à délivrer. Aux côtés de l'acrylique et de la peinture à l'huile, il aime jouer avec la texture et explorer de nouveaux matériaux tels que l'asphalte, le bitume, la peinture automobile ou le spray.
 
https://m.youtube.com/watch?v=lTXCWCECLtc

The art scene in Indonesia is developing at an unbelievable rate with the emergence of new artists who very likely will propel the Indonesian art scene to a higher level. In 2016, the Indonesian market ($ 312,000) benefited from the very good sales of I Nyoman Masriadi and Christine Ay Tjoe, both in the Artprice Top 500 of contemporary artists in the world. I Nyoman Masriadi ranks 78th in the Artprice Top 1,000 contemporary artists at auction (2000-2019). Christine Ay Tjoe sold at Phillips Auction in Hong Kong on December 3  2020, a painting titled "When Black and Red Could Hardly be a Circle" (2013), for $1.5 million. Saputra Handiwirman sold one painting at auction in 2018 for $ 318,600 and $ 219,318 for Merem (Tuturkarena series) at Christie's in May 2020.
Until recently, western interest in the Indonesian contemporary art scene was relatively limited. It is important to remember that freedom of artistic expression is relatively recent for Indonesians, the result of resignation by General Suharto in 1998 after decades of repression. However contemporary art in Indonesia has shown a great diversity and modernity as well as a strong sense of local identity, referring to established visual and cultural tradition. And in late 2017
the Modern and Contemporary Art Museum (MACAN) opened its doors in Jakarta. 

 

Artistes Indonésiens. Biographies, Oeuvres, Expositions & Evènements

 

Christine Ay Tjoe

CHRISTINE AY TJOE est l’artiste femme contemporaine la plus connue en Indonésie. Avec des ventes cumulées de 1,7 millions $ (9 lots), elle se situait au 130ème rang du classement Artprice (produits des ventes) du marché de l'art dans le monde en 2019. 
En Février 2012, Christine Ay Tjoe vendait une oeuvre intitulée "Langit - Langit Merah (Red Ceiling)" pour 257 600 $ chez Sotheby’s Hong Kong. Le 28 Mai 2017, son oeuvre "Small Flies and Other Wings" (2013) dépassait 10 fois sa valeur estimée, et s'est vendue chez Phillips Hong Kong 1,5 million $, lui faisant faire un réel bond au niveau de ses ventes. Elle a vendu chez Phillips Auction à Hong Kong le 3 Décembre 2020, un tableau intitulé "When Black and Red Could Hardly be a Circle" (2013), pour 1.5 million $.
ACTUALITE
Christine Ay Tjoe expose à la galerie White Cube à Hong Kong du 18 Mai au 28 Août 2021.
Christine Ay Tjoe fait partie des 40 artistes participant à l’édition inaugurale de l’Asia Society Triennial à New York, du 27 Octobre 2020 au 27 Juin 2021. Elle y expose un ensemble d'oeuvres, réalisées pour la plupart en 2018.
L'ARTISTE
Christine Ay Tjoe est née en 1973 à Bandung (Indonésie) où elle vit. Elle a étudié la gravure et l’art graphique au Bandung Institute of Technology dont elle est diplômée (1997). Elle a aussi étudié en Allemagne en 2004 et elle était artiste résident à Singapour en 2008.
SON OEUVRE
Christine Ay Tjoe est connue plus particulièrement pour ses peintures très colorées avec superpositions et son usage de la pointe sèche (drypoint technique). Elle créé aussi des sculptures, de l’art cinétique et des installations à grande échelle. Elle constitue des barres d’huile protéiformes, mélangeant figuration et abstraction. A la différence d'autres artistes qui ont pu ou tendent vers la satire politique en Indonésie, Christine Ay Tjoe parle plutôt de sa vie personnelle, de la société moderne et de l’existence humaine. Elle exprime ainsi au travers de son art ses sentiments profonds tels que la mélancolie, la soufrance, le combat ou la joie. On peut aussi voir dans son travail son rejet du glamour et des productions commerciales rémunératrices. 
L'artiste s’est vue décerner le SCMP Art Futures Prize à la Hong Kong International Art Fair en 2009 et le Top 5 Philip Morris Indonesian Art Award en 2011. Elle a par ailleurs gagné le Prudential Eye Award for " Best Emerging Artist using Painting" décerné par Ota Fine Arts à Singapour en Janvier 2015.
Dans ses dernières peintures, Christine Ay Tjoe s’intéresse à notre époque de consommation : à l'hyper-urbanité, la densité de population, le surcroit d’information et l’inévitable recherche de compétitivité. Dans son exposition personnelle au Ota Fine Arts Shanghai en Octobre 2018, «The Black Side», Christine Ay Tjoe explorait la complexité des relations humaines et décrivait les aspects brutaux des émotions humaines dans la société actuelle. Les traits noirs dominants et les couleurs sombres de ses œuvres font allusion à sa sombre vision de la société contemporaine. 
EXPOSITIONS
Les travaux de Christine Ay Tjoe ont fait l’objet de nombreuses expositions.
Citons ses toutes dernières expositions : 2018-2019 ‘Black, kcalB, Black, kcalB’, White Cube Bermondsey Gallery, Londres, "The Black Side", Ota Fine Arts Shanghai, '‘Ay Tjoe Christine: Spirituality and Allegory', 21st Century Museum of Contemporary Art, Kanazawa, Japon

BIO/EXPOS

Bestrizal Besta

BESTA BESTRIZAL est un peintre contemporain indonésien. C'est un nouveau venu sur la scène artistique indonésienne. Il a déjà vendu une oeuvre intitulée "Unity in Diversity - Brings Us To the Top of the Sky", 300,000 HKD chez Christie's HK le 26 Novembre 2017
Actualité
La Primo Marella Gallery Milan devrait proposer l'exposition "Bestrizal Besta - Seeing The Unseen" de  Mars à Décembre 2021
L'ARTISTE
Besta Bestrizal est né à Padang, Sumatra, en Indonésie, en 1973. Il vit à Yogyakarta
SON OEUVRE
Besta Bestrizal est connu pour ses grandes toiles faites de compositions hyper-réalistes, sa palette quasi monochromatique, son usage des ombres - noires et blanches - et le nombre de détails apparents dans ses peintures. Besta Bestizal est considéré comme un surréaliste : ses oeuvres sont souvent réalistes même si elles ressemblent à des rêves, centrées sur ce monde et à la limite d'un autre.
Le thème de ses peintures est bien souvent un personnage plongé dans la nature. Au travers de nombreux détails de la faune et de la flore, l'artiste cherche à nous montrer le bonheur de vivre en harmonie avec la Nature. C'est le rêve de Besta Bestrizal que nous puissions tous co-exister avec la nature. En 2019, il a ainsi consacré une exposition à "Mère Nature", à l'Art Porters Gallery à Singapour. “We are not born of Mother Nature”, “we are Mother Nature” déclare l'artiste.
Utilisant le charbon de bois, Besta Bestrizal dépeint des atmosphères mystérieuses et sombres. Divers personnages et scènes qui apparaissent dans ses toiles, présentent ainsi l'être humain comme il est, avec la luxure et le désir, la cupidité et la peur, à la poursuite du pouvoir obsessionnellement.

L'artiste exposait "Seeing the Unseen" à la Primae Noctis Art Gallery à Lugano, Suisse, à partir du 27 Février 2020. La galerie a du fermer pour des raisons sanitaires mais elle a mis à disposition le catalogue de l'exposition.
EXPOSITIONS
Les oeuvres de Besta Bestrizal ont été présentées dans plusieurs expositions personnelles et expositions de groupes en Asie du Sud Est.
Citons ses expositions personnelles : 2020 "Seeing The Unseen", Primae Noctis Art Gallery, Lugano, Suisse ; 2019 "Bestrizal Besta: Mother Nature", Art Porters Gallery, Singapour

BIO/EXPOS 

Dadang Christanto

DADANG CHRISTANTO est un artiste contemporain de réputation internationale, né en Indonésie. Ses talents artistiques vont de la peinture, dessin, performances aux installations.
L'ARTISTE
Dadang Christanto est né sur l'île de Java en 1957. Il est diplômé de l'Indonesian Art College, Yogyakarta (1978), et de l'Indonesian Fine Arts Institute (ISI), Yogyakarta (1986). Dans les années 80, il faisait partie de l'Indonesian New Art Movement of young artists, critique envers le régime politique indonésien. Dadang Christanto s'est installé en Australie en 1999. Il partage à présent son temps entre le New South Wales, Australie, et Central Java.
SON OEUVRE
Dadang Christanto honore depuis toujours les victimes de violence politique et crimes contre l'humanité. "Quand je parle de victimes, ce n'est pas seulement de celles qui ont souffert en 1965 (du génocide en Indonésie) mais de toute personne qui a souffert du malheur de la violence systématique", explique l'artiste. La force de l’émotion du travail de Dadang Christanto résulte, en partie, de la disparition de son propre père lorsqu'il était un jeune garçon. 
A partir des années 1990 et suivantes, Dadang Christanto - installé en 1999 en Australie - est devenu un artiste reconnu à la fois en Indonésie et en Australie. L'artiste a centré son travail, qu'il s'agisse de dessins ou d'installations, sur la souffrance humaine, notamment celle des victimes d'oppression et d'injustice sociale.
Dans son exposition "Hidden', en 2012, les 30 têtes Wuku représentaient les 30 jours du calendrier Pawukon javanais, nous rappelant que les gens sont des victimes chaque jour de l'année. Les 3 heures de sa performance "Survivor" à la Gallery 4A, à Sydney, en 2009, faisaient référence à une récente éruption volcanique, possiblement due à l'exploration de gaz dans le sous-sol qui a dévasté 11 villages dans l'Est de Java. Dans "They give evidence"1996-97, à l'A4 Art Gallery New South Wales en 2012-2013, les 16 personnages masculins et féminins de l'installation représentaient des victimes déplacées, portant mutuellement les cadavres d'hommes, de femmes et d'enfants innocents tués, un témoignage de l'inhumanité de l'homme. Dans son exposition Nineteen Sixty-Five au QT, Art Museum, à Brisbane en 2015-2016, Dadang Christanto présentait une installation majeure Hujan Merah (Red Rain) 2003, un dais représentant des visages douloureux, et une nouvelle peinture de six mètres sur le génocide indonésien, "1965". Il offrait ainsi un mémorial émouvant pour les disparus et une occasion de penser et peut-être de guérir d'un passé souvent difficile.
Dans son exposition "Once upon a time", en 2014 à la Gallerysmith, à Melbourne , il mélangeait iconographie religieuse et imagerie de rouleaux anciens de peinture javanais dans l'idée de préserver les pratiques culturelles qui se perdent doucement dans la nouvelle génération.
Dans sa toute récente exposition "Dadang Christanto: Capture, Torture, Kill, Throw", au Jan Manton Art, Sydney, début 2019, il présentait des peintures de visages et corps souffrants.
EXPOSITIONS
Dadang Christanto a déjà exposé à Tokyo, New York, la Havane, Bangkok, Venise, Sao Paulo, Osaka, Jakarta, Kwangju (Corée) et plusieurs villes d'Australie et Nouvelle Zélande
Dernières expositions personnelles : 2019 "Dadang Christanto: Capture, Torture, Kill, Throw", Jan Manton Art, Sydney, Australie 

BIO/EXPOS

Heri Dono

HERI DONO est une figure incontournable de l'art indonésien et parmi les plus connus des artistes d’Asie du Sud-Est.   ENG
Contact : http://heridono.com/
L'ARTISTE
Heri Dono est né à Jakarta en 1960Il a fait ses études d’art à l’Indonesian Institute of the Arts of Yogyakarta (1980-87). Il a ensuite été formé à l’art des Wayang Kulit, marionnettes traditionnelles indonésiennes (1987-88). Il a étudié pendant un an à l’University of Technology, Brisbane, Australia (2002). Il a collaboré à un travail de curateur à l’IFA Stuttgart, en Allemagne en 2004. Il vit et travaille à Yogyakarta.
SON OEUVRE
Heri Dono est connu pour ses installations qui résultent de sa grande maîtrise des marionnettes populaires wayang du théâtre de Java. Il travaille divers médias : installations, peinture, théâtre et sculpture dont notamment la sculpture sur roues, ce qu’il appelle «vehicule art ». Heri Dono utilise dans ses peintures un grand nombre de déformations sauvages et de fantasmes libres d'où émergent des personnages d'histoires wayang. Ajoutant sa profonde connaissance des dessins animés pour enfants, des films d’animation et des bandes dessinées, les peintures d'Heri Dono sont toujours remplies de personnages extrêmement étonnants d’histoires fantastiques et absurdes et inextricablement liées. Il y ajoute parfois ses propres remarques critiques sur des questions sociopolitiques en Indonésie et à l'étranger. Les installations d’Heri Dono constituent un bel exemple de tentative de revitalisation créative de pratiques artistiques profondément enracinées en Indonésie.
En 1996, lors de sa première exposition personnelle en Grande-Bretagne, "Blooming in Arma", au Museum of Modern Art, à Oxford, il présentait un ensemble fantastique mais dérangeant de figures apparemment mi-homme, mi-arbre sur des fausse jambes, défilant avec des pistolets, assimilant ces prothèses de jambes aux mines antipersonnel. Il faisait état du fait que, alors que le gouvernement indonésien avait lancé une campagne pour encourager les gens à planter des arbres dans une quasi-Green initiative, il pratiquait en même temps le déboisement systématique de Sumatra, Kalimantan et Irian Jaya.
Ses peintures récentes sont somptueuses d’images et de couleurs riches. Heri Dono présentait en 2017 à la Tang Contemporary Art à Hong Kong, une nouvelle série de peintures traitant des problèmes actuels et politiques qui touchent la société. Des compositions sauvages de caricatures politiques, de vaisseaux spatiaux, d'animaux, de machines et de bêtes mythologiques illustraient les relations de ces nouvelles structures de pouvoir en contradiction les unes avec les autres, avec toutes les victimes qui en découlent. Dans «Trump vs the Dragon» et «Between Two Cards», les deux tableaux examinaient l'éthique consistant à choisir une chose plutôt qu'une autre, chacun posant la question suivante: leurs conséquences morales ont-elles le même poids? 
EXPOSITIONS
Heri Dono expose partout dans le monde, et plus particulièrement en Asie, Europe, Usa.

Ses expositions personnelles les plus récentes : 2019 Heri Dono, The Columns, Seoul, Corée du Sud ; 2017 « Land of freedom », Tang Contemporary Art, Hong Kong ; 
BIO/EXPOS

Saputra Handiwirman

SAPUTRA HANDIWIRMAN compte parmi les premiers artistes indonésiens contemporains. Il a obtenu pour une seule de ses peintures pas moins de 318 600$ en 2018. Il est ainsi rentré dans la classement Artprice (produits des ventes) du marché mondial de l'art en 2017/2018, au 403ème rang. Saputra Handiwirman a été choisi pour représenter l’Indonésie à la 58ème Biennale de Venise (11 Mai -23 Novembre 2019)
L'ARTISTE
Saputra Handiwirman est né à Bukittinggi, Sumatra, Indonésie. Il est diplômé de l’Indonesian Institute of Arts (ISI) de Yogyakarta. Il vit et travaille à Yogyakarta.
Il est aussi le co-fondateur du Jendela Group, considéré comme le meilleur collectif d’art contemporain.
SON OEUVRE
Saputra Handiwirman était initialement connu pour ses installations d'objets et d’objets trouvés - fil, fil de fer, morceaux de papier, morceaux de plastique et cheveux - qui étaient présentés pratiquement tels quels. Ce n'est qu'au milieu des années 2000 qu'il a présenté plusieurs œuvres surprenantes avec des techniques très réalistes. De même pour ses installations, plus rigoureuses dans le choix de matériaux et des techniques.
Saputra Handiwirman travaille en même temps la peinture et la sculpture, évoquant un semblant de reconnaissance de quelque chose qui a été vu auparavant mais qui est non identifiable. Dans sa peinture, il met l’accent sur la perception et la manière de voir. C’est une forme d’extension de la nature morte. L’artiste laisse de vastes possibilités d’associations au spectateur. Ce qui reste inchangé chez Saputra Handiwirman c’est sa vision de la beauté. Il cherche à offrir de la beauté à partir de « choses » autour de lui.
Rifky Effendy, curateur de la Biennale de Singapour, déclarait à propos de Saputra Handiwirman : "In the map of contemporary art development in Indonesia, his works have contributed a different shade of colour, especially in the post-reformasi era, when most artwork is tightly connected to the social and political discourse. The artworks depict a symptom of tradition, caught between the collective value of a society - which has lost its belief in such value - and the individual belief in fighting for such values. By poeticizing the everyday, he reflects a constantly shifting world."
Au cours de ces dix dernières années, Saputra Handiwirman a créé une série de sculptures et peintures énigmatiques intitulées "No Roots, No Shoots", constituées à partir d'objets trouvés dans la vie de tous les jours. Ce sont ces sculptures et peintures  qu'il présentait à la 56ème Biennale de Venise en 2019.
EXPOSITIONS
L’artiste indonésien a déjà eu plusieurs expositions personnelles, citons les plus récentes :  2017, Nadi Gallery, Art Stage Singapore ; 2016 Nadi Gallery Art Basel, Hong Kong, Nadi Gallery, Art Stage Singapore 
BIO/EXPOS

Hengki Koentjoro

HENGKI KOENTJORO est un photographe indonésien reconnu au niveau international. Il réalise des photos en noir et blanc d’une pureté et d’une esthétique à couper le souffle.  
Contact : http://www.hengki-koentjoro.com/
(3) Hengki Koentjoro Photography | Facebook
https://www.instagram.com/hengki_koentjoro_images/?hl=en

L'ARTISTE
Hengki Koentjoro est né à Semarang, Java, Indonésie. Il est diplômé du Brooks Institute of Photography de Santa Barbara, Californie, où il a étudié la production vidéo et quelque peu la photographie d’art. Il vit actuellement à Jakarta où il trouve son inspiration, notamment sur l’île de Java.
SON OEUVRE
Hengki Koentjoro développe ses sens et sa sensibilité au travers de la photographie d’art. Sa liberté d’expression se trouve surtout dans l’élaboration et l’exploration du noir et blanc. Il observe la beauté mystique de la nature et des paysages de l’Asie du Sud-Est qu’il retraduit de façon extraordinaire, jusqu’à l’irréalité. Pratiquant la photographie sous-marine, il capture d’étonnantes images monochromatiques au-dessus de la surface de l’eau. Les nuages et les sommets des montagnes apparaissent si hauts et en même temps si proches comme si le ciel avait des règles du jeu différentes en Indonésie. Pour l’artiste, le déferlement d’une vague raconte des histoires qui font partie des mystères de l’océan.
Hengki Koentjoro utilise le papier baryté Hahnemühle, le plus beau papier d’art pour des photos noir et blanc.
EXPOSITIONS
Hengki Koentjoro a participé à de nombreuses expositions dont les plus récentes : 2019 PhotoLA, Usa ; 2017 "Image Nation Paris", International Photo Expo, Espace des Arts Sans Frontières, 75019 Paris  (suite)

Il est représenté par la Tobin Ohashi Gallery à Tokyo, la Susan Spiritus Gallery en Californie, la galerie Lukisan à Amsterdam, Pays-Bas, Immagis Art Photography, à Würzburg en Allemagne.

I Nyoman Masriadi

I NYOMAN MASRIADI est un peintre contemporain majeur de l’ère post Suharto. Il est sans contestation la tête d’affiche de la scène artistique indonésienne.   
Avec des ventes cumulées de 2,147,227$, il se situait au 97ème rang du classement Artprice (Produit des ventes) du marché de l’art dans le monde en 2016. Il était en 152ème place avec des ventes cumulées de 896 262 $ en 2016/2017 (4 lots vendus). En 2017-2018, il se classait 171ème avec des ventes cumulées de 1 million de dollars (4 lots). En 2019 il se classait 245ème avec des ventes de 631,345 $. Il occupait la 79ème place du Top 1,000 des artistes contemporains vendus aux enchères du Artprice Report - de 2000 à 2019 - avec un chiffre d’affaires de 39.799.622 m$.
I Nyoman Masriadi est l’artiste vivant d’Asie du Sud-Est qui vend le plus cher aux enchères jusqu’à 1 million $ pour son triptyque “The Man From Bantul (The Final Round),” sur le thème de la boxe, en Octobre 2008. Toujours en 2008, il avait déjà vendu chez Sotheby’s une œuvre  « Sorry Hero, Saya Lupa” (Sorry Hero, I Forgot) », décrivant Batman et Superman assis à coté l’un de l’autre sur des sièges de toilettes, pour 619 000$. En 2016, il a vendu chez Sotheby's HK une oeuvre intitulée "Two colour" pour 381.679 $.
Contact : http://inyomanmasriadi.com/
(3) I Nyoman Masriadi | Facebook
https://www.instagram.com/nyomanmasriadi/?hl=en

L'ARTISTE
I Nyoman Masriadi est né en 1973 à Gianyar, Bali. Il a  fait ses études d’art à l’Institut Seni Indonesia de Yogyakarta où il vit actuellement. En 1997, il a obtenu le prix : « Best Painting at the Dies Natalis ISI Yogyakarta ».
SON OEUVRE
Tout en intégrant dans ses peintures l’histoire de la culture indonésienne, l’artiste observe la vie contemporaine, sociale et culturelle. Parfois ses personnages peuvent apparaitre comme des archétypes de héros de bandes dessinées, cow boys, soldats ou athlètes. Son imaginaire et ses techniques ont beaucoup évolué au cours des 15 dernières années, passant essentiellement du foklore au comic/pop radicalement contemporain. Dans ses peintures (‘Spares), exposées en 2014 à la Paul Kasmin Gallery, Hong Kong, I Nyoman Masriadi poursuivait toujours ses descriptions de personnages indonésiens forts, avec des traits exagérés comme cet homme noir musclé, en short, sans t-shirt, sans chaussure, et tenant des lunettes de soleil à la main avec un sous titre ‘No more lost glasses’. Pour sa deuxième exposition personnelle à la Paul Kasmin Gallery à New York, en 2016, Masriadi présentait des peintures qui, selon la galerie, "décrivaient des personnages surhumains dont les récits, enracinés dans l'histoire culturelle indonésienne, offraient des commentaires sociaux spirituels et souvent mordants sur la vie contemporaine et la culture pop mondiale".
EXPOSITIONS
En 2011, l'artiste avait sa première exposition personnelle aux Etats-Unis, à New York, à la Paul Kasmin gallery, après une exposition au Singapore Art Museum ‘Black is My Last Weapon’ en 2008.  En 2014, il exposait à la Paul Kasmin Gallery Art Basel, Hong Kong ‘New Nyoman Masriadi works’. En 2016, il exposait de nouveau à la Paul Kasmin Gallery, à New York où il présentait notamment de nouvelles peintures comme "Old master (Angry Samuro)' et 'Bounty Hunter', des guerriers à la musculature monumentale. Fin 2018, il avait une exposition, intitulée "Tender" dans le cadre du Westbund Art and Design 2018, au Westbund Art Center, à Shanghai. 
I Nyoman Masriadi participe par ailleurs à des expositions collectives comme : en Décembre 2019 Art Basel Miami Beach, en Mars 2019 Art Basel Hong Kong, en Janvier 2019 la nouvelle foire internationale d’art de Taipei, Tapei Dangdai ; en Janvier 2018 Art Stage Singapore ; en 2014 ‘Past Traditions/New Voices in Asian Art’ Hofstra University Museum, aux Etats-Unis (NJ) ; en 2010 Art Paris + Guests," Paris, "New Directions », Shanghai Museum of Contemporary Art ; en 2009 ‘In Rainbow’," Esa sampoerna Art House, Surabaya, Indonésie, ‘Jogja Biennale X’, Jogjakarta, ‘The Simple Art of Parody’, au MOCA, à  Taipei.

Eko Nugroho

EKO NUGROHO est un artiste contemporain indonésien reconnu internationalement, considéré comme un des piliers de la scène artistique indonésienne. Sa pratique va des peintures murales et autres peintures, dessins, animations, projections vidéo, bandes dessinées, à la broderie et la sculpture. Il fait partie de la génération devenue adulte au cours de la période de bouleversement et de réformes survenue à la suite de la crise financière asiatique de 1997, de la chute du régime de Suharto et de la transition vers la démocratie en Indonésie.  
http://ekonugroho.or.id/

L’ARTISTE
Eko Nugroho est né en 1977 à Yogyakarta, Indonésie. Il a fait ses études à la High School for Fine Arts (SMSR) Yogyakarta (BFA, 1997). Il est diplômé du Painting Department, Indonesian Art Institute, Yogyakarta (MFA, 2006). Il vit et travaille à Yogyakarta.
SON OEUVRE
Le travail de Eko Nugroho est ancré à la fois dans les traditions locales et l’environnement urbain et humain. Il a un important background dans le street art et utilise un nouveau langage visuel où les messages politiques sont intimement liés à l’esthétique du street art, graffiti et de la bande dessinée. Il est aussi influencé par le batik traditionnel et les différents styles de broderies. Au travers de ses personnages, il présente des satires sociales à la fois humoristiques et dérangeantes qui attirent le jeune public indonésien. Il aborde des sujets universels comme la globalisation, l’existence, la corruption, le système de valeurs : de culture et de race. Depuis récemment il travaille sur des interprétations contemporaines des marionnettes traditionnelles indonésiennes « wayang kulit ». 
L’artiste présentait une série de sculptures, broderies et "zines" dans le cadre de l'exposition collective 'Contemporary Worlds : Indonesia', à la National Gallery of Australia, Canberra, du 21 Juin au 27 Octobre 2019.
EXPOSITIONS
Eko Nuhogro expose partout dans le monde depuis de nombreuses années. Citons ses expositions personnelles récentes : 2020 "Lost in Parody, Arario gallery, Seoul ; 2019 ‘Nowhere is My Destination’, Art Front Gallery, Tokyo ; 2018 “Plastic Democracy”, Arndt Art Agency, Berlin 
Il participait en 2020 à l'exposition "The possibility of an island", Cromwell Place, Londres, Asia Now, Paris, à l’exposition collective "Violent attachment", Sullivan+ Strumpf, Singapore, "Turning the axis of the world", STPI, Singapore; « Àbadakone | Continuous Fire | Feu continuel », exposition d’art indigène contemporain international, à la National Gallery of Canada, du 8 Novembre 2019 au 5 Avril 2020 

BIO/EXPOS

Dolorosa Sinaga

DOLOROSA SINAGA est une artiste contemporaine indonésienne, sculptrice, connue surtout pour son travail sur les sujets du féminisme, de la femme et de la défense des femmes. Plusieurs de ses oeuvres ont été proposées aux enchères dont "Symphony" qui s'est vendue 8,852 USD chez Christie's Hong Kong en 2016.
L'ARTISTE
Dolorosa Sinaga est née le 31 octobre 1952 à Sibolga (Sumatra). Elle est diplômée du Jakarta Institute of the Arts (1977) et de la St Martin’s School of Art de Londres (1983). Elle a poursuivi ses études aux Etats-Unis, à la Berkeley’s School of Arts, en 1984, où elle s’est spécialisée dans le bronze puis à la Sonoma State University's Department of Fine Arts. Elle est professeur de sculpture, histoire de l’art, anatomie et dessin au Jakarta Institute of the Arts depuis 1983. Elle a construit le Somalaing Art Studio à l’Est de Jakarta en 1987, où des cours sont dispensés par plusieurs tuteurs professionnels et des commandes sont reçues pour beaucoup de projets de sculpture. Actuellement elle organise des expositions pour présenter le travail de jeunes sculpteurs. Elle vit et travaille à Jakarta.
SON OEUVRE
Les sculptures de Dolorosa Sinaga visent surtout à représenter l’expérience et la condition féminine. L’Indonésie en effet reste une société patriarcale où les droits des femmes ne sont pas particulièrement pris en compte et où survit l’idée qu’une femme doit se soumettre aux caprices de l’homme. 
L'œuvre dont Dolorosa Sinaga est particulièrement fière est « Solidaritas », une sculpture en bronze datée de 2000. Celle-ci représente une rangée de sept femmes qui se serrent la main pour se protéger. C’est sans doute son travail le plus personnel inspiré par les émeutes de 1998 à Jakarta, qui ont lourdement pesé sur les droits des femmes et les droits des citoyens. Une copie de "Solidaritasest actuellement au siège du Fonds Monétaire International à Washington DC.
Lors de son exposition à la Nadi Gallery à Jakarta en 2003, les sculptures en bronze de Dolorosa Sinaga rappelaient le travail de l'artiste allemande Kathe Kolhwitz, dans leurs représentations de la souffrance féminine à travers des périodes de lutte politique, de pauvreté et autres difficultés.
En 2006 elle était de nouveau invitée au Chianti Sculpture Park pour participer à la “Contemporary Indonesian Sculptors Exhibition”, à Pievasciata, Siena, Italie.
Les sculptures de Dolorosa Sinaga montrent le pouvoir de la forme qui peut faire passer des idées au travers du langage du corps et l'expression du visage. L’artiste a aussi exploré le mouvement avec ses sculptures de danseuses qu’elle réalise depuis de nombreuses années. Les personnages dans les œuvres de Dolorosa n’apparaissent pas sous une forme réaliste, ils sont quelque peu abstraits. 

En Janvier 2021, elle installait une de ses sculptures « Dance of Synergy » devant le principal bâtiment du Jakarta Institute of Arts (IKJ), pour commémorer son 50ème anniversaire.
L’artiste  est très ouverte à la diversification de son métier. Elle est ainsi passée au matériau en fibre de verre, loin de ses matériaux habituels de bronze et de cuivre. Elle s’était déjà lancée dans l’exploration du plastique comme nouveau médium de son processus artistique.
EXPOSITIONS
Les oeuvres de Dolorosa Sinaga ont été exposées dans le monde, pour beaucoup à l’initiative d’artistes internationaux en Italie, Malaisie, Vietnam et Etats-Unis.
BIO/EXPOS
Le 3 Février 2020, Dolorosa Sinaga célèbrait son illustre carrière de plus de quatre décennies avec le lancement de sa biographie  'Dolorosa Sinaga: Tubuh, Bentuk, Substansi' (Dolorosa Sinaga: Body, Form, Matter) à la National Gallery of Jakarta.