Focus sur l'art contemporain asiatique ¤¤¤ Focus on Asian contemporary art

   Les Artistes Majeurs de Chine, Inde, Asie de l'Est et du Sud-Est : Peintres, Sculpteurs, Plasticiens, Photographes
                                                              
Parcours, oeuvres, expositions
                                                  
 Leur place sur le marché de l'art contemporain                                         
                      
                                                                                                                                                                                                                                    

 

       Zao Wouki portrait par Boisson      Photo par Peter Lindsbergh                       Zeng Fanzhi                                   Zhang Xiaogang                                            Zao Wou-Ki                                                      Bharti Kher                                            Anish Kapoor

ARTISTES CONTEMPORAINS CHINOIS

AI WEIWEI

CAI GUO-QIANG

CHEN YIFEI

CUI RUZHUO

FANG LIJUN

LIU WEI

LIU XIAODONG

LUO ZHONGLI

WANG GUANGYI

YANG FEIYUN

YUE MINJUN

ZENG FANZHI

ZHAN WANG

ZHANG XIAOGANG

ZHOU CHUNYA

+ Artistes



ARTISTES CHINOIS ETABLIS EN FRANCE

CHU TEH CHUN

HUANG YONG
PING

LI SHUANG

SHEN YUAN

WANG DU

WANG KEPING

WANG YAN CHENG

YAN PEI-MING

YANG JIECHANG

ZAO WOU-KI

+ Artistes



ARTISTES CONTEMPORAINS INDIENS

ANJU DODIYA

ATUL DODYA

SHEELA GOWDA

SASKI GUPTA

SHILPA GUPTA

SUBODH GUPTA

JITISH KALLAT

ANISH KAPOOR

BHARTI KHER

NALINI MALANI

SURENDRAN NAIR

RAVINDER REDDY

RAQIB SHAW

SUDARSHAN SHETTY

+ Artistes

 

ARTISTES D'ASIE DE L'EST ET DU SUD EST
 


Xu Longsen (Chine)
 

                
Christine Ay Tjoe (Indonésie)

 

 
Li Gang  (Chine)




 

 

                       

 

 

 

        Lucian Freud  par Zheng Fanzhi

 

 
      Brothers par Zhang Xiaogang

 
 

 
                     Zao Wou-ki


     Yan Pei-Ming

 

 
                Anish Kapoor, mirror

 
        Bouton par Subodth Gupta

 
               Bharti Kher, sculpture

 


         Hiroshi Sugimoto, Japon




    

 


        

 

 

Coup de projecteur sur les artistes
 


La résurgence de la peinture à l’encre chinoise

Un renouveau de la peinture à l’encre est en train de se développer actuellement en Chine, mené par des artistes innovants qui repoussent les frontières de ce médium traditionnel. Au début du 20ème siècle en effet, du fait de l’influence de plus en plus grande de la culture occidentale, la peinture à l’encre s’était quelque peu faite distancer parmi les autres arts visuels. Un groupe de peintres, imprégnés très jeunes de peinture à l’encre traditionnelle, ont quant à eux vu le potentiel pour créer une nouvelle forme de peinture. Et depuis la peinture à l’encre n’a cessé de gagner du terrain sur les marchés aux enchères internationaux.
La peinture à l’encre traditionnelle chinoise se nourrit de plus en plus de l’art occidental et oriental, de l’art ancien et de l’art moderne. Les peintres chinois, tout en se situant dans un cadre d’art contemporain et en réinterprétant la peinture classique de l’encre, expriment leurs perceptions du monde extérieur, leurs préoccupations pour la vie humaine et défendent leurs quêtes spirituelles. Leurs travaux vont du contemplatif à l’émotionnel, de l’abstraction au naturalisme. Développer et élargir le langage visuel et technique de la peinture à l’encre a toujours été un challenge pour les artistes chinois. Chaque artiste reprend les méthodes traditionnelles de l’encre tout en investiguant les nouvelles possibilités de ce médium, ouvrant ainsi un nouvel espace pour des artistes au 21ème siècle et au-delà.
Li Gang, un des artistes contemporains les plus réputés pour la peinture à l’encre, a pour sa part abandonné le travail au pinceau traditionnel pour développer une technique ‘d‘imprinting’. Il travaille avec des papiers pliés, des éclaboussures d’eau, trempant les papiers dans l’encre, les déchirant, faisant du patchwork etc., pour créer ses images. Son travail combine l’idéologie de la peinture à l’encre traditionnelle chinoise avec l’abstraction du style occidental. Li Gang a ainsi été pionnier dans la création d’un nouveau style esthétique avec une combinaison d’encre chinoise et d’art contemporain. D’autres artistes comme Lui Shou-Kwan, Liu Kuo-Sung, et Liu Dan sont aussi très reconnus. Des oeuvres de Lui Shou-Kwan, un acteur majeur du mouvement ‘New Ink’ à Hong Kong, se sont vendues près de 13 000$ (100 000 HK$). Et une peinture à l’encre de l’artiste Liu Kuo-Sung, "Scenery of Hong Kong" (1987) a atteint 2,2 millions $ (16,8 million HK$) chez Christie's HK en 2014.
Liu Dan mélange sa profonde connaissance des canons de l’art occidental avec l’héritage de la peinture chinoise d’il y a 2000 ans. Il représente d’étonnants paysages, rochers, vieux cyprès ou natures mortes, peints à l’encre avec tout à la fois légèreté, profondeur et délicatesse.
Les encres de Cai Xiaosong sont aussi très appréciées dans le monde de l’art contemporain. « Mon travail, explique l’artiste, tend à être une fusion du classique et du contemporain ». Des pierres, son sujet majeur, aux grandes installations de peinture, Cai Xiaosong utilise un langage qui trouve son essence dans la tradition de l’encre.
Les galeries et maisons de ventes aux enchères en Asie ont aussi trouvé un public pour la peinture contemporaine à l’encre ces dernières années. Sotheby’s Hong Kong a commencé à organiser des ventes dédiées à cette catégorie en 2013, suivie par Christie’s l’année suivante. « L’art de la peinture à l’encre contemporaine, ce n’est pas seulement de l’encre sur papier mais ce sont aussi des travaux sur une base conceptuelle », expliquait Katherine Don, responsable du Département encre contemporaine chez Sotheby’s HK. « Ces travaux sont profondément liés à l’art contemporain et les acheteurs en provenance d’Asie et au-delà sont enchantés de trouver des œuvres d’art vraiment uniques en Asie ». Comme l’explique Daniel Eskenazi qui expose Liu Dan, « au début les collectionneurs chinois voulaient quelque chose de nouveau.  Puis ils ont voulu quelque chose d’ancien. La peinture à l’encre représente un moyen terme ».
Au Contemporary Ink Art sale de Sotheby’s Hong Kong en Avril 2017, les ventes de peintures à l’encre atteignaient jusqu’à 30,4 millions HK$ (3,9 millions US$). Parmi celles-ci, les travaux de Liu Dan se démarquaient notablement : une œuvre de l’artiste, « Poppy », une encre sur papier monumentale de 2008, de la collection Origo (Suisse), s’est vendue pour 6,9 millions HK$.
Certains intermédiaires comme le Ink Studio à Pékin, estiment toutefois qu’il reste à former le public international pour qu’il puisse vraiment apprécier cet forme unique d’art. Le M+ Visual Culture Museum devrait consacrer une large part à l’art contemporain de l’encre quand il ouvrira ses portes dans le Hong Kong’s West Kowloon Cultural District en 2019.
Durant l’été 2017, une très grande exposition “Crisscrossing East and West” : « The Remaking of Ink Art in Contemporary East Asia », au MoCA Yinchuan (Chine) mettait l’accent sur le renouveau de la pratique de l’encre en Asie de l’Est.  Elle comprenait ainsi une sélection de 27 artistes, 120 travaux et quatre galeries. Elle révélait aussi des artistes émergents comme Xu Bing, Shang Yang, Lee Yi Hong, Lin Yan et Wang Tiande, parmi d’autres.

 


Qui est l’artiste indonésienne Christine Ay Tjoe, qui vient d’obtenir 1,5 millions $ pour une de ses oeuvres vendues aux enchères

L'artiste indonésienne Christine Ay Tjoe créait en effet la surprise en obtenant pour son œuvre "Small Flies and Other Wings" (2013), 1,5 millions $ - soit 10 fois sa valeur estimée - lors de la vente d'art contemporain de Phillips à Hong Kong le 28 Mai 2017. Il y a quatre ans, expliquait Jonathan Crockett, le directeur de la société de ventes aux enchères Phillips, il vous en aurait coûté entre 50 000 et 100 000 $ pour une de ses peintures. Christine Ay Tjoe est une des artistes indonésiennes les plus renommées et une des plus connues en Asie du Sud-Est. Elle se situait à la 233ème place du classement Artprice des 500 plus grands artistes contemporains dans le monde avec des ventes cumulées de 637 297 $ en 2015-2016. Elle faisait donc avec cette toute dernière enchère un bond considérable au niveau de ses ventes.
Christine Ay Tjoe est née à Bandung, Java, Indonésie, en 1973. Elle a étudié la gravure et l'art graphique au Bandung Institute of Technology dont elle est diplômée (1977). Elle a commencé sa carrière comme graphiste, approfondissant la technique de la pointe sèche puis s'est mise à travailler sur le textile. Elle est connue pour ses peintures très colorées avec superpositions. Elle utilise des barres d'huile protéiformes et mélange ainsi figuration et abstraction. Elle créé aussi des sculptures, de l'art cinétique et des installations à grande échelle. Par leur beauté purement visuelle, les peintures de Christine Ay Tjoe sont attractives mais elles vont au-delà de ce simple rendu esthétique. Christine Ay Tjoe n’hésite pas en effet à exprimer ses sentiments propres qui passent par la mélancolie, la lutte, la souffrance et la joie. Elle n’aborde pas de sujets politiques ou satiriques, elle se concentre sur la personne humaine. L’artiste cherche à créer différentes expériences sensorielles suivant que le spectateur choisit d’interpréter la couleur, la forme et le mouvement. “Son art est une allégorie moderne qui créé une opportunité pour chacun d’entre nous de nous confronter à nous-mêmes”. Sa palette de couleurs va de la terre aux rouges profonds, des couleurs riches en émotions.
Les travaux de Christine Ay Tjoe sont exposés partout dans le monde. Pour ne citer que ses plus récentes expositions personnelles, en Septembre 2016, elle était la première artiste d’Asie du Sud-Est à faire l’objet d’une exposition à la très renommée White Cube Gallery, Bermondsey, à Londres. En 2015 elle avait une grande rétrospective 'Perfect Imperfection' au SongEun Artspace, à Séoul, en Corée du Sud. Ota Fine Arts Singapore présentait en Décembre 2015 “Our Nature: Ay Tjoe Christine + Zai Kuning”, une exposition de deux des plus importants artistes d'Asie du Sud-Est. En 2012, Christine Ay Joe participait à Singapour à l'une des expositions proposées par la société française de luxe Hermès pour soutenir les artistes asiatiques.
Hormis la qualité évidente du travail de Christine Ay Tjoe, Scott Reburn dans le New York Times du 2 Juin 2017, expliquait aussi le succès de cette peinture abstraite, rouge et rose, de l’artiste par une modification des goûts actuels dans la région. « La figuration politiquement chargée “Cynical Realist” des peintres chinois comme Yue Minjun, Zhang Xiaogang et Fang Lijun qui ont attiré de nombreux collectionneurs occidentaux dans les années 1990 et début 2000, n’est plus à la mode. Sous la présidence autoritaire de Xi Jinping, la censure en Chine s’est accentuée et les libertés artistiques ont été restreintes”. Aujourd’hui la China Artists Association promeut un retour à la peinture à l’encre, ce que confirme le succès des ventes de ces peintures à la “Chinese Contemporary Ink” auction de Christie’s le 29 Mai 2017 qui a atteint 17.7 million HK$.



 

Tous droits réservés
www.creationcontemporaine-asie.com
contact : mapadioleau@creationcontemporaine-asie.com