Création Contemporaine Asie met en valeur et diffuse le travail des artistes asiatiques emblématiques et émergents

Artistes thaïlandais contemporains

FOCUS 
THAI ARTIST PRAWEEN PIANGCHOOMPU
LA LANTA FINE ART
BANGKOK

 

Artistes Thaïlandais/Art News

PRAWEEN PIANGCHOOMPU et THANISTHA NUNTHAPOJN
Deux artistes thaïlandais prometteurs à la Lana Fine Art

La Lanta Fine Art à Bangkok expose du 15 Juillet au 31 Août 2021, deux artistes qui travaillent dans des domaines complètement différents. Ils présentent dans leur exposition « Healing » des objets de nature fragile, l’un Praween Piangchoompu travaille la gravure sur bois et la deuxième, Thanisha Nunthapojn, l'aiguille. Connu pour sa technique de gravure sur bois aux couleurs subtiles et douces, Praween Piangchoompu cadre ses objets dans une lumière atmosphérique. Thanistha Nunthapojn travaille avec des objets en céramique brisés. Elle reconstitue délicatement les morceaux cassés en les cousant avec du fil.
https://www.youtube.com/watch?v=doOkOnkSGPE

                                   

RATTANA SALEE
La signification d'un monument, d'une statue, par Rattana Salee

Dans son exposition « Unreal Monument » à la Lanta Fine Art, à Bangkok - du 5 Juin au 14 Juillet 2021 - l’artiste, sculptrice, thaïlandaise Rattana Salee exposait son point de vue sur le monument public : un mémorial ou un monument symbolise les mémoires collectives des personnes dans un domaine particulier en utilisant des textes ou des statues comme véhicules. Les memorial pourraient présenter à la fois les aspects visibles et invisibles de l'histoire rapportée. Dans cette Series, les sculptures de l’artiste renvoient à des souvenirs personnels, des rêves et des espoirs – qui pourraient tous disparaître dans le futur -. https://lalanta.com/exhibitions/

CHAYAPONG CHARUVASTR

L’architecture comme inspiration pour le jeune artiste émergent, Chayapong Charuvastr  
Au travers d’une série de huit tableaux représentant une façade d'architecture du milieu du siècle, l’artiste thaïlandais Chayapong Charuvastr établit un parallèle entre l'immobilité de l'œuvre et la tranquillité de l'esprit. Il trouve son inspiration dans ce qu’il appelle les joyaux architecturaux des années 1950 disséminés dans Bangkok. Après avoir passé 10 ans aux États-Unis, Chayapong Charuvastr a ainsi été influencé par l'Amérique rétro et s’est trouvé une affinité avec les bâtiments du milieu du siècle (années 50-60). La palette de couleurs pastel et les ombres douces font référence à la lumière atmosphérique du soleil du matin. La Lanta Gallery à Bangkok présentait « Without Leaving Home », de Chayapong Charuvastr, du 24 Avril au 1er Juin 2021 (oeuvres toujours visibles sur le site de La Lanta)

 

Thailand’s contemporary art scene appears today as one of the most creative in Southeast Asia. Bangkok currently has almost 100 commercial galleries, alternative spaces, artists’ studios, the Bangkok Art and Culture Centre along with the Museum of Contemporary Art (MOCA). Bangkok Art Biennale is a biannual art festival set in the capital of Thailand. In addition, the country is undergoing a mini renaissance in the arts with at least five new private museums set to open in the next two years.
Contemporary Thai artists often includes traditional Buddhist elements in their works though using modern techniques. They incorporate new materials such as teakwood, iron, clay or stone into their work, and the mixing of various media. However the new generation of artists are breaking away from these norms by addressing more universal issues in their works but without loosing their identity and cultural diversity. 
Among the most famous artists, Natee Utarit is known for his work on images – photographs – along with painting. Pannaphan Yodmanee is an emergent and talented young artist. In 2017, she won the 11th Benesse Prize at Singapore Biennale. Uttaporn Nimmalaikaew is one of the most amazing Thai artists, using a special 3D painting technique.

 

Artistes thaïlandais. Biographies, Oeuvres, Expositions & Evènements

 

Mit Jai Inn

MIT JAI INN est un artiste reconnu et novateur de l’art contemporain thaïlandais.
https://www.silverlensgalleries.com/artists/mit-jai-inn
L'ARTISTE
Mit Jai Inn est né à Chiang Mai, en Thaïlande. Il a étudié à la Silpakorn University, Bangkok (1982-1986), puis il a poursuivi ses études à l’University of Applied Arts, Vienna (1987-1992), où il a travaillé comme assistant de l’artiste Franz West. Il vit et travaille à Chiang Mai.
SON OEUVRE
Mit Jai Inn reste toujours influencé par ses premières expérience : son éducation dans un village de tissage indigène, sa pratique de la méditation apprise pendant ses six ans comme moine bouddhiste Theravada et son entraînement de boxeur professionnel. Il est surtout connu pour ses compositions abstraites explorant les répercussions sociales et politiques de la création artistique.
Quand Mit Jai Inn est revenu à Chiang Mai en 1992, il a co-fondé la Chiang Mai Social Installation, un projet artistique et un festival qui faisaient sortir l’art de ses visées traditionnelles et commerciales pour le mettre dans les rues et faire participer le public. Il poursuit actuellement cette éthique participative et communautaire. En 2015, Mit Jai Inn a aussi fondé le Cartel Artspace à Bangkok, une galerie offrant un espace aux artistes qui réfléchissent au contexte historique et actuel de la Thaïlande et de l'Asie du Sud-Est.
Une de ses premières Series, Free Flyers, était conçue sous forme de cadeaux, en référence au système de partage d'informations gratuit Internet. Sa Serie Scrolls, développée à partir de 2002, faisait valoir l’intérêt de Mit Jain Inn pour les formes rituelles communautaires, telles que la peinture iconographique ou cérémonielle roulée.
Dans son exposition « Light, Dark, Other », au TKG+ à Taipei en 2018, son travail toujours dans l’abstraction, se présentait sous forme de touffes de pigments d'huile bruts et organiques condensés sur une énorme toile de lin ; celles-ci dégagent généralement une sensation de sauvagerie et de fraîcheur ainsi que les nuances vibrantes et saturées caractéristiques des forêts tropicales humides. Avec sa pratique non conventionnelle des médias de peinture, Mit Jai Inn créé une approche visuelle différente de l'art, dans laquelle le concept culturel de la couleur est impliqué, et laisse son auditoire réfléchir sur la politique de l'espace par rapport aux histoires esthétiques, sociales et politiques.
La galerie philippines Silverlens proposait une visite virtuelle de l'exposition "Actants" de Mit Jai Inn, fin 2019. 
La galerie Silverlens présente en ligne deux Series iconiques de Mit Jai Inn "Junta Monochromes" (2016) et "Beautiful Futures" (2018), réalisées pendant les crises politiques et les mouvements étudiants de ces années là.
https://www.silverlensgalleries.com/viewing-room/2020-12-03/junta-monochromes
EXPOSITIONS
Mit Jai Inn a eu de nombreuses expositions personnelles dont : en 2020-2021 Royal Market Place,  Hong Kong, « The King and I », TKG+, Taipei 
BIO/OEUVRE/EXPOS

Mit Jai Inn Expositions Biographie 

Prapat Jiwarangsan

PRAPAT JIWARANGSAN est un jeune artiste thaïlandais contemporain, pluridisciplinaire, réalisateur de films, qui a fait des études d’art visuel.
Contact : http://www.prapat-jiwarangsan.com/
L'ARTISTE
Prapat Jiwarangsan est né en 1979 à Bangkok. Il a obtenu son B.A. Interior Architecture (2002), et son MFA Visual Art (2009), au King Mongkut's Institute of Technology Ladkrabang, à Bangkok et son Master of Arts au Royal College of Art, London en 2011.
SON OEUVRE
A l'issue de ses études, Prapat Jiwarangsan a orienté ses pratiques artistiques sur les relations entre l’histoire, la mémoire et la politique en Thailande, avec notamment le thème de la migration. En 2017, Prapat Jiwarangsan réalisait précisément un film intitulé «The  Wandering Ghost » dont il expliquait le contexte : « Au cours des deux dernières années, des milliers de travailleurs migrants thaïlandais illégaux en Corée du Sud ont été renvoyés en Thaïlande, tandis que des milliers d'autres ont franchi les frontières pour occuper des emplois légaux et illégaux. Se qualifiant de «fantômes», ils ont quitté leur patrie pour un pays étranger dont ils ne parlent pas la langue, travaillent vers un avenir incertain et se cachent comme des fantômes pour échapper aux autorités". Dans un autre film en 2015 “The Asylum”, Prapat Jiwarangsan décrit un lieu près de Chiang Mai où des sans papier ou d'autres sans travail se regroupent.
L'artiste trouve ses sources d’inspiration dans le matériel d’archives sur lequel il intervient, en les découpant et en les réarrangeant. Pour son installation « Aesthetics 101 » par exemple, Prapat Jiwarangsan a travaillé avec les archives de Somkiat Tangnamo, un théoricien de l’université de Chiang Mai. Somkiat Tangnamo a laissé plus de 7000 diapositives après son décès en 2010. Combinant l'analogique et le numérique, « Aesthetics 101 » est une installation multi-écrans qui utilise des projecteurs de diapositives vintage et des projecteurs LED modernes.
L’artiste présentait objets et photos dans l’exposition "Blackout, Kunsthal Rotterdam, Rotterdam" en 2019, « Non-chronological history (2019). Prapat Jiwarangsan déclarait : « Il s'agit de comprendre les causes et les effets de chaque période; nous devons déconstruire le passé et le présent à partir de divers éléments qui se chevauchent. Ensuite, nous pouvons trouver la véritable structure des causes et des effets qui ont un impact sur le temps présent, et nous pouvons atteindre la vérité dans notre histoire nationale ». En 2010, l'artiste parlait déjà de ce temps dans sa video intitulée "The Measure of time".
Prapat Jiwarangsan présentait son installation video « Aesthetics 101» à la Biennale de Singapour jusqu’au 22 Mars 2020. Pour celle-ci, l'artiste a voulu recréer une atmosphère d’étude, utilisant des équipements disparus des classes aujourd’hui, combinés avec des projections videos d’un éminent professeur en Esthétique thaïlandais Somkiat Tangnamo. 
EXPOSITIONS
Les installations de Prapat Jiwarangsan ont été présentées à Bangkok, Londres, Séoul et Hong Kong, et ses vidéos projetées lors d'événements cinématographiques internationaux tels que le Festival international du film de Rotterdam, le Festival du film d'Onion City, Experimenta India et le Festival international du film de Singapour.
BIO/EXPOS

Peerawat Krasaesom

PEERAWAT KRASAESOM est un jeune artiste et illustrateur contemporain thailandais. Son travail original en fait en ce moment un artiste montant. Peerawat Krasaesom pose la question de la violence de la nature humaine et son rattachement inévitable à notre ADN.
L'ARTISTE
Il est né en 1981 dans la province de Surin. Issu d’une famille rurale, il s’est formé lui-même, réalisant des croquis pendant de nombreuses années. Il a travaillé pendant 6 ans comme graphic designer puis dans la production artistique pour la télévision. Il a ensuite poursuivi des études pour obtenir un MAF en arts visuels au King Mungkut’s Institute Technology Ladkrabang (KMITL), Bangkok (2014). Il vit et travaille à Bangkok.
SON OEUVRE
Le travail de Peerawat Krasaesom s’interroge ainsi sur la violence humaine qui a été pour lui un choc quand il est arrivé en ville, en l’occurrence Bangkok et qui trouve ses racines dans la nature humaine. Les fusils, les tanks et explosions nucléaires sont ingénieusement éclatés en structures cellulaires qui ressemblent à des vues microscopiques de cellules de sang humain. « J’essaie d’exprimer mes pensées sur ce qui nous entoure comme l’air, l’eau, les humains, les plantes et les animaux dans mon travail. J’ai vécu une vie à la campagne, facile, basée sur la nature, jusqu’à ce que, adulte, je déménage dans la capitale et la vie est devenue compliquée et j’ai du me battre. La lutte arrive souvent quand des humains, des animaux ou des plantes doivent vivre dans des environnements différents de ce qu’ils ont connu, et nous devons nous adapter pour survivre, physiquement et mentalement », déclare l’artiste. Dans ses illustrations, les objets naturels se combinent avec le synthétique pour refléter son nouvel environnement. L’artiste créé de multiples détails et des lignes imbriquées, à l’encre et à l’acrylique.
Dans sa dernière exposition, basée sur ses croquis réalisés ces dix dernières années, ‘Yeast’, à Bangkok au Brownstone studio en Mai 2015, Peerawat Krasaesom semblait aborder un processus de lente transformation. Dans cette série, son esprit créatif initie une interaction, mélangeant son passé et son présent, une sorte de catalyse. 
A l'opposé de ses dessins et peintures aux traits légers, Peerawayt Krasaesom réalise aussi des portraits usant pour ceux-ci de larges coups de pinceaux.
EXPOSITIONS
Peerawat Krasaesom a exposé surtout en Thailande jusqu'à ce jour. Citons ses  expositions personnelles : en 2015 'Yeast : The work of a creative catalyst', Brownstone Studio, Sukhumvit 77, Bangkok ; en  2012 Back to Primitive, Whitespace Gallery, Bangkok ; en 2004 'Pheno-me–non', The Oddysse Mode Visual Loft, Bangkok.
Il a par ailleurs participé à de nombreuses expositions collectives depuis 2005 : 2016 “Untitled 1.” TARS Gallery, Phra Khanong, Thailande ; Sawatdee Anxiety', du 7 Juin 15 Août 2014, avec Suwit Maprajaub au Whitespace Gallery à Bangkok.  Il a aussi exposé au Maduzi Hotel Art Fair, Jamjuree Gallery Bangkok en 2014 et à la Bangkok University Gallery en 2013. Il a exposé à Londres en 2013, 'Origin-Originality : A New Wave of Thai, Arts', Forty 7 Gallery. En Novembre 2015, il a participé au Affordable Art Fair de Singapour.

Uttaporn Nimmalaikaew

UTTAPORN NIMMALAIKAEW est un des artistes contemporains thaïlandais les plus étonnants de sa génération. Sa technique de peinture est en effet très particulière avec des effets 3 D. Il a vendu chez Christie’s une œuvre intitulée Mother and Daughter pour 112,500 HKD en 2013.
Contact : http://nimmalaikaew.com/
L'ARTISTE
Uttaporn Nimmalaikaew est né à Bangkok en 1980. Il a obtenu son B.F.A. Painting au King Mongkut’s Institute of Technology (2004) et son M.F.A. Painting, Silapakorn University (2006). Il est actuellement Art Instructor of Painting Department, Faculty of Architecture, King Mongkut’s Institute of Technology.  Il vit et travaille à Bangkok.
SON OEUVRE
Uttaporn Nimmalaikaew peint des portraits sur plusieurs couches de filets fins ou sur du tulle, produisant un effet 3D. « Il faut voir ses œuvres comme des strates, des strates de peinture, assemblées les unes aux autres en feuilletage. Comme des calques que l’on superpose avec différentes couches d’informations disposées sur chacun d’eux ». Ses sujets semblent assis sur des chaises ou étendus sur des lits. Ils se métamorphosent et changent de forme en fonction de la distance et de l'emplacement du spectateur et la technique picturale se dévoile. Les peintures de Uttaporn Nimmalaikaew ressemblent ainsi à des hologrammes chatoyants. Il a découvert cette technique alors qu'il étudiait à l'Université de Silpakorn à Bangkok après qu'une goutte de peinture se soit égarée sur une moustiquaire dans son atelier. Il a alors commencé à explorer une nouvelle façon de peindre sur ce matériau. Pour chaque pièce, l’artiste commence par un dessin numérique qu'il imprime ensuite en taille réelle pour déterminer la forme et la texture du sujet. Il commence alors à peindre par strates avec de la peinture à l'huile dans un style qu'il appelle « style tulle-peinture».
Un visage pensif, mélancolique est au centre de chaque œuvre. Les sujets translucides apparaissent éthérés et fantomatiques sur ces minces écrans de tissu. Ceux-ci sont souvent sa famille, il voit en effet son travail comme une façon de préserver leur esprit dans le temps.
"L'une des caractéristiques de mon travail’, déclare Uttaporn Nimmalaikaew, « est que cela change l'expérience du spectateur. L'œuvre d'art comme illusion trompe la perception. De devant, le spectateur verra le travail au milieu de l'espace vide. Je dessine des formes humaines sur un tissu blanc clairsemé avec de la peinture à l’huile de couleur. Les détails sont différents en raison du volume, de la couleur, de la lumière et de la couche de tissu ». « Au fil du temps, j’ai appris que le tulle exige une autre façon de créer de la lumière et de l’ombre réalistes. La couche supérieure donne des détails pour l’illusion d’optique. Ensuite, chaque couche se combine avec les autres pour créer de la profondeur dans l’image ».
EXPOSITIONS
Expositions personnelles récentes de Uttaporn Nimmalaikaew : en 2019 "Reality as it isn’t", S.A.C. Subhashok The Arts Centre, Bangkoken 2017 "Dimension of Hope", à la Yavuz Gallery, Singapore 

BIO/OEUVRE/EXPOS
Uttaporn Nimmalaikaew participait à la Bangkok Art Biennale 2020 du 29 Octobre au 31 Janvier 2021, exposition collective, "The Man's Phases", Lanta Fine Art, Bangkok, du 16 Janvier au 3 Mars 2021

Rirkrit Tiravanija

RIRKRIT TIRAVANIJA est un artiste thaïlandais contemporain confirmé qui a lancé le mouvement de « l'esthétique relationnelle », à savoir les interactions entre les personnes et leur environnement plutôt qu’avec les objets esthétiques ou artistiques.
L'ARTISTE
Rirkrit Tiravanija est né à Buenos Aires en Argentine, en 1961. Il a grandi en Thailande, Ethiopie et Canada. Il a fait ses études au Ontario College of Art de Toronto (1980–84), Banff Center School of Fine Arts (1984), School of the Art Institute of Chicago (1984–86) et au Whitney Independent Studies Program à New York (1985–86). Il vit et travaille à New York, Berlin et Chiang Mai.
SON OEUVRE
Le travail et le parcours de Rirkrit Tiravanija sont inclassables. Depuis 30 ans, il s’est concentré sur l’expérience in situ et l’échange, abolissant les barrières entre l’objet et le spectateur. Son travail a été présenté au public pour la première fois dans une exposition de groupe à New York en 1989 : le titre était Untitled Empty Parenthesis" et consistait en des restes d'un repas au curry vert. La critique a alors été déstabilisée. Il a continué à utiliser l’espace pour la préparation et la consommation de repas communs pour des galeries comme pour  «Untitled (free)» (1992). L'artiste explique notamment :  “I can’t paint but I can cook.” Il a poursuivi dans cette démarche au cours des années suivantes, mettant en place des environnements communaux qui offrent un lieu alternatif ludique pour les activités quotidiennes. 
En 2004, Rirkrit Tiravanija créé avec un autre artiste thaïlandais Kamin Lertchaiprasert 'The Land Foundation', qui promeut la récupération environnementale, les énergies renouvelables et la production alimentaire dans son pays natal.
En 2012, la nef du Grand Palais à Paris était transformée en un immense banquet "Soup/no soup", dont le menu consistait en une soupe Tom Ka, offerte gratuitement au public et préparée par l'artiste et ses équipes.
En 2015, Garage Museum of Contemporary Art présentait une très grande exposition de Rirkrit Tiravanija à Moscou. L’artiste y avait créé créé une série de projets participatifs interconnectés qui formaient un dialogue avec l'histoire du bâtiment moderniste soviétique qui abrite le Garage, ainsi qu'avec les activités populaires que l'artiste a expérimentées dans la ville, telles que le ping-pong, produisant des t -shirts, et la fabrication du pelmeni (ravioli russe).
EXPOSITIONS
Rirkrit Tiravanija a de très nombreuses expositions personnelles un peu partout dans le monde dont les plus récentes : 2020 "Once upon a time", galerie Chantal Crousel, Paris 
BIO/OEUVRE/EXPOS

Rattana Salee

RATTANA SALEE une artiste contemporaine thaïlandaise, née en 1982.
https://www.facebook.com/rattana.salee
Actualité
Exposition de Rattana Salee « Unreal Monument » à la Lanta Fine Art, à Bangkok - du 5 Juin au 14 Juillet 2021

L'ARTISTE
Rattana Salee a obtenu son MFA en sculpture à la Silpakorn University (2011).
SON OEUVRE
Les sculptures de Rattana Salee sont essentiellement abstraites. L’artiste est inspirée par Alberto Giacometti. ‘Shell’, l’exposition personnelle qui a marqué ses débuts, montrait des sculptures installées dans l’atmosphère, faites de métal et d’architectures en plâtre. Elles se voulaient un reflet de la complexité de la vie urbaine. La capitale de la Thailande, Bangkok, est en effet devenue un vaste site en construction où l’on entend le bruit des perceuses et des marteaux. Les habitants se trouvent confinés dans de petits espaces. L'artiste se pose des questions autour du développement de la ville, sur la qualité de vie, les souvenirs et les histoires de constructions. Ses sculptures représentent l'état de la vie dans la ville. Rattana Salee réalise des formes qui montrent des centaines de structures délabrées, des tours non terminées qui continuent à pointer dans le ciel, témoignages de l’échec économique de la crise financière de 1997 en Thailande. L’artiste compose des sculptures en barres d’acier, profondément travaillées avec de la résine afin de nous montrer un sens de l’érosion, de la dématérialisation de la masse sculpturale.
EXPOSITIONS
Parmi les expositions personnelles de Rattana Salee, citons : en 2018 "Suspended Memory", BACC, Bangkok ; en 2015 ‘Representing Localities: Memory and Experience’, avec Therdkiat Wangwatchakul, Thavibu Gallery, Bangkok ; en 2013 ‘Shell (Shocked)’.
Elle a aussi participé à plusieurs expositions collectives : en 2013 ‘Tropical Lab 7’, Lasalle College of the Arts, Singapore, ‘Artist Residencyn’, Wang Culture Highland, Chine, ‘Inevitably Imperfect’, Artery Post-Modern Gallery, Bangkok ;  en 2012 Myths - Five Female Artists, Myths - Five Female Artists ; en 2001 ‘How Did I Get Here’, Da Wang Culture Highland, Chine.
Parmi différents prix et récompenses, Rattana Salee a obtenu de l’ambassade de France la posssibilié d’étudier pendant un an, en 2011, à l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts (ENSBA), Paris, France.

Natee Utarit

NATEE UTARIT est un peintre contemporain thaïlandais, connu pour son travail sur les images - les photographies – au travers de la peinture. Il mélange réalité et fiction. Avec des ventes cumulées de 839,687 $ il se situait au  209ème rang du classement Artprice (produits des ventes) du marché de l'art dans le monde en 2019. Son oeuvre 'Steamboat Overture' s'était vendue chez Christie's Hong Kong 'Asian 20th Century & Contemporary Art (Evening Sale)' en 2015, 221 916$. Récemment, son oeuvre 'The Ambassador' s'est vendue chez Philipps Auction HK le 7 Juin 2021, 178.625,28 us$.
https://www.instagram.com/nateeutarit/?hl=en
https://rkfineart.com/artist/natee-utarit/

L'ARTISTE
Natee Utarit est né à Bangkok en 1970. Il a étudié au College of Fine Art en 1987. Il est diplômé en Arts graphiques de la Silpakorn University/ Painting and Sculpture Faculty de Bangkok (1991).

SON OEUVRE
L’artiste a commencé par la peinture abstraite, quelque peu influencé par l’expressionnisme allemand, mais s’est rapidement tourné vers d’autres modes de peinture relevant de l’art classique occidental : figuration, paysage, nature morte, en les reliant à la photographie. Derrière beaucoup de ses œuvres, on trouve des références à des maîtres européens comme Caravage, Gustave Courbet ou Le Titien. 

En 2000, les “Pictorial Statements” de Natee Utarit combinaient des reproductions de travaux des Maîtres Anciens avec des peintures monochromatiques de photographies de paysages, avec un oeil critique sur les deux mediums.
Début 2017, dans une exposition intitulée ‘Optimism is Ridiculous: The Altarpieces’, au Alaya Museum à Manille, Natee Utarit faisait une critique du modernisme occidental. Il présentait 12 peintures à l'huile sur toile dans divers formats - diptyque, triptyque, ou polyptyque. Dans une composition surréaliste, en utilisant la technique du photoréalisme, il analyse la philosophie orientale (le bouddhisme) à travers le langage visuel de l’art occidental, et notamment celui des peintures religieuses de la Renaissance italienne au baroque, allant jusqu'aux clichés bibliques.
EXPOSITIONS
Parmi les expositions personnelles récentes de Natee Utarit, citons :  en 2021, "Everyday, every day, I have the blues", RKFA Singapour ; en 2020 " DÉJÀ VU Your Past is My Future", RKFA gallery, Singapour 
BIO/OEUVRE/EXPOS
Natee Utarit Expositions Biographie

Pannaphan Yodmanee

PANNAPHAN YODMANEE est une artiste qui appartient à une nouvelle génération d’artistes contemporains thaïlandais. En 2017, elle s’est vue décernée le 11ème Benesse Prize à la Biennale de Singapour 2016.
https://www.facebook.com/pages/category/Shopping-Service/Pannaphan-yodmanee-fanpage-1395404517365381/
https://lalanta.com/artists/pannaphan-yodmanee/
L'ARTISTE
Pannaphan Yodmanee est née à Nakhon Si Thammarat, en Thaïlande, en 1988. Elle est diplômée de la Silpakorn University de Bangkok (BFA (Thai Arts), Faculty of Painting, Sculpture and Graphical Arts) (2014). Elle vit et travaille à Bangkok.
SON OEUVRE
Les oeuvres de Pannaphan Yodmanee explorent la philosophie bouddhiste, les thèmes permanents de la perte, la souffrance, la destruction et les cycles karmiques - de la naissance à la mort, à la renaissance -. Elle mélange dans son travail des éléments naturels comme des rochers et des minéraux avec des objets contemporains peints qui rappellent l’art traditionnel et l’architecture thaïlandais.
Pour la Biennale de Singapour en 2016, elle avait créé une installation intitulée ‘Afterrmath’, faite d’objets trouvés, d’icônes composées par l’artiste, de béton, de peinture qui représentent la carte du cosmos bouddhiste. Son installation rassemblait en quelque sorte toute la construction artistique de Pannaphan Yodmanee. Sur un mur immense, elle avait ainsi représenté une carte du cosmos bouddhiste, comme une peinture de paysage. Une large section du Musée d’Art de Singapour était remplie d’images de destruction et de ruines. Avec ces scènes de destruction, l’artiste cherchait à montrer les conséquences que pourraient avoir la globalisation et l’incompréhension des cultures. 
Pour la 15ème Biennale d'Art contemporain de Lyon (18 Septembre 2019 - 5 Janvier 2020), s'inspirant des usines Fagor, Pannaphan Yodmanee a créé une installation monumentale in situ mêlant les civilisations passées et présentes. Elle présentait ainsi deux tubes, des tunnels de béton armé qui ressemblaient à des grottes dont les parois intérieures étaient couvertes de bas-reliefs et de peintures. La plupart se réfèraient à l’art bouddhique. D'autres étaient issues de l'iconographie chrétienne, on y trouvait aussi des gravats et des arbres sacrés. Cette installation était parmi les 5 oeuvres d'art contemporain les plus plébiscitées parmi les 56 exposées à la Biennale.
Pannaphan Yodmanee présentait une nouvelle installation, “The Magical Cycle of Birth and Death” dans le cadre de l'exposition collective “Messages” au MOCA (Museum of Contemporary Art), à Bangkok, 13 Mars - 27 Avril 2021.
EXPOSITIONS
Pannaphan Yodmanee a déjà eu plusieurs expositions personnelles : en 2020, "Time Lapse", Lanta Fine Art Gallery, Bangkok ; en 2018 et 2016, Lanta Fine Art Gallery et ‘The Prophecy of Time’ à Art Stage Singapore en 2015.

BIO/EXPOS