CreationContemporaineAsie 
met en valeur et diffuse le travail des artistes asiatiques emblématiques et émergents

Artistes contemporains japonais

FOCUS ON
CHIHARU SHIOTA
 

 

 

Artistes Japonais /Actualité

CHIHARU SHIOTA
« The Souls Trembles» de Chiharu Shiota, au TFAM, Taipei
« The Soul Trembles » est la plus grande exposition consacrée à l'artiste japonaise vivant à Berlin, Chiharu Shiota, au Taipei Fine Arts Museum, jusqu’au 17 Octobre 2021. Une centaine d'œuvres y sont exposées, produites depuis les années 90 jusqu’à ses dernières pièces. En plus de grandes installations, on peut y voir aussi des sculptures, des vidéos de performance, des photographies, des dessins et des matériaux liés à ses projets de scénographie. Le sous-titre de l’exposition fait référence aux émotions du cœur qui ne peuvent être exprimées en mots, en plus d'être une manifestation de pensées que l'artiste espère transmettre aux autres.

The Long Museum West Bund à Shanghai a annnoncé la programmation de l’exposition de Chiharu Shiota, « The Soul Trembles » (montrée pour la première fois au Mori Art Museum à Tokyo), du 18 Decembre 2021 au 6 Mars 2022.

https://www.youtube.com/watch?v=dv-nQR4iSpQ

“Lightness and Being » : une exposition commune de Chiharu Shiota et Do Ho Suh à Shanghai
Du 14 Août au 17 Octobre 2021, K11 Shanghai présente une vitrine mettant en scène deux des grands noms contemporains d’Asie – l’artiste japonaise Chiharu Shiota et l’artiste coréen Do Ho Suh - dans son espace artistique souterrain, le musée d'art chi K11. Les fils et le tissu poétiques des deux artistes tissent ensemble un récit qui médite sur des questions résonnantes comme la mémoire de la vie et la collectivité culturelle. I Hope (2021) de Chiharu Shiota est une itération de son oeuvre « Key in the Hand » (2015), qui avait ébloui le monde à la 56e Biennale de Venise, et de la réponse pleine d’espoir de l’artiste face à la dernière année de turbulences qui a frappé le monde. « Hub » de Do Ho Suh, London Studio (2015), est une installation en polyester et tissu translucide qui est une réplique du studio de l'artiste à Londres à une échelle réduite. les œuvres de Do Ho Suh suscitent des questions sur les concepts universels d'identité globale, de mémoire et, surtout, sur la notion du "chez soi".

 

YAYOI KUSAMA
'
My Eternal Soul paintings" à la galerie David Zwirner NY
Victoria Miro, Ota Fine Arts et David Zwirner présentent conjointement "My Eternal Soul paintings" de Yayoi Kusama à Londres, Tokyo et New York. Une installation dynamique des toiles était dévoilée au Victoria Miro à Londres le 4 Juin 2021, puis à la galerie David Zwirner, à New York, le 17 Juin et à Ota Fine Arts, à Tokyo, le 19 Juin 2021. L'artiste a commencé à travailler "My Eternal Soul series" en 2009 et s'est orientée vers un format plus intimiste depuis 2019.


Ouverture de la grande exposition de Yayoi Kusama à New York City
Reportée pour cause de pandémie, l’exposition de Yayoi Kusama au New York Botanical Garden s'est ouverte le Samedi 10 Avril 2021 jusqu'au 31 Octobre 2021. Son titre « KUSAMA : Cosmic Nature ». On peut y retrouver les drôles de citrouilles et les sculptures de fleurs de l’artiste et bien sûr ses célèbres ‘infinity rooms’. «Dansant dans notre univers, il y a des âmes nobles dont les formes magnifiques sont saturées de mystère. Je vous invite à explorer l'ode sans cesse croissante à la beauté de l'amour qui est mon art.", déclare l’artiste.
Yayoi Kusama de retour au San Antonio's McNay Museum
Yayoi Kusama fait partie de l’exposition au San Antonio's McNay Museum, TX, Usa, du 4 Mars au 19 Septembre 2021 : « Limitless! Five Women Reshape Contemporary Art ». Une salle entière est dédiée a l’actrice japonaise. Quatre autres femmes artistes font partie de l’exposition : Martine Gutierrez, Letitia Huckaby, Sandy Skoglund, et Jennifer Steinkamp.
Exposition de Yayoi Kusama à la Tate Gallery, London
La Tate Gallery présente deux des Infinity Mirror Rooms, ces installations immersives de Yayoi Kusama, du 18 Mai 2021 au 12 Juin 2022. 

Yayoi Kusama : des pois à l'infini dans deux rétrospectives
https://www.youtube.com/watch?v=69GWLr4jteM

YOSHITOMO NARA
Yoshitomo Nara : exposition solo au Kaohsiung Museum of Fine Arts, Taiwan
Présentation d’une exposition personnelle de Yoshitomo Nara au Kaohsiung Museum of Fine Arts, à Taiwan, du 24 Juillet 2021 au 31 Octobre 2021. L'exposition inclut les peintures "Miss Moonlight" et "Hazy Humid Day," cette dernière ayant été créée spécialement pour Taiwan. Il y a aussi des œuvres non montrées dans l’exposition actuelle à Taipei comme une Series de photographies intitulées "Traveling Yamako," ou 8 dessins que Yoshitomo Nara a réalisés quand il était en quarantaine à Taiwan en Février dernier. L’artiste avait indiqué précédemment que cette exposition était une forme de gratitude pour la générosité de Taiwan et l’importante aide apportée au Japon après le tremblement de terre dévastateur de 2011 et le tsunami qui s’en est suivi.



DAIDO MORIYAMA ET SOMEI TOMATSU
Deux grands photographes japonais à la Maison Européenne de la Photographie
Du 19 mai au 24 octobre 2021, le Tokyo de Daido Moriyama et Shomei Tomatsu sont présentés à la Maison Européenne de la Photographie, à Paris. L’exposition réunit plus de 400 oeuvres des années 50 à nos jours. Puisant leur inspiration dans la ville de Tokyo en vagabondant au gré de ses rues et auprès de ses habitants, Daido Moriyama et son mentor Shomei Tomatsu témoignent des particularités de la société japonaise. Il s’agit d’une double rétrospective et une des plus importantes expositions organisée autour de l’oeuvre de Daido Moriyama depuis des années. Et la première grande exposition de Shomei Tomatsu en France.

 

Classé septième dans le monde, le Japon bénéficie de grandes opportunités pour le développement de ses ventes aux enchères, ses artistes nationaux étant en effet de plus en plus sollicités à l'étranger. Au cours de l'année 2018, plus de 122,3 millions de dollars d'œuvres d'art étaient vendues au Japon, ce qui constituait un bond en avant remarquable - + 31 % par rapport à la performance de 2017, et une croissance enviable pour de nombreuses places de marché dans le monde. Le marché japonais doit son développement à des artistes qui ont construit une carrière internationale de leur vivant comme Yayoi Kusama ou encore Foujita, et comme des artistes néo-pop comme Takashi Murakami ou Yoshitomo Nara. Grâce à ces signatures, le Japon joue aujourd'hui un véritable rôle sur le marché international. Au-delà de ces néo-pop, les conservateurs, les collectionneurs et les galeries internationales accordent une grande attention aux mouvements d'avant-garde japonais tels que Gutaï et Mono-ha (un mouvement artistique pionnier qui a émergé à Tokyo au milieu des années 1960) : ces artistes, au lieu de faire des œuvres d'art figuratives traditionnelles, ont ainsi exploré d'autres matériaux et leurs propriétés, comme les pierres. Le marché s'est vraiment structuré autour des années 2000 du fait de l'activité de galeries "première génération" comme Taka Ishii, Mizuma Gallery ou Tomio Koyama mais aussi de Takashi Murakami qui a réveillé la scène artistique tokyoïte avec sa galerie KaiKai Kiki. En plus de ces galeries japonaises de référence, Tokyo attire des acteurs internationaux de premier plan comme Blum & Poe et Perrotin.
 

 

Artistes Japonais. Biographies, Oeuvres, Expositions & Evènements

 

SHIORI EDA

SHIORI EDA est une artiste peintre contemporaine japonaise dont le travail a été très remarqué par les médias japonais. Elle a aussi obtenu un grand succès lors de la foire artistique Asia Now à Paris en 2018. La peinture de Shiori Eda balance entre figuration et réalisme.
Contact : http://www.a2z-art.com/artists/artists/description/artistid/0000000048
https://www.instagram.com/shiorieda/?hl=en

PROFIL DE L'ARTISTE
Shiori Eda est née à Tokyo en 1983. Elle est diplômée du Lycée d’Art de Tokyo (2002). Elle entre à l’Université nationale des Beaux Arts de Tokyo, spécialité “peinture à l’huile” en 2004. Elle a obtenu un Master 2 de l’Université des Beaux Arts de Tokyo, spécialité “peinture à l’huile”(2010). Elle vit et travaille en France.
Shiori Eda peint notamment des femmes face à d’énormes désastres naturels. À partir de réflexions sur la place d'un être humain confronté au monde, Shiori Eda dessine des scènes de réalités miniatures qu'elle reconstruit. Son univers nous plonge dans les profondeurs du ciel et de l'eau. L’artiste peint un monde illusoire plus authentique que la vie réelle. 
Dans son exposition personnelle à l’A2Z Art Gallery à Paris, « Visions nocturnes », fin 2018, Shiori Eda nous embarquait dans une vision inédite d'une peinture imprégnée de la culture japonaise dans laquelle l’artiste interprète la lecture de ses rêves basés sur des faits du quotidien. Shiori Eda nous plonge à l'intérieur de ses compositions, magnifiées par la grandeur des paysages tantôt calmes tantôt en mouvement. Derrière une apparente fragilité, de petites femmes nues tentent d'y trouver leur place.
Dans son exposition à l’A2Z Art Gallery Hong Kong, « A Water World », début 2019, elle présentait de vastes paysages imaginaires qui conceptualisaient la mère nature, entourés de zones océaniques. Des femmes nues à l’intérieur des toiles continuaient le dialogue sur la féminité dans la culture japonaise.
Dans sa troisième exposition à l’A2Z Art Gallery fin 2019, intitulée « Uni-Vers », Shiori Eda continuait de nous plonger dans la peinture de paysage, tout en questionnant la dialectique ancestrale entre l’Un et le Tout, entre l’Homme et la Terre, entre l’Homme et l’Univers.. « L’Homme est un monde en miniature. 
Lors de son exposition "Genèse" à l'A2Z Art Gallery en Septembre 2020, elle dévoilait un polyptyque composé de 6 toiles mesurant 100 cm de largeur sur 150 cm de hauteur. L'artiste plongeait le spectateur dans une relation avec la Nature tantôt physique (une femme liée aux cinq éléments : l’eau, le bois, la terre, le feu et le métal) tantôt spirituelle (une femme nue aux côtés d’un pommier géant rappelant l’Eve originelle du Livre de la Genèse).
EXPOSITIONS
Shiori Eda qui est représentée par l’A2Z Art Gallery, a eu déjà plusieurs expositions au sein de la galerie, à Paris et à Hong Kong.
BIO/EXPOS

TETSUYA ISHIDA

TETSUYA ISHIDA est un artiste peintre surréaliste japonais. Il est mort prématurément en 2005, à l'âge de 31 ans.
Avec des ventes cumulées de 1.037.213 $, il se situait au 169ème rang du classement Artprice 2017-2018 (produits des ventes) du marché de l'art dans le monde. Une peinture de l’artiste "Earthquake / Terremoto” s’est vendue en Avril 2014 chez Christie’s pour près de 350 000 $, soit 10 fois le prix estimé, preuve de sa popularité constante. Son oeuvre 'Prisoner' a été vendue au 'United Asian Auctioneer Evening Sale' en 2012 pour près de 820 000 $.  
https://www.tetsuyaishida.jp/71843/

PROFIL DE L'ARTISTE
Tetsuya Ishida est né à Yaizu, Shizuoka, Japon, en 1973. Il a étudié le  design et l'illustration à la Musashino Art University of Shizuoka Prefecture.  Il est mort dans un accident de train, en 2005, à l'âge de 31 ans. 
Tetsuya Ishida explore le coté noir de la vie moderne, la déshumanisation d’une société au profit de la mécanisation. Il peint des personnages humanoides dans des environnements surréalistes, réfléchissant sur l’incertitude et le mal être. Il est parti d’un portrait de lui-même qui utilisait l’humour absurde pour parler de ses émotions. « J’ai essayé de faire de moi-même, de ma faiblesse, de mon triste état, de mon anxiété, une plaisanterie ou quelque chose de drôle dont on peut se moquer », déclarait l’artiste. Dans « Waiting for a Chance » (1999) par exemple, Ishida peint une chambre d’hôpital dans laquelle les personnages présentent des visages mélancoliques et inquiets. Les patients sont assis ou couchés sur des voitures abandonnées à la place de lits : une façon de relier cette atmosphère pleine d’émotion aux questions concernant l’incertitude du futur, tant industriel qu’économique et social, du Japon. Ses personnages profondément malheureux sont souvent enchevêtrés dans des constructions ou des machines, ils sont représentatifs de sa vision du Japon comme une société sans âme, mécanisée. L’exposition rétrospective que lui a consacré le Museo Reina Sofia à Madrid en 2019, intitulée « Self-Portrait of Other” regroupait 70 œuvres réalisées par Tetsuya Ishida entre 1996 et 2004. Celles-ci montraient l'incertitude et la désolation d'une société japonaise radicalement modifiée par les progrès technologiques et les crises qui ont affecté les économies et la politique dans le monde. "L’artiste a beaucoup travaillé sur l'incommunication et l'aliénation dans un monde dominé par des forces incontrôlables". "Nous l'avons découvert à la Biennale de Venise 2015, déclarait Manuel Borja-Villel, directeur du Museo Reina Sofía […] C’est un artiste qui reflète la dystopie de la société dans laquelle nous vivons avec une précision qui ressemble presque à celle d’un chirurgien". Tetsuya Ishida a capté la fragilité de toute une génération bien qu'on ne lui ait prêté attention qu'en 2005, après son décès.
EXPOSITIONS
Tetsuya Ishida a commencé à exposer au Japon en 1999 ; après son décès en 2005, les expositions personnelles de l'artiste se sont succédées au Japon
BIO/EXPOS

TAKAHIRO KONDO

TAKAHIRO KONDO est un céramiste contemporain japonais renommé, né dans une famille de céramistes célèbres pour leur porcelaine sometsuke (bleu cobalt et porcelaine blanche)    
Contact : http://www.kondo-kyoto.com/
PROFIL DE L'ARTISTE
Takahiro Kondo est né en 1958 à Kyoto, Japon. Il est diplômé du Kyoto Prefectural Ceramics Technical Institute (1985) et du Kyoto Municipal Institute of Industrial Research (1986). Il a aussi obtenu un Master of Design and Applied Arts awarded, au Edinburgh College of Art (2002) et un Master degree of Design and Applied Course, Edinburgh College of Art (Inglis Allen Masters of Design Award) (2003). En 1994 il a reçu le prix du Kyoto City Emerging Artist Award. Takahiro Kondo vit et travaille à Kyoto.
Takahiro Kondo tire son inspiration du monde de la nature, l’eau étant un thème central. L’artiste a commencé à créer des céramiques quand il avait vingt ans. Quand il a atteint l'âge de 50 ans, Takahiro Kondo a alors décidé de faire le point sur son travail et son histoire. S’en est suivie la création d’un groupe de travail dans le cadre duquel il a moulé sa propre tête en porcelaine et revisité les principales glaçures, dessins, motifs qu'il avait utilisés au cours de ses 25 années de travail avec l'argile. C’est une Serie très personnelle, qu’il voit comme à la fois des masques de mort et de vie, mais aussi un ensemble d’œuvres qui exprime ses préoccupations concernant la relation (en détérioration) entre les hommes et la nature et l’instabilité du système économique actuel qui a conduit à des excès et à des distorsions dus à une utilisation abusive des ressources et à des déséquilibres dans la répartition de la richesse.
Ce groupe de travail a pris fin en 2010 puis il a exposé au Japon, à New York et à Londres. Peu de temps après, la région de Tohoku au Japon a été touchée par un tremblement de terre de magnitude 9 qui a ravivé la peur de la menace nucléaire. Takahiro Kondo a alors éprouvé le besoin de répondre par son art à la catastrophe. C’est ainsi qu’à partir de 2014 il a créé une Series de sculptures sur porcelaine à partir d’un moulage fait sur son corps, « the Reduction Series ». Ses personnages adoptent une posture yogique, ce qui fait penser à un retour aux sources de l’artiste, vers le bouddhisme, la méditation, le don de soi. La glaçure gintekisai est caractéristique de Takahiro Kondo et illustre son intérêt pour l’eau sous toutes ses formes. Elle est faite d'un mélange d'argent, d'or et de platinium qui forment de subtiles coulées de gouttelettes sur la sculpture.
Une sculpture en céramique de Takahiro Kondo était exposée au Musée Guimet dans le cadre de l’exposition « Bouddha, la légende dorée », du 19 Juin au 4 Novembre 2019. La sculpture, réalisée à partir d’un moule sur le corps de l’artiste, est couverte de glaçures, chères à l’artiste. Le Musée Guimet a Paris a fait l'acquisition de cette oeuvre intitulée « Reduction ». Dans cette sculpture, Takahiro Kondo répond à la tragédie de Fukushima de 2011, par un moulage à échelle réduite de son corps, adoptant une position yogique, celle du padsama, où il retient son souffle.
EXPOSITIONS
Takahiro Kondo expose partout dans le monde. Citons ses dernières expositions personnelles : 2019 "Mizuniwa et Utsuwa, Jardin aquatique et ciel", 
Gallery Satsu, Tokyo
Takahiro Kondo Expositions

Takahiro Kondo participait à l'exposition collective "The Spirit of Japanese Ceramics" au Mashiko Museum of Ceramic Art, au Japon, du 19 Janvier au 29 Mars 2020.

YAYOI KUSAMA

YAYOI KUSAMA est une plasticienne japonaise, une artiste contemporaine pluridisciplinaire peintre, sculptrice, écrivaine, performeuse. Elle est connue dans le monde entier pour ses impressionnantes installations immersives. Yayoi Kusama a vendu chez Phillips Auction Hong Kong le 3 Décembre 2020, une oeuvre intitulée "Fruits" pour 12,350,000 HK$.
http://yayoi-kusama.jp/e/information/index.html
Actualité
Ouverture de l’exposition de Yayoi Kusama au New York Botanical Garden le Samedi 10 Avril 2021 : « KUSAMA : Cosmic Nature ».
The Infinity Mirror Rooms présentées à la Tate Gallery à Londres à partir du 17 Mai 2021.
Du 23 Avril au 1er Août 2021, le Gropius Bau à Berlin présente la première grande rétrospective de Yayoi Kusama 
Victoria Miro, Ota Fine Arts et David Zwirner présentent conjointement "My Eternal Soul paintings" de Yayoi Kusama à Londres, Tokyo et New York en Juin 2021.

"One with Eternity: Yayoi Kusama in the Hirshhorn Collection" qui devait être présentée au Hirshhorn Museum and Sculpture Garden, à Washington, du 4 Avril au 20 Septembre 2020, a été reportée à une date ultérieure. L’exposition vise à montrer la collection des oeuvres de Yayoi Kusama par le Hirshhorn Museum dont ses Infinity Mirror Rooms.
PROFIL DE L'ARTISTE
Yayoi Kusama est née à Matsumoto (préfecture de Nagano) au Japon, en 1929. Elle a suivi les cours de l’école municipale d’arts appliqués de Tokyo ; elle s'est formée à la peinture traditionnelle et moderne dont la peinture Nihonga. En 1957 - soutenue par l’artiste peintre américaine Georgia O’Keeffe à qui elle avait un jour naïvement écrit une lettre, - elle part s’installer à Seattle puis à New York en 1958 où elle étudie à l'Arts Students League. Yayoi Kusama vit depuis 1977 dans un hôpital psychiatrique Elle dispose d’un atelier en face de l’hôpital où elle travaille tous les jours avec ses assistants.
Yayoi Kusama est sujette à des hallucinations depuis l’âge de 10 ans. L’artiste déclare «Ma vie est un pois perdu parmi des milliers d’autres pois». L'origine de Ces pois remonte à un repas de famille où elle a connu sa première hallucination, qui démultiplia dans toute la pièce les motifs rouges de la nappe. Elle a ainsi commencé à dessiner pour éviter d’être engloutie dans son univers fait de tâches et de pois. Puis elle a utilisé sa maladie mentale dans son processus de création. "Elle dit pratiquer un art psychosomatique et peint à longueur de journées pour soigner ses névroses". Yayoi Kusama s’interroge aussi sur la place du « Moi », craint la disparition de l’individualité, ne veut pas que l’être humain ne soit qu’un pois parmi d’autres pois.
En 1959, elle réalise sa Serie Infinity Net, faite d'un réseau de lignes et de pois,exposée à la Brata Gallery à New York. La notion d'infini est un fil conducteur dans toute l’œuvre de Yayoi Kusama. Les miroirs démultiplient l’espace, colonisés par les pois et annihilent les frontières entre l’homme et son environnement.
L’artiste a marqué les années 1960 avec ses performances liées à la nudité et à la liberté de jouir de son corps. Yayoi Kusama crée des environnements remplis de formes phalliques confectionnées à l’aide de ses draps ou de vieilles chaussettes. En 1966 à New York, elle réalise son premier happening, 14th Street Happening, en bas de son loft. L’artiste est allongée au beau milieu du trottoir sur un matelas recouvert de formes phalliques protubérantes, elles-mêmes couvertes de pois. Yayoi Kusama se met rarement en scène, elle utilise plutôt le corps d’autrui et s’appuie notamment sur le but, un art chorégraphique japonais. « L’artiste a souvent rappelé dans des interviews qu’elle avait une hantise des relations sexuelles (et par extension, du machisme et de la position de l’homme dans la société) ». La peinture est une forme de catharsis pour Yayoi Kusama. Si les pois ou les phallus l’effraient, elle les reproduit par milliers pour se débarrasser en quelque sorte de ce sentiment d’effroi (suite)
EXPOSITIONS
L’œuvre de Yayoi Kusama a fait l’objet d’importantes rétrospectives à travers le monde. 
Son musée, le Yayoi Kusama Museum a réouvert à Tokyo avec une exposition intitulée (deep breath) « The Vision of Fantasy That We Have Never Seen Is This Splendor », du 30 Juillet 2020 au 21 Mars 2021.
L’artiste a eu de nombreuses expositions personnelles au cours de ces 30 dernières années. http://yayoi-kusama.jp/e/exhibitions/00.html

BIO/EXPOS

Takashi Murakami

TAKASHI MURAKAMI, peintre et sculpteur, est aujourd’hui un des artistes japonais les plus cotés, représentant de la nouvelle culture japonaise. Son œuvre ‘My lonesome cowboy’ s’est vendue chez Sotheby’s plus de 15 millions de dollars en Mai 2008. En 2012, "The Castle of Tin Tin" (1998) était vendu pour 4,4 millions $ chez Sotheby's New York. Takashi Murakami’s diptych The World of Sphere (2003) a été vendu pour 2 millions $ chez Sotheby’s Hong Kong à l'automne 2013. Avec des ventes cumulées de 23 millions $, Takashi Murakami se situait au 16ème rang du classement Artprice 2019 (produits des ventes) du marché de l'art dans le monde (594 lots vendus). Il se classait à la 15ème place du Top 1000 des artistes contemporains vendus aux enchères du Artprice Report - de 2000 à 2019 -.
https://www.instagram.com/takashipom/?hl=en
https://gagosian.com/artists/takashi-murakami/

Actualité
La galerie Perrotin Shanghai présente du 5 Février au 20 Mars 2021, « Healing », une exposition consacrée aux artistes Kaikai Kiki. « Healing » explore l’univers multi facettes et excentrique du mouvement Superflat de Takashi Murakami
"Takashi Murakami: Michel Majerus Superflat", présenté par Michel Majerus Estate à Berlin, du 12 Septembre 2020 au 22 Février 2022
PROFIL DE L'ARTISTE
Takashi Murakami est né le 1er février 1962 à Tokyo. Il est diplômé de l'Université des Beaux Arts de Tokyo (département peinture) (1988) où il a choisi non pas les bandes dessinées mais la peinture traditionnelle nihonga, jusqu’à son doctorat, en 1993. Il vit et travaille entre Tokyo et New York. 

C’est son ami musicien, Masato Nakamura, qui amènera Takashi Murakami vers l’art contemporain et le courant pop. Après un séjour d’un an à New York, il crée en 1995 son propre studio de production Hiropon Factory qui deviendra une « compagnie de production d'oeuvres d'art » nommée Kaikai Kiki Co. Il est considéré comme le chef de file du mouvement « Superflat », influencé par les films d’animation japonais, les mangas et par la pop-culture japonaise.
Takashi Murakami semble aujourd'hui plus inspiré par la philosophie bouddhiste que par les mangas même si ceux-ci restent des repères importants dans sa vie.
EXPOSITIONS
Takashi Murakami multiplie les expositions à travers le monde et dans de prestigieuses galeries.

BIO/OEUVRE/EXPOSITIONS

Takashi Murakami Expositions Biographie

KIYOSHI NAKAGAMI

KIYOSHI NAKAGAMI est un artiste japonais contemporain qui peint magnifiquement la lumière.
https://en.knakagami.com/?fbclid=IwAR32FAGXkR_u052W0KiEFrgS6mzonhWM9cB-nsDL0RaQutUHhifiagd6Nfg
https://www.facebook.com/Kiyoshi-Nakagami-%E4%B8%AD%E4%B8%8A%E6%B8%85-190203961321461/
PROFIL DE L'ARTISTE
Kiyoshi Nakagami est né à Shizuoka, Japon, en 1949. Il a commencé à dessiner à l'âge de 17 ans. En 1971, il part étudier l'art au B Seminar à Yokohama city d'où il sortira diplômé. Il vit et travaille à Yokohama city. Il est représenté par la galerie Richard (Paris, New York) depuis 2003. 
“As a painter, there is nothing more difficult to represent than light. The ones who can do that are the greatest painters, greatest artists.” déclare Kiyoshi Nakagami.

L’artiste pose sa peinture acrylique sur la toile, en la déplaçant ici et là, et en laissant la gravité déplacer le pigment qu'il a «enrichi» de mica d'or. Ses oeuvres sont ainsi faites d'ondulations et évoquent des cascades de lumière sans aucune trace ou utilisation de pinceau. La lumière se propage à travers une série de nuances absolument somptueuses, elle traverse une matière vaporeuse indéfinie. «Sa capacité à reproduire magnifiquement la diffusion de la lumière dans un tableau est sans égal ». Les peintures de Kiyoshi Nagakami renvoie le public vers un espace de méditation. 

«Nakagami ne reproduit pas la lumière du monde naturel. La lumière de ses peintures existe seulement en peinture. La conscience du temps par l’artiste au moment précis où la lumière se manifeste, est étroitement liée à la rencontre surprise de quelque chose d’éphémère et de sublime ». Kiyoshi Nakagami est un peintre solitaire respecté au Japon.
EXPOSITIONS

Kiyoshi Nakagami a eu de nombreuses expositions personnelles à travers le monde depuis 1971. Citons les plus récentes : 2020 « Light in Painting », Richard, New York, NY ; 2019 « Kiyoshi Nakagami », Richard, Art Paris, Paris, France, “La Beauté Sublime”, Richard, Paris, France, “Theophany”, hino gallery, Tokyo, Japon ; 2018-2019 TheophanyGalerie Richard, New York ; 2018   Imaginary Places, Galerie Richard, Paris, Light from Afar, Lew Allen Galleries, Santa Fe ; 2016/17 Miles McEnery Gallery, New York, hino Gallery, Tokyo ; 2015  Galleria Finarte, Nagoya, Art-Taguchi, Gifu, Epiphany II, Galerie Richard, New York ; 2014 Recent Paintings, Galerie Richard, Paris, Square Paintings, Galerie Richard, New York, Museum Haus Kasuya, Yokohama, hino Gallery, Tokyo.

L’artiste participe aussi à des expositions collectives : 2021-2021 Galerie Richard, Paris ; 2020 Art Paris ; 2019 Art Paris, Galerie Richard ; 2016 The Advent of RINPA - Touring the “RINPA CODE” of the Pre-Modern / Modern / Contemporary, Kyoto Municipal Museum of Art, Kyoto ; 2015  Modern: Blossoming Garden- Oita World Museum, Oita Prefectural Art Museum, Oita , Dawn of Gods - Encounter of Venus, and Spiritual Landscape, East and West, Oita Prefectural ,Art Museum, Oita ; 2014 Art Paris, Galerie Richard, Paris.
L’artiste fait aussi partie des collections publiques de musées japonais dont le National Museum of Modern Art à Tokyo.

YOSHITOMO NARA

YOSHITOMO NARA est un des artistes leaders du Neo Pop Movement au Japon. Il est surtout connu pour ses représentations d'enfants et d'animaux à la fois charmants et diaboliques. Il pratique la peinture, le dessin et la sculpture. Yoshitomo Nara a vendu une peinture « Witching » (1999) pour 740.000 Us$ lors de la vente en ligne de Sotheby’s en Mai 2020. Il a vendu son oeuvre Hothouse Doll » (1995) 13.3 millions $ (HKD 103 million) chez Phillips Hong Kong le 3 Décembre 2020. Avec des revenus cumulés de 42,6 millions Us$ (339 lots vendus), il se situait au 6ème rang du classement Artprice 2019 des 500 premiers artistes contemporains dans le monde (Produits des ventes). Yoshitomo Nara arrivait à la 9ème place du Top 1000 des artistes contemporains vendus aux enchères du Artprice Report - de 2000 à 2019 - avec un chiffre d'affaires de 327,8 millions $.
Yoshitomo Nara a été parmi les plus performants de la vente Sotheby’s Evening Sales of Modern and Contemporary Art, à Hong Kong, les 18 et 19 Avril 2021. Son oeuvre Nara’s Frog Girl (1988) s’est vendue 82 millions HKD (12,4 millions $ avec la prime de l’acheteur), ce qui en fait la troisième œuvre la plus chère de l’artiste jamais vendue aux enchères. Son oeuvre "Missing in Action" s'est vendue chez Phillips HK le 7 Juin 2021 : 15,8 m$.
Contact : https://www.facebook.com/michinara3/
https://www.pacegallery.com/artists/yoshitomo-nara/
Actualité
Exposition personnelle de Yoshitomo Nara au Kaohsiung Museum of Fine Arts, à Taiwan, du 24 Juillet 2021 au 31 Octobre 2021. 
Première exposition de Yoshitoma Nara à Taipei : avec Miss Moonlight, au Taipei's Kuandu Museum of Fine Arts, du 12 Mars au 20 Juin 2021

Après New York, l'exposition « After all I’m cosmic dust » de Yoshitomo Nara, devait 
ensuite être présentée dans le Dallas Contemporary’s survey consacré à l'artiste, et visible du 20 Mars au 22 août 2021.
PROFIL DE L'ARTISTE
Yoshitomo Nara est né à Hirosaki, Aomori, Japon, en 1959. Il a fait ses études à l’Aichi Prefectural University of Fine Arts and Music, où il a obtenu son BFA et son MFA (1987). En 1988, il part pour l’Allemagne et suit les cours à la Kunstakademie de Düsseldorf (1993). En 1998 il a enseigné à l’University of California, Los Angeles comme professeur invité. En 2000, il est revenu au Japon. Actuellement il vit et travaille à Tokyo.
Yoshitomo Nara est influencé par des éléments de la culture populaire tels que l'Anime, le manga, les dessins animés de Walt Disney et le punk rock. Son œuvre est issue du mouvement néo-pop japonais. L’artiste explore les thèmes de la rébellion, l'isolement et la spiritualité. Ses sculptures, fabriquées principalement en fibre de verre, et ses dessins sur cartes postales, enveloppes ou bouts de papier, poursuivent cette exploration avec la même élégance de ligne et de couleurs que dans ses peintures. Yoshitomo Nara est un contemporain de Takashi Murakami dans le mouvement néo-pop du Japon mais il estime réductrices les associations entre son travail et celui d'autres artistes reconnus de la culture visuelle japonaise tels que le mouvement ‘’Superflat’ des années 1990, ainsi que les bandes dessinées et les romans graphiques de Manga et sa forme vidéo, Anime. L’artiste insiste sur les origines très personnelles de ses personnages qui font revivre une nostalgie de la fantaisie et l’émotion qu’il a retirées de ses livres de fiction lorsqu’il était enfant. Son œuvre « Wish World Peace » pourrait être considérée comme une parfaite illustration de la pratique artistique de Yoshitomo Nara. C'est grâce à ce sujet emblématique de la petite fille que l’artiste a captivé l'imagination et s’est fait respecter par les musées et collectionneurs du monde entier. Au début des années 2000, l'artiste a adouci les tempéraments de ses personnages. S’expliquant sur son travail artistique début 2018, Yoshitomo Nara déclarait : « Les dessins m'ont toujours aidé en tant qu'artiste quand mon processus de peinture n'allait pas bien, mais depuis que j'ai utilisé l'argile pour la première fois il y a environ 10 ans, c'est devenu quelque chose qui lie fortement la peinture et dessin à mon sens […] Je pense que c'est parce qu'elle diffère des autres médiums de sculpture qui peuvent être contrôlés, mais ma rencontre avec la création de céramique a été l'une des plus importantes de ma vie artistique ». L'artiste poursuivait : « récemment j'ai réalisé que l'argile est plus libre que le crayon ».
EXPOSITIONS
Yoshitomo Nara a eu de nombreuses expositions personnelles depuis 2007. Citons les plus récentes : 2020 "After all I'm cosmic dust", Pace Gallery, NY, East Hamptons ; 
2019 Taiwan Ceramics Biennale 
BIO/EXPOS

Yoshitomo Nara Expositions personnelles
https://www.pacegallery.com/artists/yoshitomo-nara/

https://www.pacegallery.com/artists/yoshitomo-nara/
Le 24 Juillet 2020, le New York Times publiait un article consacré à l'artiste, intitulé " Yoshitomo Nara paints what he hears":
https://www.nytimes.com/2020/07/24/t-magazine/yoshitomo-nara.html
Une première monographie substantielle de Yoshitomo Nara, écrite par le chercheur Yeewan Koon a été publiée en Septembre 2020 (Phaidon Press, 2020).

SHINJI OHMAKI

SHINJI OHMAKI est un artiste contemporain japonais, un sculpteur de lumière.
Contact : 
http://www.shinjiohmaki.net/profile/index_en.html
Actualité
Shinji Ohmaki participe à l'exposition 'Lumen' à la White Rabbit Gallery, à Sydney, Australie, de Mars à Novembre 2021

PROFIL DE L'ARTISTE

Shinji Ohmaki est né à Gifu, au Japon, en 1971. Il a obtenu son Bachelor of Arts (BA) in Sculpture à la Tokyo University of the Arts (1995) puis un Master en 1997. Il est devenu professeur dans cette même université en 2009, et il est actuellement professeur associé au Département de sculpture du Tokyo National University of Fine Arts and Music.

Shinji Ohmaki est né dans une famille de fabricant de tissus traditionnels japonais. Il a connu les effets de la globalisation et le déclin des usines traditionnelles. Tous ces bouleversements l’ont ainsi amené à choisir comme thème de travail l’équilibre fragile entre l'existence et l'extinction. L'existence a toujours été le sujet principal de Shinji Ohmaki.

Les espaces d'art conceptuel de Shinji Ohmaki sont des expériences immersives qui brouillent les frontières entre le temps, l'espace et l'histoire. 
Son intérêt pour la philosophie asiatique l’amène à former une beauté subtile de couleurs et de matériaux. L’artiste travaille sur différents supports, de la toile aux installations 3D, combinant souvent lumières et mouvement de l’air dans un espace donné. L'artiste cherche constamment la frontière entre ce qui est substantiel et spirituel, le soi et les autres. 
Shinji Ohmaki construit non seulement ses installations à l'intérieur d'espaces d'exposition traditionnels, mais aussi en tant que sculptures permanentes en plein air et même en collaboration avec le monde de la mode. En 2016, Shinji
Ohmaki avait par exemple installé ses Liminal series dans 3 musées au Japon, à Singapour et dans la vitrine d’Hermès à Paris. Il avait aussi réalisé une installation pour la présentation d’une collection homme chez Louis Vuitton à Paris.

L'artiste expérimente de nouveaux mediums à chaque nouveau projet . «Je recherche des matériaux qui changent constamment, comme la texture physique ou les phénomènes provoqués par la lumière. Je suis également intéressé par l'utilisation des techniques artisanales traditionnelles japonaises et je fais de constantes recherches pour les combiner avec de nouveaux concepts", déclarait-il.

EXPOSITIONS
Après avoir été sélectionné pour exposer son oeuvre "Opened Eyes Closed Eyes" dans le cadre de l’exposition Tokyo Metropolitan Government’s public exhibition Tokyo Wonder Wall 2000, Shinji Ohmaki a multiplié les expositions.
Citons ici ses expositions personnelles récentes : 2020 ‘Rustle of Existence », Kuandu Museum of Fine Arts, Taipei ; Memorial Reberth, Senju, Toneri Park 

BIO/EXPOS.

HIROSHI SENJU,

HIROSHI SENJU, né en 1958, the "waterfall artist », est un peintre contemporain japonais, connu dans le monde pour ses sublimes images de cascades et de falaises, à échelle souvent monumentale. Il combine un langage visuel minimaliste avec des techniques de peinture ancienne japonaise : il est largement reconnu comme étant un des maîtres actuels du style de peinture ‘nihonga’. Avec des ventes cumulées de 594,4 million $ (48 lots), il se situait au 259ème rang du classement Artprice (produits de ventes) du marché de l'art dans le monde en 2018/2019.
Contact : http://www.hiroshisenju.com/
http://www.senju-museum.jp/en/
Actualité
Hiroshi Senju devait exposer au Takahashi City Nariwa Museum, au Japon : “Hiroshi Senju pioneering the world of beauty”, du 3 Avril au 24 Juillet 2021 (fermeture temporaire)

PROFIL DE L'ARTISTE
Hiroshi Senju est né à Tokyo en 1958. Il est diplômé de la Tokyo National University of Fine Arts and Music où il a obtenu son BFA (1982) et son MFA (1984). En 1987 il a terminé un PhD program in Fine Arts à la Tokyo National University of Fine Arts and Music. De 2007 à 2013 il a été président de la Kyoto University of Art & Design. Il est actuellement professeur à la Kyoto University of Art & Design et président du système d’éducation conjoint de la Kyoto University of Art & Design et de la Tohoku University oArt & Design. Il vit et travaille à New York.

Hiroshi Senju a mis tout son talent et son énergie à promouvoir les peintures traditionnelles et les techniques japonaises partout dans le monde. Il utilise notamment des pigments faits de minéraux, de débris de pierre, de coquillages et de coraux, liés par des colles de peaux d’animaux (technique nihonga) mais aussi l'acrylique. Ses œuvres montrent surtout des espaces naturels comme des cascades ou des tombées de nuit tout en tendant vers l’abstraction dans sa forme de peinture. Sa série « Nightfall » par exemple est caractéristique par sa peinture acrylique fluorescente qui contraste sur des fonds sombres.
Hiroshi Senju réalise aussi de nombreuses peintures murales, parmi celles-ci les 77 peintures de Jukoin, un sous temple de Daitokuji, un temple bouddhiste zen au Japon ou encore la grande cascade à l’Haneda Airport International Passenger Terminal à Tokyo ou encore les deux installations sur le Benesse Art Site de la Naoshima Island au Japon. Hiroshi Senju expose une centaine de ses œuvres dans son musée, le Hiroshi Senju Museum, ouvert en 2011.
EXPOSITIONS
Parmi les expositions personnelles récentes de Hiroshi Senju, citons : 2021 « Hiroshi Senju: Beginnings », Waterfall Paintings Series, Sundaram Tagore Gallery, Singapour 
BIO/EXPOS

Hiroshi Senju Expositions récentes

CHIHARU SHIOTA

CHIHARU SHIOTA est une artiste d’origine japonaise vivant à Berlin. L’artiste réalise des installations spectaculaires, souvent monumentales, généralement faites de fils tissés, de couleur rouge ou noir, des dessins et des vidéos. La signature de Chiharu Shiota est l’accumulation de mémoire dans les objets. Chiharu Shiota a vendu le 3 Décembre 2020 une oeuvre "Spiral", pour 97,538.95 $ chez Phillips HK 
Contact : https://www.chiharu-shiota.com/
https://www.facebook.com/ChiharuShiotaArtist

Actualité
Actuellement au Taipei Fine Arts Museum : « The Soul Trembles », la plus grande exposition consacrée à Chiharu Shiota, jusqu’au 17 Octobre 2021.
https://www.youtube.com/watch?v=dv-nQR4iSpQ

Exposition commune Chiharu Shiota et Do Ho Suh à Shanghai, intitulée “Lightness and Being", au musée d'art chi K11, du 14 Août au 17 Octobre 2021
PROFIL DE L'ARTISTE
Chiharu Shiota est née à Osaka, au Japon, en 1956. Elle commence ses études à l’université Seika de Kyoto en 1992 puis à la Canberra Shool of Art en Australie. En 1996, elle part pour l’Allemagne et s’inscrit à l’Université d’Art Braunschweig de Hambourg dans l’atelier de Marina Abramovic. En 1999, elle s’installe à Berlin où elle suit jusqu’en 2003 les cours de l’université des Arts. Elle y aura notamment pour professeur Rebecca Horn, personnalité marquante de l’art du corps. Elle vit et travaille à Berlin.
Chiharu Shiota créé des entrelacs de fils, son matériau privilégié : ils sont monochromes, rouge, noir ou blanc, toujours tissés en réseau, elle y accroche des objets (des clefs ou des valises), enveloppe des barques ou des lits, les enferme dans des parallélépipèdes rectangles (sextant, robe, chaise). Pour Chiharu Shiota, les fils représentent la mémoire ou des liens physiques. « Le noir sert à traduire le vide, l’oubli et l’univers infini, le hors de soi. Le rouge renvoie à la mémoire, puis à cette vue organique de l’intérieur du corps. Les clés figurent des vestiges mémoriels, car ils ouvrent ou scellent le temps de la mémoire. Les valises font penser à un voyage, au sens figuré comme au sens propre. Pianos abandonnés, chaises esseulées, ces objets témoignent d’une part de l’absence ». C'est difficile de s’orienter dans ce nouveau monde, explique Chiharu Shiota autour de son exposition « Navigating the Unknown » au Koenig London jusqu’au 19 Décembre 2020. Où est la surface dans cet océan d’information. Les bateaux flottent dans l’espace, comme un bateau flotte sur l’eau. Chaque ligne est comme une émotion. Utiliser les fils, les lignes, et les cordes, c’est quelque chose qui me permet d’explorer la respiration et l’espace comme une ligne dans une peinture. La forme architecturale du bateau laisse seulement les passagers aller de l’avant. Nous voyageons sur l’océan sans un sens de direction. (lire la suite)
EXPOSITIONS
Chiharu Shiota a eu de très nombreuses expositions personnelles où elle a pu présenter ses installations au cours de ces dernières années. Citons les plus récentes : 2021, "Linhas da Vida" (Lifelines), (Rétrospective Chiharu Shiota), Centro Cultural Banco do Brasil, Rio de Janeiro  "I Hope", galerie Koenig à Berlin ; 2020 "Between us" Gana Art Center, Gana Art Nineone, Séoul, "Inner Universe", Galerie Templon, Paris ; 2019-2020 "Counting Memories", Muzeum m Śląskie, Katowice, Pologne ; 2019-2020, "Lifelines", Centro Cultural Banco do Brasil, São Paulo 
BIO/EXPOS
https://www.chiharu-shiota.com/solo-exhibitions
https://www.chiharu-shiota.com/group-exhibitions

HIROSHI SUGIMOTO

HIROSHI SUGIMOTO, est un artiste japonais majeur, un photographe internationalement reconnu. Avec des ventes cumulées de 4,3 millions $, il se situait au 58ème rang du classement Artprice (Produit des ventes) du marché de l’art dans le monde en 2019. 
Contact :  http://www.sugimotohiroshi.com/
Actualité
Hiroshi Sugimoto participe à l'exposition collective "Au-delà de la couleur : Noir et Blanc, au Couvent des Jacobins à Rennes, en France, où
 son oeuvre 'The Last Supper' (1999) est exposée, jusqu'au 29 Août 2021.
PROFIL DE L'ARTISTE
Hiroshi Sugimoto est né en 1948 à Tokyo. Il est diplômé de l’université Saint Paul de Tokyo (1970) puis du Art Center College of Design, de Los Angeles (1974). Il s’est installé à New York en 1974. Il vit et travaille entre New York et Tokyo.
Hiroshi Sugimoto a commencé ses travaux en 1976 avec sa Série « Dioramas », pour laquelle il a photographié des présentoirs dans des musées d’histoire naturelle. Ceux-ci mettaient en scène des animaux sauvages empaillés dans des décors en trompe l’œil. Pour sa Series Theaters en 1978, il a photographié de vieux cinémas et des drive-in américains. La photographie permet de préserver et de fixer la mémoire et le temps. «J’imagine ma vision puis j’essaie de la faire arriver, juste comme pour la peinture», expliquait l’artiste. Hiroshi Sugimoto est connu aussi pour sa Series « Seascapes », des paysages marins qu'il a photographiés avec une identique proportion de mer et de ciel. Avec sa Series « Portraits », commencée en 1999, il substituait la photographie à la peinture. Au début des années 2000, il s'est lancé dans une autre série consacrée à l'architecture 'The Architecture Series', photographiant des bâtiments architecturaux du 20ème siècle partout dans le monde.
Hiroshi Sugimoto travaille actuellement à la rénovation du Hirshhorn Museum’s Sculpture Garden à Washington, D.C., ainsi qu'à l'extension et la construction de l'Odawara Art Foundation au Japon.

EXPOSITIONS
Hiroshi Sugimoto expose partout dans le monde. Citons parmi ses récentes expositions personnelles : 2020 Past Vitam. Kyoto City KYOCERA Museum of Art, Kyoto, Opticks. Fraenkel Gallery, San Francisco, Past Presence, Gallery Koyanagi, Tokyo
https://www.sugimotohiroshi.com/biography-1

BIO/OEUVRE/EXPOSITIONS  

YUJI UEDA

YUJI UEDA est un artiste céramiste contemporain japonais. Il est soutenu par le célèbre artiste japonais Takashi Murakami.
https://www.instagram.com/yuji____ueda/?hl=ja
PROFIL DE L'ARTISTE
Yuji Ueda est né en 1975 à Shigaraki, préfecture de Shiga, au Japon, une région connue pour sa poterie et ses plantations de thé, où il vit et travaille. Il a étudié sous la gouvernance du grand céramiste local Kohyama Yasuhisa.
Yuji Ueda a créé un procédé unique pour son art : il utilise des blocs entiers de feldspar (un minéral extrait de rochers) ou bien créé des surfaces en argile irrégulières qui peuvent être cuites dans des fours à bois. Depuis 2019, il réalise aussi des peintures.
Quand vous voyez des oeuvres de Yuji Ueda, vous pouvez vous demander si c’est du ‘kintsugi’, à savoir l’art japonais de réparer les céramiques cassées et de transformer les imperfections en quelque chose de beau. Mais il ne s’agit pas de réparations mais de création : des pièces uniques, des objets bruts, irréguliers, avec des craquelures.

Le célèbre artiste Takashi Murakami s’est intéressé au travail de cette nouvelle génération de céramistes comme Yuji Ueda, Kazunori Hamana et Otani Workshop il y a maintenant plus de cinq ans. C’est ainsi qu’il a organisé une exposition de ces artistes, à New York chez Blum & Poe, en 2016. La Kaikai Kiki Gallery de Takashi Murakami en 2020, organisait la deuxième exposition de Yuji Ueda dans sa galerie à Tokyo. Intitulée « Picking seeds », l’artiste exposait des jardinières en céramique érodée et des peintures abstraites.
En 2020, Yuji Ueda faisait partie de l’exposition de groupe « Healing », consacrée aux artistes Kaikai Kiki (le studio de production de Takashi Murakami), à la galerie Perrotin Seoul et en 2021 à la galerie Perrotin Shanghai.
EXPOSITIONS
Yuji Ueada expose depuis 2008. Citons ses expositions personnelles : 2020 “Picking Up Seeds”, Kaikai Kiki Gallery, Tokyo ; 2018, « Memories of Resonating Clays », Kaikai Kiki Gallery, Tokyo ; 2015 Yuji Ueda, Solo exhibition, Mario Hirama Soe Bana ; 2014 Yuji Ueda’s Ceramics Works, t.gallery , Minato-ku, Tokyo, « Cosmic Eruptions, Yuji Ueda’s solo exhibition, Pragmata, Tokyo ; 2013 « Yuji Ueda Pottery exhibition Shigaraki no Tsuchi To Hi To Toki Ho, Gallery Fukka, Tokyo, « Yuji Ueda Mitsutamari no Tschuchi", Oz Zingaro, Tokyo ; 2012 Yuji Ueda, Sunaba, Sundries, Tokyo : 20O9 « Cafe Wakaya solo exhibition », Mie ; 2008 Gallery Karahashi, solo exhibition, Shiga.
Yuji Ueda participait à l'exposition collective "Healing" consacrée aux artistes Kaikai Kiki, organisée par Takashi Kuramaki, à la galerie Perrotin Shanghai du 5 Février au 20 Mars 2021

DAIYA YAMOMOTO

DAIYA YAMOMOTO est un artiste plasticien contemporain japonais. Il fait partie des artistes les plus prometteurs de la jeune génération japonaise.
(1) Daiya Yamamoto | Facebook
https://www.reijinshagallery.com/product-category/daiya-yamamoto/
Galerie Tamenaga
PROFIL DE L'ARTISTE
Daiya Yamamoto est né en 1989 à Nara, Japon. Il est diplômé de l'Université de la ville d'Hiroshima, où il s’est spécialisé dans la technique de peinture à l’huile (2010). En 2012 il a poursuivi un Graduate Master Program au Hiroshima City University Institute of the Arts Faculty of Painting.

Daiya Yamamoto a toujours été fasciné par l’extrême réalisme des travaux de trompe l’oeil et surtout par le genre plus classique dans l’histoire de l’art, les natures mortes. Ainsi, il reprend ce genre pictural, en utilisant sa technique habituelle de peinture à l'huile, pour l'associer à une approche très contemporaine avec l’utilisation d’objets banals du quotidien. Il aime disperser ces objets, suspendre les plantes à des fils et figer le tout dans un vide radical. Son esthétique, avec sa composition épurée et sa palette claire, crée des natures mortes intemporelles au travers desquelles émane une réelle sérénité dans le respect de la tradition japonaise.
EXPOSITIONS
Daiya Yamamoto a commencé à exposer dès la fin de ses études.
Citons ses expositions personnelles : en 2020 Afterimage collection, Reijinsha Gallery, Tokyo ; en 2019 ‘Amplified’. Reijinsha Gallery, Tokyo, Yokohama Honmoku Picture Gallery / Kanagawa, "Événements de l'axe Z" (Galerie Lapis / Hiroshima ; 2017, ‘Space Corrosion’ Reijinsha Gallery, Tokyo ; 2016 Galerie Miyasaka, Tokyo, ‘Synchronisme’ (Kamome no Baaba) ; 2015 "Borderline de plusieurs millimètres" (Cafe Funchana), Nara ; 2014 Solo exhibition Musée Okanoyama, Nishiwaki, Japon ; 2013, solo exhibition, galerie Nets «BOX».
L’artiste participe aussi à des expositions collectives dont les plus récentes : 2020 Galerie Taménaga, Art Paris, Art Paris Digital ; 2018 RUBICON REBOOT (Hiroshima Hatchobori Tenmanya) Actuel/Anciens élèves de Kokugakai. "Drawing x Framing" (Gallery Cafe Am / Hiroshima), RUBICON Exposition (Toho Art / Tokyo), Machiya Museum vol.2 "Contemporary Peace Art Festival" (Nara Town Nigiwai no Ie / Nara), OSAKA ART FES 2018, Hazama (Hiroshima City University Art Museum)?