MARCHE DE L'ART CONTEMPORAIN

ENG Translate this page in English
 

12EME EDITION DE L'INDIA ART FAIR DU 30 JANVIER AU 2 FEVRIER 2020

L’India Art Fair 2020 à New Delhi a rassemblé 75 exposants : des galeries nationales - 70 % de l’espace était réservé aux galeries indiennes – et de plus en plus de galeries internationales comme Aicon Contemporary, New York, Grosvenor Gallery, London et PSM. Le marché de l’art en Inde a connu une croissance lente et régulière et nous assistons aujourd'hui à une augmentation constante du nombre de jeunes collectionneurs - dans la gamme de prix moyens - achetant de l’art contemporain, explique Jagdip Jagpal qui a pris la direction de l’India Art Fair en 2018. Parmi les galeries les plus importantes, Chemould Prescott Road et Vadehra Art Gallery présentaient Atul Dodiya, Anju Dodiya et Reena Kallat. La Galleryske présentait Sakshi Gupta et Sudarshan Shetty. Ravinder Reddy était représenté par la Palette Art Gallery. Surendran Nair était représenté par la Sakshi Gallery, Sujata Bajaj par la Gallery Veda et Salman Toor par Aicon Art.

 
 

SINGAPOUR PEUT-ELLE DEVENIR UN HUB POUR L'ART DU SUD EST ASIATIQUE

A l’heure des mouvements de protestation à Hong Kong et de la deuxième édition du S.E.A. Focus 2020 à Singapour, on peut s’interroger sur la part potentiellement importante que peut jouer la ville de Singapour pour le marché de l’art contemporain asiatique. C’est la question que s’est posée Vivienne Chow de la société Artnet fin Janvier 2020. Pour l’instant, Singapour n'a pas réussi comme Hong Kong à attirer ou à retenir des galeries internationales, malgré les investissements nationaux. Pourtant Emi Eu, la directrice du STPI–Creative Workshop & Gallery, qui organise le S.E.A. Focus, espère que le S.E.A. pourra devenir un carrefour pour la région au sens large, en particulier à un moment où Hong Kong souffre à la fois de bouleversements politiques et d'une récession. "À la lumière de ce qui se passe dans le monde ces jours-ci, le gouvernement singapourien nous donne la stabilité et l'assurance que nous pouvons continuer à aller de l'avant", déclarait Emi Eu. «Nous devons faire preuve de discernement, prendre le meilleur et continuer ». Comparé avec Art Stage Singapore (annulé en 2019) qui a accueilli près de 100 exposants en 2018, le S.E.A. Focus n’en avait que 20 en 2020. Il a néanmoins attiré dans l’espace Gillman Barracks au Nord de la ville, des galeries de New York, Berlin, Beijing ou Séoul qui ont présenté des artistes ayant des liens étroits avec l’Asie du Sud-Est. Pendant ce temps, de l’autre coté de la ville, un espace d'art pop-up grungy offrait une vue alternative de la scène de Singapour et de son avenir potentiel.

 
 

PREDICTIONS SUR LE MARCHE DE L’ART ASIATIQUE EN 2020 PAR DES PERSONNALITES IMPORTANTES DU MONDE DE L’ART
Predictions on the Asian Art Market in 2020 from leading personnalities of the art world

Au début de cette année, la plateforme Cobosocial a interrogé des personnalités du monde de l’art afin de connaître leurs perspectives sur la scène artistique asiatique en 2020. Leo Xu, directeur chez David Zwirner, Hong Kong, prédit que «2020 verra le marché de l'art asiatique se renforcer avec divers marchés régionaux (tels que Shanghai, Pékin, Taipei et très probablement Singapour).Par contre, Hong Kong restera la plaque tournante de l'art en Asie, quoi qu'il se passe actuellement. Robin Peckham, codirecteur de la foire artistique Taipei Dangdai, déclare « nous continuerons à voir une fragmentation saine dans le monde de l'art asiatique, une professionnalisation dans la façon dont les acteurs du marché approfondissent les scènes régionales artistiques plutôt que de s’appuyer sur une stratégie panasiatique globale ».

Prédictions sur le marché de l'art asiatique en 2020

 
 

CHINE : INCROYABLE HAUSSE DES VENTES DANS LA CATEGORIE 20EME SIECLE ET ART CONTEMPORAIN EN 2018
China: outstanding increase of sales in the category of 20th Century and Contemporary Art in 2018, according to the Global Chinese Art Auction Market, published by Artnet

Si les ventes aux enchères d’art chinois y compris l'art ancien, dans le monde, ont chuté de 10% en 2018 // 2017, à 5,8 milliards d’euros, les ventes d’art contemporain au contraire ont fait un bond de 50%, les plaçant à leur plus haut niveau depuis 2011. C’est ce que rapporte le Global Chinese Art Auction Market, publié par Artnet en Septembre 2019. Le taux des ventes à l’étranger dans cette catégorie a augmenté pour la troisième année consécutive pour atteindre 69%, ce qui indique une demande particulièrement forte dans ce secteur. Les peintures et calligraphies chinoises, la plus grande catégorie chez les collectionneurs de Chine continentale, ont elles aussi connu une baisse importante en 2018. La valeur totale des ventes de cette catégorie a diminué de 35% d'une année sur l'autre.

 
 


LE MARCHE MONDIAL DE L’ART CONTEMPORAIN : CONCENTRE ENTRE LONDRES, NEW YORK, PEKIN ET HONG KONG, D’APRES LE RAPPORT ARTPRICE 2018
Contemporary Art Market: concentrated between London New York, Beijing and Hong Kong, according to 2018 Artprice Report

D’après le dernier rapport 2018 de la société Artprice consacré au marché mondial de l’art contemporain, les États-Unis restent à la 1ère place du marché. Londres, New York, Pékin et Hong Kong concentrent à elles seules 82% du chiffre d’affaires mondial de l’art contemporain (mais 17% des lots vendus). Hong Kong représenterait la meilleure option de par sa position géographique – extraordinaire porte d’entrée sur un immense continent - et une législation beaucoup plus avantageuse. La maison de ventes anglo-saxonne Phillips a de fait préféré se développer à Hong Kong, plutôt qu’à Paris ou Pékin. Elle y réalise 7% de son chiffre d’affaires au premier semestre 2018. Dans les trois ventes qu’elle a organisées cette année à Hong Kong, la société Phillips a obtenu des résultats remarquables avec les artistes chinois Zhang Xiaogang et Fang Lijun, les japonais Yoshitomo Nara et Takashi Murakami, et l’indonésienne Christine Ay Tjoe. Takashi Murakami était le troisième artiste le plus vendu en nombre de lots cette année (457 lots) d’après le rapport Artprice.
Six maisons de ventes aux enchères chinoises se classaient parmi les 10 premières maisons de ventes aux enchères du monde pour l’art contemporain, avec en tête China Guardian, devant Poly Auction. La première a obtenu des ventes records  à 6,7m$ pour Zhou Chunya avec « Chinese tone » (1992) et 3,8 m$ pour Ai Xuan avec « Aspirant » (1980), ainsi que trois oeuvres de Chen Yifei pour près de 7m$. La Chine continentale réalise une très belle performance en chiffre d’affaires : 298m$, +15%. La part de marché de la grande Chine (Hong Kong et Taïwan inclus) se stabilise à 26% à 480m$. 
Chen Yifei a été cette année l’artiste chinois le plus performant aux enchères pour atteindre 47 m$, devant Zhang Xiaogang (22,5m$) et Zeng Fanzhi (20,3m$) dont les ventes ont quelque peu baissé ces dernières années. La peinture hyper réaliste est très appréciée en Chine, comme on le constate avec Chen Yifei (5ème dans le classement Artprice des 500 premiers artistes contemporains) mais aussi  Wang Yidong, Yang Feiyun ou Xu Qinfeng. L’artiste Ai Weiwei a chuté de 30 places dans le classement Artprice des 500 (-48%). La forte baisse de ses ventes tiendrait à la pénurie d’oeuvres véritablement majeures en circulation. Au second semestre 2018, l’artiste par contre revient dans l’actualité avec notamment une exposition au Mucem, Marseille, France et trois expositions en Californie.
 "C’est vers l’Empire du Milieu que se tournent les collectionneurs et galeristes, avec Hong kong comme plaque tournante", analysait en avril 2018 Nicolas Galley, directeur du programme Executive Master in Art Market Studies, à l’issue de la foire Art Basel à Hong kong. D’influentes galeries new-yorkaise (David Zwirner Gallery) et suisse (Hauser & Wirth) se sont ainsi installées à Hong Kong cette année. A la FIAC 2018, à Paris, la galerie américaine Pace gallery a choisi pour sa part de présenter cette année exclusivement des œuvres d’artistes chinois, parmi lesquels Zhang Xiaogang. 

 
 

PERSPECTIVES PLUS SOMBRES QUE PREVUES POUR LE MARCHE CHINOIS DE L’ART, D’APRES LES CONCLUSIONS DU RAPPORT TEFAF 2019
Darker than expected outlook for China's art market, based on TEFAF 2019 report findings

Publié le 15 Mars 2019, lors de la foire TEFAF à Maastricht, le rapport 2019 de l’European Fine Art Foundation (TEFAF) plonge dans le passé, le présent et le futur du marché chinois de l’art. Il prévoit que dans les cinq à dix prochaines années, le marché chinois de l'art sera beaucoup moins prospère que ces dernières années et ressemblera un peu plus à 2018, année pendant laquelle le marché chinois a chuté de plus de 16% dans le cadre de la plus grande récession économique du pays depuis 28 ans.
D’après le rapport TEFAF, les ventes sur le second marché chinois ne devraient pas retrouver leur sommet de 2011. Selon le rapport annuel produit par Artnet et la China Association of Auctionners(CAA), le chiffre d'affaires des ventes aux enchères d'objets d'art et d'antiquités en Chine continentale avait atteint en 2011 un record de 5,1 milliards de dollars. Kejia Wu, l'auteur du rapport, suppose qu'une grande partie de cette activité a été réalisée par de purs spéculateurs, dont la plupart ont quitté le marché de l'art pendant les turbulences des 8 années suivantes et la Chine n'a pas encore généré suffisamment d'acheteurs véritables pour combler le vide qui en résulte.
Le rapport renforce aussi l'idée que l'élite des collectionneurs chinois et la prochaine génération (en particulier les acheteurs nés dans les années 1980) ont développé un fort engouement pour l'art contemporain international. Ce changement a fortement incité un nombre croissant de galeries occidentales à faire le tour de la Chine par le biais de foires d’art et de nouveaux locaux permanents, et une fois sur place, à proposer des œuvres d’artistes en provenance aussi bien d’Orient que d’Occident   PLUS  MORE

 
 

MARCHE DE L'ART CONTEMPORAIN/ CONTEMPORARY ART MARKET

Chaque année, Artprice.com dresse un bilan international du marché de l’art contemporain aux enchères publiques. Cette édition est basée sur l’analyse de résultats de ventes enregistrés pour des artistes classés “contemporains” selon leur année de naissance, soit les artistes nés après 1945. Ce rapport contient des classements exclusifs tel que le Top 500 des artistes contemporains par chiffre d’affaires

 

Artprice le marché de l'art contemporain 2019 Top 500 des artistes contemporains

Artprice le marché de l'art contemporain 2018 Top 500 des artistes contemporains     

Artprice le marché de l'art contemporain 2017 Top 500 des artistes contemporains

Artprice Top 500 des artistes contemporains dans le monde 2016

 

Each year, Artprice.com draws up an international report on the contemporary art market, as seen through the prism of auction sales. This report is based on an analysis of sales results registered for artists classified as “contemporary” according to their year of birth: here, those born after 1945.This report contains original rankings, such as the Top 500 contemporary artists according to turnover.



Artprice The Contemporary Art Market 2019 Top 500 Contemporary Artists 

Artprice The Contemporary Art Market 2018 Top 500 Contemporary Artists

Artprice The Contemporary Art Market 2017 Top 500 Contemporary Artists 

Artprice The Contemporary World Art Market July 2015-June 2016

 

  MARCHE DE L'ART/CHINE/ASIE 
  ART MARKET/CHINA/ASIA

 

Le marché chinois de l'art, des perspectives plus sombres pour les années à venir, d'après le rapport TEF   
Darker than expected outlook for China's art market based on TEFAF 2019 report findings

Prévisions optimistes pour le marché de l'art en Asie en 2018 (Artactic)

-  Hurun Art List 2017 classement des 100 premiers artistes chinois
full Chinese press release can be found at
www.hurun.net

- Hurun art list 2016 classement des 100 premiers artistes chinois pdf (50.29 Ko)
 

Record de ventes lors des week spring auctions 2017 de Christie's

ArtTactic The South Asian Art Market Report 2017

Who are the most popular living Chinese artists ? (January 2017)

La Chine de nouveau leader sur le marché mondial de l’art (Juin 2016)

L'art chinois moderne et contemporain : une mode spéculative ou une histoire de l'art?  Artension, n°139, Septembre-Octobre 2016