Evènements, Expositions autour de l art contemporain asiatique

Asian Contemporary Art/Events & Exhibitions

Mise à jour 6 Juillet 2018  



Actualité de l'art contemporain asiatique dans le monde  


Hiroshi Sugimoto, Caherine Howard, 1999
@ Hiroshi Sugimoto

 « STILL LIFE », UN DIALOGUE ENTRE LE PHOTOGRAPHE JAPONAIS HIROSHI SUGIMOTO ET LES GRANDS MAITRES FLAMANDS, AU ROYAL MUSEUM OF FINE ARTS OF BELGIUM, BRUXELLES, JUSQU’AU 19 AOÜT 2018«.
"Still life », a dialogue between the Japanese photographer Hiroshi Sugimoto and the great Flemish masters at Royal Museum of Fine Arts, Brussels, till 19 August 2018.

Le grand photographe japonais Hiroshi Sugimoto propose un dialogue à couper le souffle : quarante photographies en noir et blanc font écho aux grands maîtres flamands, qu'il considère comme les pionniers de la photographie. "Les images de Hiroshi Sugimoto presque mystiques tentent de capturer le temps et l'espace à travers l'incroyable richesse de détails et d'intensité lumineuse qui rappelle l'art des primitifs flamands". Un cylindre multimédia («digital experience») propose par ailleurs des contenus enrichis - vidéos, art numérique, table à écran tactile, projections haute définition.


Do Ho Suh, Hub 1, 2016
Lehmann Maupin Gallery

 


Do Ho Suh, Rubbing-Loving, pastel on paper, 2017

"DO HO SUH: ALMOST HOME", UNE EXPOSITION DU CELEBRE ARTISTE COREEN AU SMITHSONIAN AMERICAN ART MUSEUM, A WASHINGTON, DU 16 MARS AU 5 AOUT 2018
"Do Ho Suh:  Almost Home", an exhibition of the famous Korean artist at Smithsonian American Art Museum, in Washington, from 16 March to 5 August 2018

Le travail immersif et onirique de l’artiste coréen Suh Do Ho explore la nature et la signification de la maison, établissant des liens entre espace personnel et expérience partagée. L’exposition « Do Ho Suh: Almost Home » présente les sculptures ‘Hub’ aux teintes vives de l'artiste ainsi qu'un groupe de répliques semi-transparentes d'objets ménagers appelés ‘Specimens’. Les ‘Hubs’ de Suh Do Ho - représentations finement rendues des espaces de transition des différents lieux où il a vécu - sont inspirés par sa propre histoire de migration. Né en Corée en 1962, Suh Do  Ho a déménagé aux États-Unis en 1991 et passe actuellement son temps entre New York, Londres et Séoul. Les objets qu'il créé visent à prendre en compte la mémoire, tenir compte de l’histoire, fut-elle personnelle, des traditions culturelles et des systèmes de croyances dans le monde contemporain. Cette exposition est la plus complète jamais montrée du travail de Suh Do Ho sur la côte Est des Etats-Unis. L’exposition a lieu au Smithsonian American Art Museum, à Washington, du 16 Mars au 5 Aôut 2018.
Do Ho Suh présentait aussi son travail à la 16ème Biennale d’Architecture, à Venise (25 Mai - 7 Juillet 2018), à la galerie Victoria Miro. Il présentait ses travaux de la Series “Rubbing/Loving »réalisés au STPI Creative Workshop à Singapour. Dans cette Serie, l’artiste se concentre sur les détails et les aspects les plus intimes des espaces de vie : espaces intérieurs et objets quotidiens. Les œuvres de Do Ho Suh sont comme des traces de mémoire - la mémoire des espaces qu'il a rencontrés tout au long de sa vie dans différents lieux -. 
L’exposition présentait aussi des fragments de béton des jardins de Robin Hood transportés à Venise depuis leur emplacement d'origine à Poplar, East London. Son film Robin Hood Gardens, Woolmore St, London E14 0HG (2018) était aussi montré dans le cadre de l’exposition du Victoria & Albert Museum dans the Pavilion of Applied Arts, « Robin Hood Gardens : A Ruin in Reverse ».


Liu Xiaodong, Your City, oil on canvas, 2017

« SLOW HOMECOMING », LA PREMIERE RETROSPECTIVEMONDIALE DE L’ARTISTE CHINOIS LIU XIAODONG, AU KUNSTHALLE DUSSELDORF, depuis le 9 juin 2018
« Slow Homecoming », the first world retrospective of Chinese artist Liu Xiaodong at Kunst­hal­le Düs­sel­dorf, since June 9, 2018

Le Kunst­hal­le Düs­sel­dorf présente du 9 Juin au 19 Août 2018, la première rétrospective mondiale de l’artiste chinois de renom Liu Xiaodong. L’exposition intitulée «Slow Homecoming» montre des peintures ainsi que des photographies et des films de l'artiste. Dans son oeuvre, Liu Xiaodong montre des moments et des histoires de vie humaine ou des situations et des paysages qui suscitent une vive empathie : une famille, un bateau de réfugiés, des agriculteurs ou bien une lumière de lampadaire. Les couleurs et les vifs coups de pinceaux de l’artiste donnent à ses œuvres un grand réalisme et une intensité de vie. Liu Liaodong est un peintre de la vie moderne qui aborde la question de la condition humaine autant que des changements démographiques, les migrations, la crise environnementale et le bouleversement économique.
L’exposition a lieu au Kunst­hal­le Düs­sel­dorf, Allemagne, du 9 Juin au 19 Août 2018


"Ai Weiwei Fan-Tan", Mucem, 2018

« AI WEIWEI FAN-TAN », UNE GRANDE EXPOSITION DE L’ARTISTE CHINOIS AU MUCEM DE MARSEILLE A PARTIR DU 20 JUIN 2018
« Ai Weiwei Fan-Tan », an exhibition of the Chinese artist at Mucem (Museum of European and Mediterranean Civilisations) in Marseille, starting June 20, 2018

L'artiste chinois Ai Weiwei nous propose un voyage à travers le temps et son œuvre, qu’il relie à son lignage paternel. Faisant apparaître des résonances inédites, cette exposition permet d’aborder le travail d’Ai Weiwei sous un jour nouveau, avec cinquante œuvres dont deux productions inédites, mises en parallèle avec cinquante objets des collections du Mucem. Ses créations ainsi nous invitent à questionner des concepts opposés comme « Orient » et « Occident », « original » et « reproduction », « art » et « artisanat », « destruction » et « conservation ». Mais, avant tout, elles remettent en question nos systèmes d'interprétation.
L’exposition a lieu au Mucem (Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée), Marseille, du 20 Juin au 12 Novembre 2018


Liu Bolin, Vanishing Point Exhibition, London, 2018

PREMIERE EXPOSITION EN ANGLETERRE DE L’ARTISTE CHINOIS LIU BOLIN : « VANISHING POINT », A LA BAFA CONTEMPORARY GALLERY, DU 20 JUIN AU 15 SEPTEMBRE
First exhibition of Chinese artist Liu Bolin in England: “Vanishing Point”, at BAFA Contemporary Gallery, from 20 June to 15 September 2018

L’exposition « Vanishing Point » présente des œuvres photographiques inédites qui explorent la méthode de l’artiste chinois Liu Bolin, à savoir l’art du camouflage élaboré pour se fondre dans des décors peints, tout en continuant à poser des questions sur la visibilité, la dissimulation, le consumérisme et l'environnement.
Les derniers travaux de Liu Bolin impliquent les spectateurs en leur permettant de le distinguer sur plusieurs arrière-plans colorés comme des canettes de bière, des billets de banque anglais et des pièces de monnaie.
L’exposition a lieu à la BAFA Contemporary Gallery, Mayfair, Londres, du 20 Juin au 15 Septembre 2018.


Bai Ming, porcelain, 2013

Le céramiste chinois de renommée internationale Bai Ming va jouer avec la lumière rouge d’Aurélie Nemours dans l'église de Salagon, en France
Chinese internationally renown ceramist Bai Ming is going to play with the red lights of Aurélie Nemours at Salagon church, in France

Pour les 20 ans de l’installation des vitraux dans l'église de Salagon (Alpes de Haute Provence), le céramiste chinois Bai Ming, va faire jouer ses céramiques avec la lumière rouge d’Aurélie Nemours. Bai Ming est aujourd’hui l’un des céramistes les plus connus en Chine. Son travail a profondément contribué au renouveau - depuis les années 90 - de la création contemporaine chinoise dans le domaine de la céramique. Il a repris et renouvelle en effet profondément la production de JingdezhenCéramiste, peintre et professeur, cet artiste utilise à la fois les techniques traditionnelles et occidentales : dans le domaine pictural, il utilise à la fois la peinture à l’huile et l’encre.
Ming / La lumière : céramiques de Bai Ming, à Salagon, musée et jardins, du 29 juin au 28 octobre 2018


Lin Yusi, Mountain Gateway, 2015

 « SUR UN FIL », UNE EXPOSITION DE L’ARTISTE CHINOIS LIN YUSI – ENTRE SHANSHUI ET CALLIGRAPHIE – A LA GALERIE LOFT, PARIS, DU 21 JUIN AU 21 JUILLET 2018
« Sur un fil », an exhibition by Chinese artist Lin Yusi – between Shanshui and Calligraphy – at Galerie Loft, Paris, from 21 June to 21 July 2018

Pour la première fois de sa vie le peintre chinois Lin Yusi  a accepté la réalisation d’une exposition personnelle à l’étranger. Encouragé par Jean-François Roudillon, directeur de la galerie Loft, qui fréquente son atelier depuis plus de 10 ans, il offre ici une série d’oeuvres au travers desquelles il livre sa propre histoire. Entre Shanshui et Calligraphie, Lin Yusi reprend les thèmes et les techniques qui ont fait la grandeur des grands maîtres de l’art chinois. Il a de fait été choisi par le gouvernement chinois pour réaliser une œuvre murale monumentale de plus de 20 mètres de long qu’il présentera au Musée d'Art National Chinois à Pékin dans le cadre du 40ème anniversaire de « La Réforme chinoise et l'ouverture sur le monde extérieur ». « Sur un fil », Lin Yusi est un funambule à la lisière de deux mondes, de deux âges, de deux vies…
L’exposition a lieu à la Galerie Loft, 75006 Paris, du 21 Juin au 21 Juillet 2018

 



Anish Kapoor & Daniel Buren, Galleria Continua, Italy

LA GALLERIA CONTINUA A SAN GIMIGNANO, ITALIE, PRESENTE UNE EXPOSITION COMMUNE ANISH KAPOOR ET DANIEL BUREN, DU 26 MAI AU 2 SEPTEMBRE 2018
Galleria Continua in San Gimignano, Italy, presents Anish Kapoor and Daniel Buren's joint exhibition, from 26 May to 2 September 2018

Cette exposition « Anish Kapoor & Daniel Buren » est la première collaboration entre les deux grands artistes indien et français, avec la création d'une composition commune. Elle est présentée dans les stalles d’un ancien cinéma et théâtre. L’exposition s’ouvre sur une série de peintures de Daniel Buren, datant de 1964 et 1965, où des formes arrondies sont combinées avec des lignes de taille et de couleur différentes. Datant des débuts de l'activité artistique d'Anish Kapoor, celui-ci présente une série d'objets sculpturaux instables. Apparemment formés à partir de pigments colorés, ils sont les premiers fruits d'une exploration de la matérialité même de l'objet et de ce qui le sépare du monde, une préoccupation permanente dans le travail de l'artiste. Les œuvres des deux artistes sont en dialogue étroit : les rayures vertes et blanches de Daniel Buren entourent idéalement la sculpture en albâtre blanc d’Anish Kapoor. L’exposition se poursuit avec le contraste entre la lumière polychrome et protéiforme du matériel en fibre optique de Buren et les objets en acier miroir d'Anish Kapoor.
L’exposition est organisée par la Galleria Continua, San Gimignano, Italie, du 26 Mai au 2 Septembre 2018



Zao Wou-Ki, Hommage à Claude Monet,
oil on canvas,1991
collection particulière © ADAGP, 2018

« L’ESPACE EST SILENCE », UNE GRANDE EXPOSITION CONSACREE A L’ARTISTE FRANCO-CHINOIS ZAO WOU-KI AU MUSEE D’ART MODERNE DE LA VILLE DE PARIS, A PARTIR DU 1er JUIN 2018
« L’espace est silence », a major exhibition dedicated to the Franco-Chinese artist Zao Wou-Ki at Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, from 1st June 2018

Le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris présente la première grande rétrospective de l'artiste franco-chinois Zao Wou-Ki depuis celle de la Galerie Nationale du Jeu de Paume en 2003. Elle est organisée en étroite collaboration avec la Fondation Zao Wou-Ki et comprend une sélection de 40 œuvres de très grandes dimensions dont certaines n’ont jamais été exposées : de grands tryptiques à l’huile ou encore de gigantesques encres de Chine sur papier, issus des principales collections européennes et asiatiques. Le parcours de l’exposition débute au moment où Zao Wou-Ki adopte une expression nouvelle, « abstraite », avec l’œuvre de 1956 intitulée « Traversée des apparences ». Zao Wou-Ki est considéré comme  l'un des plus illustres représentants de l'abstraction lyrique.
L’exposition a lieu au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, 75016, du 1er Juin 2018 au 6 Janvier 2019.
Une Conférence autour de l’artiste Zao Wou-Ki était organisée à la Maison de la Chine avec les deux commissaires de l’exposition - François Michaud et Erik Verghagen - le 18 Juin 2018, 76 rue Bonaparte, 75006 Paris.

 


Zao Wou-Ki, 04.01.79, oil on canvas, 1979

LES VENTES D’ART MODERNE ET CONTEMPORAIN CHEZ CHRISTIES ET PHILLIP’S A HONG KONG DOMINEES PAR LES PEINTURES DE ZAO WOU-KI
Sales of modern and contemporary art sales at Christie’s and Phillip’s in Hong Kong dominated by the paintings of the Franco-Chinese artist Zao Wou-Ki

Au moment où s’est ouverte la grande exposition consacrée à l’artiste franco-chinois Zao Wou-Ki au Musée d’Art Moderne de Paris : “L’Espace est Silence” (1er Juin 2018- 6 Janvier 2019), la peinture de Zao Wou-Ki « 04.01.79 » (1979) a atteint HK$69.8m ($8.9m) chez Phillip’s à la 20th century and contemporary art and design evening sale, le 27 Mai 2018. Zao Wou-Ki était également parmi les meilleurs lots chez Christie's le 26 Mai 2018. Au cours de la vente d'art contemporain du 20ème siècle et Contemporaries: ‘Voices from East and West’, la peinture de Zao Wou-Ki ‘14.12.59 » a obtenu 176,7 M $ (22,6 M $). Le jour suivant, lors de la vente d'art asiatique du 20ème siècle, Zao Wou-Ki a aussi obtenu le prix le plus élevé pour sa peinture ‘04.03.63’, soit 7,9 M $ HK (549 347 $).
Toujours chez Christie's, cette même semaine, le peintre franco-chinois Chu-Teh-Chun a obtenu 28,9 M $ (3,7 M $) pour sa peinture ‘Composition 51 : ‘Mille vies sépare son cachet dans le bois’(1960) et N°81, 38,3 M $ (4,9 M $). 


Danh Vō, installation, CAPC Bordeaux, 2018

INSTALLATION SPECTACULAIRE DE L'ARTISTE DANOIS D'ORIGINE VIETNAMIENNE DANH VO DANS LA NEF DU MUSEE D'ART CONTEMPORAIN DE BORDEAUX (CAPC), EXPOSEE JUSQU'AU 28 OCTOBRE 2018
Spectacular installation of the Danish artist of Vietnamese origin Danh Vō in the nave of Bordeaux Musée d’Art Contemporain (CAPC) until 28 October 2018

L’artiste Danh Vō a réalisé pour le Musée d’art contemporain de Bordeaux une installation monumentale composée de 22 blocs de marbre pesant entre 8 et 12 tonnes. L'artiste témoigne de sa capacité à articuler histoire personnelle et collective. Le travail de Danh Vō en effet s'appuie souvent sur des éléments de son expérience vécue personnelle, celle de ses parents et d'autres membres de la famille, pour explorer des thèmes historiques, sociaux ou politiques plus larges, notamment ceux relatifs à l'histoire du Vietnam à la fin du XXe siècle. Danh Vō est né au Vietnam mais il a grandi au DanemarkIl a étudié à la Städelschule de Francfort en Allemagne et à la Royal Academy of Fine Arts de Copenhague au Danemark. Il fut lauréat du Prix Hugo Boss 2012, nominé au National galerie Prize for Young Art de Berlin en 2009 et il a reçu en 2007 le BlauOrange Kunstpreis der Deutschen Volksbanken und Raiffeisenbanken de Berlin. Il vit actuellement à Mexico city.



Shiharu Shiota, Everywhere, installation,
Wanås Foundation, Sweden, 2018, Photo Mattias Givell



Shiharu Shiota, The Distance, installation,
Gothenburg Museum of Art, 2018, photo Hossein 
Sehatlou

 

« EVERYWHERE AND RELATIONALITY », UNE EXPOSITION DE L'ARTISTE D'ORIGINE JAPONAISE CHIHARU SHIOTA A LA WANAS FOUNDATION, A KNISLINGE, EN SUEDE, DU 6 MAI AU 4 NOVEMBRE 2018
« Everywhere and relationality », a solo exhibition of the artist of Japanese origin Chiharu Shiota at Wanås Foundation, in Knislinge, Sweden, from 6 May to 4 November 2018

Chiharu Shiota présente à la Wanås Foundation, en Suède, « Everywhere », une sculpture composée de trois cadres métalliques représentant des maisons placées les unes après les autres. Chaque cadre est recouvert de couches de fil rouge. Dans le parc de la Fondation, elle présente « Relationality », également une forme de maison mais attachée à une figure humaine. C'est son premier travail exclusivement en fil métallique, réalisé spécialement pour la Wanås Foundation. Dans ces deux œuvres, la maison joue un rôle central. Au Japon la maison est en effet chargée de sens : elle représente à la fois le bâtiment lui-même mais aussi le concept de famille. Chiaharu Shiota utilise toujours des fils noirs, blancs et rouges ou des fils métalliques, qu'elle combine avec les couleurs de ses objets choisis. « J’ai choisi le fil pour matériau, car il reflète les sentiments : tout comme eux, il peut se mélanger à d’autres, se nouer, se desserrer ou bien être coupé », expliquait Shiharu Shiota.
L’exposition a lieu à la Wanås Foundation, Knislinge, Suède, du 6 Mai au 4 Novembre 2018.
En parallèle une exposition de Chiharu Shiota "Distance" est présentée au Gothenburg Museum of Art, Göteborg, en Suède : photographies, dessins, sculptures ainsi que deux grandes installations créées spécialement pour le musée, du 21 Avril au 30 Septembre 2018.

 


Huang Yong-Ping, The Bridge,Theatrer of the World
1993, Courtesy of the artist


OUVERTURE LE 11 MAI 2018 DE L'EXPOSITION 'ART AND CHINA AFTER 1989: THEATER OF THE WORLD' AU MUSEE GUGGENHEIM DE BILBAO, ESPAGNE
Opening of the exhibition ‘Art and China after 1989: Theater of the World’, at Guggenheim Museum, in Bilbao, Spain, on May 11, 2018

Après son succès à New York fin 2017, l'exposition ‘Art and China after 1989: Theater of the World’ est présentée en Espagne, au Musée Guggenheim de Bilbao. Elle inclut l’oeuvre controversée, censurée aux Etats-Unis, ‘Theater of the World » de Huang Yong Ping (1993). Cette installation architecturale déployée en deux parties représente la scène de la vie. Le pont est une cage sinueuse en forme d’arc qui renferme des serpents et des tortues qui se déplacent entre des sculptures chinoises en bronze représentant des animaux mythologiques. Sous Le pont se trouve Le théâtre du monde, une structure qui évoque une carapace de tortue contenant des reptiles et des centaines d’insectes vivants qui se battent et se dévorent.
https://arteychina.guggenheim-bilbao.eus/fr/ouvres
Cette exposition est la plus importante à ce jour consacrée à l'art contemporain chinois depuis 1989. Elle est divisée en six sections thématiques et chronologiques et englobe une variété de pratiques artistiques, comprenant la performance, la peinture, la photographie, l'installation et l'art vidéo ainsi que des projets socialement engagés. Elle examine comment les artistes chinois ont été des observateurs critiques et des acteurs de l'émergence de la Chine comme présence mondiale. Elle présente ainsi des œuvres d’une soixantaine d'artistes majeurs tels que Ai Weiwei, Cao Fei, Cai Guo-Qiang, Chen Shaoxiong, Chen Zen, Ding Yi, Geng Jianyi, Gu Dexin, Huang Yong-Ping, Liu Xaodong, Qiu Zhijie, Sun Yuan & Peng Yu ,Wang Guangyi, Yang Jiechang, Zhang Peili, parmi d'autres.
L’exposition a lieu au Guggenheim Museum, Bilbao, Espagne, du 11 Mai au 23 Septembre 2018
https://arteychina.guggenheim-bilbao.eus/en/

 


Bhuri Bai, acrylic on canvas, 1999

UNE EXPOSITION CONSACREE A L'ART TRIBAL CONTEMPORAIN INDIEN A MARTIGNY, EN SUISSE, A PARTIR DU 26 MAI 2018
An exhibition dedicated to Indian contemporary tribal art in Martigny, Switzerland, from 26 May 2018

Le Manoir de la Ville de Martigny en Suisse propose du 26 mai au 5 août 2018, une exposition consacrée à l’Inde qui rassemble des oeuvres d’une quinzaine d’artistes indiens choisies par le critique d’art et commissaire d’exposition Hervé Perdriolle. Les artistes proviennent de villages reculés en Inde et s’inspirent des traditions ancestrales, populaires ou tribales. Parmi ces artistes, citons des artistes reconnus comme Jivya Soma Mashe ou Jangarh Singh Shyam. Le Manoir invite aussi deux jeunes artistes issus du monde urbain, Shine Shivan et T. Venkanna, à réaliser des œuvres in situ qui dialoguent visuellement avec celles du monde rural.
Depuis 1996, Hervé Perdriolle consacre tout son temps à faire connaître et à promouvoir les Autres maîtres de l’Inde à travers les oeuvres des meilleurs artistes contemporains de l’art tribal et de l’art populaire Indiens. La dernière exposition organisée par ce passionné, étaitIndian Dreaming, chez Artcurial, Paris, en 2016.
L’exposition ‘Inde’ a lieu au Manoir de Martigny, en Suisse, du 26 Mai au 5 Août 2018

link online catalogue


Takashi Murakami, The octopus eats its own leg,
MCA, Chicago,
2017

L'ARTISTE JAPONAIS TAKASHI MURAKAMI MIS A L'HONNEUR A LA FONDATION LOUIS VUITTON DANS LE CADRE DE L'EXPOSITION "AU DIAPASON DU MONDE", DU 12 AVRIL AU 27 AOUT 2018
Focus on Japanese artist Takashi Murakami at Fondation Louis Vuitton, as part of « Au Diapason du Monde » exhibition, from 12 April to 27 August 2018

Dans le cadre de l’exposition "Au Diapason du Monde", la Fondation Louis Vuitton consacre un étage entier à l’artiste japonais Takashi Murakami, lui permettant ainsi de recréer son univers néo-pop. Le travail de Takashi Murakami ressemble à « un Disneyland dément, animé - des bêtes fantastiques aux proportions manga-esques, des allusions aux icônes bouddhistes et taoïstes, des technologies ancestrales versus modernes ». On peut notamment y voir une immense fresque picturale ‘The Octopus eats its own leg’ - en référence à l’histoire des huit immortels de la religion taoïste - une interprétation psychédélique des peintures japonaises du XVIIIe siècle. L’exposition ‘Au Diapason du Monde », met à l’honneur 28 artistes de renom tels que Takashi Muramaki, Maurizio Cattelan, Pierre Huyghe, ou encore Henri Matisse, Dan Flavin et Yves Klein. 
L’exposition a lieu à la Fondation Louis Vuitton, 8 avenue du Mahatma Gandhi, 75016 du 12 Avril au 27 Août 2018


Lu Yanpeng, Void Qi, China Institute Gallery NY

"PAYSAGES INTERDITS", UNE EXPOSITION DU PHOTOGRAPHE CHINOIS LU YANPENG, AU NOUVEL INSTITUT FRANCO-CHINOIS DE LYON, DU 26 AVRIL AU 2 SEPTEMBRE 2018
"Paysages interdits", an exhibition by Chinese photographer LU Yanpeng at Institut Franco-Chinois in Lyon, from 26 April to 2 September 2018

Le Musée du Nouvel Institut Franco-Chinois de Lyon présente le travail du photographe chinois LU Yanpeng, réalisé lors de sa résidence artistique à Lyon. Dans le cadre de son partenariat avec la Maison des Arts de Pékin – Yishu 8 et l’Ecole nationale des Beaux Arts de Lyon, le nouvel Institut fanco-chinois a en effet accueilli LU Yanpeng. Pendant plus d’un mois, le photographe a sillonné la ville pour tenter de capter l’essence de la ville de Lyon. Originaire du Sud de la Chine, LU Yanpeng est arrivé à Pékin en 2005 pour y étudier la photographie. Depuis il promène son objectif à travers le pays. L'artiste combine dessins et photographies pour créer des images fidèles à la peinture chinoise traditionnelle. Celles-ci relèvent du rêve, elles sont poétiques. Photographe prolifique, il expose régulièrement en Chine, aux Etats-Unis et en France. Il a gagné le Grand Prix Pingyao International Photography Festival 2012 en Chine pour sa Series "Open Air".

 


Christine Ay Tjoe, 'We Are Getting Highly Overrated
Because You've Never Known Us ' 01 (detail),
oil on canvas, 2015 

'AJ TJOE CHRISTINE: SPIRITUALITY AND ALLEGORY" : PREMIERE EXPOSITION AU JAPON DE LA CELEBRE ARTISTE INDONESIENNE AU 21ST CENTURY MUSEUM OF CONTEMPORARY ART, KANAZAWA, A PARTIR DU 28 AVRIL 2018
‘Ay Tjoe Christine: Spirituality and Allegory’: first exhibition of the renowned Indonesian artist in Japan, at 21st Century Museum of Contemporary Art, Kanazawa, from 28 April 2018

C'est la première exposition personnelle de Christine Ay Tjoe dans un musée japonais ; elle présente une cinquantaine d'œuvres qui retracent deux décennies de créativité multi-facettes, depuis ses premiers dessins du début et la pointe sèche, jusqu'à un ensemble de peintures à l'huile qui explorent son potentiel d'expression : de la représentation à l’abstrait, aux sculptures, installations à grande échelle et peintures grands formats créées pour l’exposition. Les œuvres de Christine Ay Tjoe expriment des thèmes basés sur des mythologies chrétiennes et des concepts spirituels, soutenus par une profonde compréhension de l’imperfection humaine. Pour rappel, le 28 Mai 2017, son oeuvre "Small Flies and Other Wings" (2013) dépassait 10 fois sa valeur estimée, et s'est vendue chez Phillips Hong Kong 1,5 million $.
L’exposition a lieu au 21st Century Museum of Contemporary Art, Kanazawa, Japon, du 28 Avril au 19 Août 2018

D
Subodh Gupta, Very Hungry God, 
stainless steel pots and pans, 2006

L'ARTISTE INDIEN DE RENOMMEE INTERNATIONALE SUBODH GUPTA A LA MONNAIE DE PARIS DU 13 AVRIL AU 26 AOUT 2018
Subodh Gupta, internationally renown Indian artist, has an exhibition at Monnaie de Paris, from 13 April 2018 to 26 August 2018

L'exposition, intitulée "Adda / Rendez Vous", est une première rétrospective en France de l’artiste indien Subodh Gupta. Elle montre la diversité du travail de l'artiste, en présentant ses sculptures emblématiques composées d’ustensiles de cuisine en inox comme Very Hungry God (2006), son œuvre la plus connue, ou des objets moulés en métal, comme Two Cows (2003), ainsi que de nouvelles productions telles que Unknown Treasure (2017) ou la vidéo Seven Billion Light Years (2016). Outre la diversité des matériaux employés, l’œuvre de l’artiste se caractérise par une  constante exploration de la présence des rituels et de la spiritualité au sein de notre quotidien. « Subodh Gupta conçoit l’exposition comme un lieu propice à la rencontre, un rendez-vous que l’on se donnerait, entrainant discussions, échanges et débats, à l’image du mot et concept hindi « Adda ».
"Les œuvres de Subodh Gupta sont un prolongement logique de cette identité culturelle liée au métal, que la Monnaie de Paris met en œuvre, elle aussi, depuis des siècles".

L’exposition a lieu à la Monnaie de Paris, 11, quai de Conti, 75006 Paris, du 13 Août au 26 Août 2018

----------ART MARKET NEWS

 

 


I Nyoman Masriadi (Indonésie),Tak Pernah Berubah
acrylic on canvas, 2017

 

ART MARKET REPORTS
 

Prévisions optimistes pour le marché de l’art en Asie en 2018, d'après la dernière enquête de la société londonienne ArtTactic
Favourable market prospects for art market in Asia in 2018, according to the latest survey of the London-based research firm ArtTactic.

Selon l'enquête semestrielle Art Market Confidence Survey menée par la société ArtTactic en janvier 2018, le marché mondial de l'art devrait jusqu'en 2018 être porté par la confiance générée au cours de l'année écoulée.
En Chine, les ventes aux enchères d'art contemporain chinois ont été en régulière baisse depuis 2013 ; il semble toutefois que le marché ait atteint son niveau le plus bas en 2016. La majorité des experts en art pensent que le marché chinois de l'art contemporain va se développer cette année, malgré une croissance économique plus faible que prévue. Toutefois au cours de ces dernières années, les maisons de ventes aux enchères internationales ont continué à se tourner davantage vers les artistes contemporains venant du Japon, de la Corée du Sud et de l'Asie du Sud-Est que vers les artistes contemporains chinois. En 2017, 66,8% de l'ensemble des ventes d’art contemporain, en valeur, de Sotheby's et Christie's à Hong Kong, étaient non-chinoises.
En Asie du Sud, les ventes internationales d'art moderne et contemporain ont diminué de 20% en 2017, sur la base des ventes de Sotheby's et Christie's. La faiblesse des ventes internationales a toutefois été compensée par une demande intérieure plus forte dans des sociétés de ventes aux enchères comme Saffronart, AstaGuru et Pundoles. L'art contemporain a du mal à s'imposer : les ventes globales d'art contemporain ont diminué de 45,9% en 2017 et ne représentent que 2,8 millions de dollars. De leur coté les galeries indiennes restent positives pour 2018, soutenues par une forte croissance économique attendue.
Entre 2010 et 2015, le marché de l'art moderne et contemporain en Asie du Sud-Est a connu une croissance significative de 23,4% par an, sur la base des ventes aux enchères de Sotheby's et Christie's. Cependant, en 2016, le marché a subi le ralentissement du marché de l'art mondial, ce jusqu’en 2017. Un vent positif revient après deux années de déclin, conforté par une croissance économique régionale attendue de 5,1%. L'art indonésien domine le marché de l'art de la région avec une part de marché de 40,4% basée sur le total des ventes aux enchères. L'art des Philippines est le deuxième secteur le plus important du marché de l'art avec 26,9%, suivi de l'art vietnamien en troisième position avec 20,3%.
Extr. De Art Radar 5/2018



Cui Ruzhuo, Twelve screens of Finger Ink Landscape
ink and colour on paper, 2017

Croissance du marché de l’art en Asie en 2017 d’après le rapport Art Basel + UBS Global Art Market 2018 et optimisme pour les années à venir
Growth in Asia's art market in 2017 according to Art Basel + UBS Global Art Market report 2018 and optimism for the years to come

Le Art Basel + UBS Global Art Market report 2018 examine en détail l'expansion de l'Asie dans la part de la richesse mondiale, les foires d'art et les ventes en ligne. En même temps qu’une croissance du marché de l'art en Chine, le document rapporte une croissance sur l'ensemble du continent asiatique et prévoit qu’elle se poursuive dans les années à venir. Combinés avec d'autres marchés tels que le Japon, la Corée du Sud, l'Inde et l'Indonésie, les ventes asiatiques représentaient 23% de la part mondiale en 2017. Bien qu'elles soient encore nettement inférieures aux États-Unis, à 42% et à l'UE à 33%, la forte dynamique de la richesse en Asie et des marchés locaux laissent à penser que sa part pourrait augmenter dans un proche avenir. Malgré son ralentissement ces dernières années, la Chine demeure l'un des pays les plus dynamiques du monde. En 2017, le taux de croissance a légèrement augmenté après sept années de baisse, stimulé par des politiques budgétaires et des conditions financières plus favorables et un contexte mondial favorable. Beaucoup d'autres économies orientées vers ation en Asie, telles que Taïwan et la Corée du Sud, ont également connu des taux de croissance accrus.
Le rapport détaille également les ventes d'art d'après-guerre et contemporain, qui ont atteint un total de 6,2 milliards de dollars en 2017. Cela représente 46% des ventes aux enchères, suivi de l'art moderne à 27%. Trois artistes américains sont en tête de liste des praticiens de l'après-guerre et de l'art contemporain les plus vendus - Jean-Michel Basquiat, Andy Warhol et Cy Twombly - suivis de près par l'artiste franco-chinois Zao Wou-Ki. Le peintre chinois Cui Ruzhuo s’est à nouveau distingué cette année, avec la vente de son œuvre 'Twelve Screens of Finger Ink Landscape'  qui a atteint 35,7 millions $ lors d'une vente aux enchères Poly China. C’était l’œuvre non occidentale la plus chère vendue en 2017.
 Extr. Art Radar 4/2018


Bharti Kher, Arione's Sister, 2006
fiberglass, steel, skin and paper bags, bindi skin

Baisse de 6% des ventes d’art contemporain indien en 2017 : le rapport FICCI-KPMG 2017
Decrease of Indian contemporary art by 6% in 2017 according to the 2017 FICCI-KPMG

Le marché de l'art en Inde était estimé à environ 14,6 milliards de roupies (Rs1 460 crore) en 2017, soit en baisse de 6% par rapport à l'année précédente, la démonétisation et l'introduction de la taxe sur les biens et services ayant affecté la croissance du secteur, rapporte le FICCI-KPMG report, intitulé ‘Visual Arts Industry: Painting the future’. Il y a eu une baisse radicale de la valeur des œuvres d'art contemporaine vendues depuis 2013, indique le rapport. De janvier à septembre 2017, 183 œuvres d'art contemporain indien ont été vendues dans le monde, pour un total de 126,3 millions de roupies. Il s'agit d'une forte baisse par rapport aux 333 œuvres vendues pour 399 millions de roupies au cours de la même période en 2013. Les facteurs qui ont contribué à cete chute sont surtout le manque de soutien institutionnel, une hausse artificielle des prix de l'art il y a dix ans et des collectionneurs et des galeries d'Europe privilégiant l'art contemporain venant d'autres régions, indique le rapport FICCI-KPMG.
Par contre, le rapport indique que l'industrie de l'art indien devrait voir les ventes d'art contemporain s'accélérer, soutenues par une base d'acheteurs diversifiée principalement dans les groupes d'âge des années 30 et 40. Cette tendance sera encore renforcée par une augmentation des ventes d'œuvres d'art en ligne. Le rapport recommande une participation accrue des entreprises et du secteur privé pour aider l'industrie à lever des fonds, à organiser des festivals et des événements artistiques et à promouvoir les jeunes artistes. En plus, le soutien du gouvernement, en particulier grâce au financement, à l'infrastructure, à la sensibilisation et à la rationalisation de la structure fiscale, constituerait une base solide pour le développement de l'industrie artistique.
Extr. de Livemint, 17 Février 2018




Subodh Gupta, Cooking the World
Singapore Biennale 2016

Un point de vue sur le marché de l'art contemporain indien : à la traîne 
Personal views on the Indian contemporary art market: why it is lagging behind

« L'infrastructure de l'art indien est pathétique. La Chine compte 4 000 musées, nous en avons probablement 40. La Chine considère l'art comme une «industrie pilier», (en Inde) il ne figure presque jamais dans les annales de notre paysage politique. Nos écoles d'art sont en train de s'effondrer », témoigne Udayan Mukherjee, consulting editor auprès de CNBC TV18. L'Inde représente 0,5% du marché mondial de l'art, la Chine 40 fois plus. Le marché de l'art indien s'est effondré en 2008, à la suite de la grande crise financière. Une décennie plus tard, il n'a toujours pas récupéré. Près de 90% du marché indien est ainsi représenté par le segment «moderne» du XXe siècle et des artistes comme : Husain, Raza, Mehta, Souza, Gaitonde, Padamsee, Sabavala, Ram Kumar, Khakhar et Swaminathan […]
Les Indiens ne sont pas très enthousiastes à acheter des œuvres d’art. Moins de 0,02% de notre population a déjà acheté une œuvre d'art, poursuit Udayan Mukherjee. Oui, nous avons plus d'une centaine de milliardaires, mais pour la plupart d'entre eux, un achat d'art est comme un trophée. Il y a une autre raison - la méfiance. À l'aube de 2007, des artistes, des galeristes, des commissaires-priseurs et des investisseurs d'art se sont regroupés pour gonfler les prix d'artistes relativement nouveaux, à des niveaux si absurdes que beaucoup ont perdu entre 70 et 80% de leur valeur dans le crash suivant (2008). Les acheteurs s'en souviennent et se méfient des prix des œuvres contemporaines.
Des initiatives relativement récentes comme l’India Art Fair et la biennale de Kochi Muziris sont les bienvenues, mais paradoxalement, elles peuvent aussi souligner l'énorme écart de qualité entre les artistes contemporains indiens et mondiaux. Le gouvernement indien n'est tout simplement pas intéressé. Notre ministre de la Culture et des Arts n'a pas le temps. Il y a des initiatives privées comme le musée Kiran Nadar, mais c'est une goutte d'eau dans l'océan.
Puja Sood, écrivaine et designer, expliquait pour sa part au journal français Libération récemment
«L’art est un défi complexe en Inde. Les responsables politiques, à l’exception de quelques-uns, ne s’intéressent pas à l’art, spécialement le contemporain. Alors que la classe moyenne y est de plus en plus sensible, notre gouvernement, très à droite, n’y est pas du tout ouvert.».
Extr. de Hindustan Times, 3 Mars 2018


Zeng Fanzhi, Smiling Bei Ke Ning, 1989
Image Bonhams

Les artistes chinois Zao Wou-Ki et Zeng Fanzhi battent à nouveau des records à la Bonhams Hong Kong Modern and Contemporary Art Sale de Novembre 2017

Le lot le plus élevé de la Modern and Contemporary Art Sale de la société de ventes aux enchères Bonhams à Hong Kong, le 21 novembre 2017, a été « Dordogne » (1954) de l'artiste franco-chinois Zao Wou-Ki : il correspond à une période importante de la carrière de l’artiste où il a commencé à expérimenter un nouveau langage d'abstraction en s'inspirant de la calligraphie chinoise, des signes, des inscriptions sur des anciens bronzes. L’œuvre s’est vendue 11 380 000 HKD (1,5 million $) (bien au-delà de son estimation à 6 000 000 HKD). Autre vente importante : « Smiling Bei Ke Ning » (1989) de Zeng Fanzhi qui s’est vendue 4 300 000 HKD (550 916 $). L' artiste est toujours présent dans les grandes ventes aux enchères en Asie. Il était aussi le seul chinois à apparaître dans le Top 10 des artistes dans le monde de la société ArtPrice en 2016 2017. Le lot de couverture était une pièce rare de l'artiste japonais Kishio Suga (1944). Ce dernier était parmi les principaux moteurs du Mono-ha, un groupe artistique fondé à la fin des années 1960 au Japon. Son œuvre « Inside and Out of Lattice(1990) s’est vendue 450 000 HKD. La vente aux enchères de Bonhams de 39 lots a totalisé 19 616 250 HKD. 

 

Les artistes chinois Zao Wou-Ki et Zeng Fanzhi en tête des ventes lors de la Christie’s Shanghai Autumn sales 2017

“First Open » de 'Christie’s Shanghai Autumn sales 2017' était consacré à l'art contemporain des artistes asiatiques et occidentaux, avec un focus sur les artistes chinois émergents. Environ 80 œuvres d'art et de design contemporains étaient présentées à la vente. 85% des lots ont été vendus, la moitié au-dessus des prix estimés, et la vente a réalisé au total 15,4 millions RMB. Le lot le plus élevé de cette vente était une œuvre du peintre Zao Wou-Ki, « Untitled », qui s’est vendue 1,7 million RMB. Deuxième de la vente, une œuvre de Zeng Fanzhi «Untitled (Mask Series)» (1999). Le premier lot de la vente aux enchères du '20th Century and Contemporary Art' était également un travail de Zao Wou-Ki. Sa peinture intitulée "24-12-2002-Diptyqe" (2002) a été vendue 5.09 millions USD, soit le prix d'enchères le plus élevé pour une seule collection de Christie's en Chine continentale. ArtRadar 29/9

Expositions/Exhibitions

 



Art contemporain Asie

Expositions France


"Ai Weiwei Fan-Tan", exposition consacrée à l'artiste chinois
Mucem, Marseille, du 20 Juin au 12 Novembre 2018

 

"L'espace est silence", grande exposition consacrée à l'artiste franco-chinois Zao Wou-Ki
Musée d' Art Moderne de la Ville de Paris, 75016, du 1er Juin 2018 au 6 Janvier 2019


"Sur un fil", de l'artiste chinois Lin Yusi
Galerie Loft, 4 rue des Beaux-Arts, 75006 Paris, du 21 Juin au 21 Juillet 2018

 

"Mémoires fantômes" de l'artiste franco-cambodgien SERA
Galerie 15 curiosity/experiences, 15 rue Martel, 75010 Paris, du 5 Mai au 30 Juin 2018


"Paysages interdits" du photographe chinois LU Yanpeng
Nouvel Institut Franco-Chinois de Lyon, 2 rue Sœur Bouvier, 69005 Lyon, du 26 Avril au 2 Septembre 2018


"Au Diapason du Monde", du japonais Takashi Murakami, Fondation Luis Vuitton, 8 avenue du Mahatma Gandhi, 75016 Paris, du 12 Avril au 27 Août 2018


Ming / La lumière : céramiques de Bai Ming
Salagon, musée et jardins, Le prieuré - 04300 Man, du 29 Juin au 28 Octobre 2018


Subodh Gupta "Adda / Rendez Vous"
Monnaie de Paris, 11 quai Conti 75006 Paris, du 13 Avril au 26 Août 2018

 

 

 

 

                     haut de page

 

 

 

Asian contemporary art

Exhibitions worldwide

 

13th edition of Asia Contemporary Art Show
Conrad Hong Kong, September 28 - 1 October 2018


2018 Art Expo Beijing (21st edition)
Beijing, China International Exhibition Center, from August 30 to September 2, 2018


'"By the edge", by Chinese artist Mao Yan
Pace Gallery, Hong Kong, 8 June- 12 July 2018
 

"Slow HomeComing", by Chines artist Liu Xiaodong
Kunst­hal­le Düs­sel­dorf, Germany, 9 June- 19 August 2018


"Vanishing Point", by Chinese artist Liu Bolin
BAFA Ccontemporary Gallery, Mayfair, London, from 20 June to 15 September 2018



"Anish Kapoor & Daniel Buren", joint exhibition
Galleria Continua, San Gimignano, Italy, 26 May to 2 September 2018


"Mountains in the clouds", by Chinese artist Xu Longsen
Hanart TZ Gallery, Hong Kong, 25 May - 7 July 2018



"Everywhere" by Japanese artist Shiharu Shiota
Wanås Foundation, Knislinge, Sweden, 6 May to 4 November 2018


"Still life", by Hiroshi Sugimoto
Royal Museum of Fine Arts, Brussels, 20 April - 19 August 2018

 

"Distance" by Shiharu Shiota 
Gothenburg Museum of Art, Göteborg, Sweden, 21 April to 30 September 2018



'Theater of the World', group exhibition
Guggenheim Museum, Bilbao, Spain, 11 May - 23 September 2018


Inde, group exhibition
Manoir de Martigny, 1920 Martigny, Valais, Switzerland, 26 May to 5 August 2018

 

« Do Ho Suh: Almost Home”, by Korean artist Do Ho Suh
Smithsonian American Art Museum, Washington, 16 March to 5 August 2018
 

 

Tous droits réservés
www.creationcontemporaine-asie.com
contact : mapadioleau@creationcontemporaine-asie.com