Evènements, Expositions autour de l art contemporain asiatique

Asian Contemporary Art/Events & Exhibitions

Mise à jour 10 Novembre 2018  



Actualité de l'art contemporain asiatique dans le monde  

 

 


Wang Keping, Seated woman, wood

LA GALERIE OBADIA A PARIS PRESENTE LE TRAVAIL DU SCULPTEUR CHINOIS WANG KEPING JUSQU’AU 29 DECEMBRE 2018
Gallery Obadia Paris, presents the work of the Chinese sculptor Wang Keping till 29 December 2018

Après l’exposition à Bruxelles de l’artiste Wang Keping, la galerie Nathalie Obadia présente dans sa galerie à Paris un ensemble d’œuvres du sculpteur chinois, installé en France depuis 1984. Les sculptures de Wang Keping sont essentiellement basées autour de 3 thèmes : la femme, l'oiseau et le couple. Sa dernière exposition à Bruxelles en 2018 était intitulée "Simplicité, nature, sensualité". La sculpture de Wang Keping est à la fois figurative et abstraite, primitive et raffinée, utilisant le caractère charnel du bois, que souligne la patine au feu. Il utilise aussi le bronze qui montre parfaitement les veines du bois. Son travail est entre autres comparé à celui de Constantin Brancusi, un rapprochement dont l’artiste s’enorgueillit. En 1979, Wang Keping était l’un des fondateurs du premier groupe d’artistes chinois Les Etoiles (Xing Xing)  dans lequel on trouvait aussi Ai Weiwei.
L’exposition a lieu à la Galerie Nathalie Obadia, 18 rue du Bourg-Tibourg, 75004 Paris, du 27 Octobre au 29 Décembre 2018.

 


He Sen, The hut in the forest, oil on canvas, 2018

LA PRIMAE NOCTIS ART GALLERY PRESENTE HE SEN "REINVENTING TRADITIONAL CHINESE ART », A PARTIR DU 8 NOVEMBRE EN SUISSE
Primae Noctis Art Gallery presents He Sen "Reinventing traditional Chinese art" in Lugano, Switzerland, from 8 November

La Primae Noctis Art Gallery présente He Sen "Reinventing traditional Chinese art". L’artiste fait le lien entre le monde contemporain et l’ancien monde. Dans cette exposition, He Sen revient vers le passé qui a longtemps été oublié et dominé par le développement et la modernisation de la Chine. Pendant plus d’une décennie en effet, l'artiste a créé des œuvres dépeignant des jeunes en difficulté dans la société moderne en pleine mutation de la Chine : images photo-réalistes floues - femmes fumant à la maison, jeunes portant des sous-vêtements ou dans des poses attractifs. Ces dernières années, He Sen a voulu réinventer la peinture de paysage classique chinoise en remplaçant ses personnages par des symboles comme le bambou et le pin.
L’exposition a lieu à la Primae Noctis Art Gallery, à Lugano, Suisse, du 8 Novembre 2018 au 7 Janvier 2019.

 


Liu Bolin ne fait plus qu'un avec les déchets
Performance, Bordeaux 2017


Yang Yongliang, Endless Streams, 4K video
2017, Galerie Paris Beijing

LES ARTISTES CHINOIS, LIU BOLIN, A PARIS PHOTO 2018 ET YANG YONGLIANG A PHOTO BRUSSELS FESTIVAL 2018
Chinese artists Liu Bolin at Paris Photo 2018 and Yang Yongliang at Photo Brussels Festival 2018

Le célèbre artiste chinois Liu Bolin (« l’homme caméléon ») sera présent à Paris Photo 2018, au Grand Palais, stand N°C4 de la Galerie Paris-Beijing, du 8 au 11 Novembre 2018. Par ailleurs le chinois Yang Yongliang fait partie des artistes sélectionnés pour le Photo Brussels Festival 2018 sur le thème de la ville sous l'angle des rêves et de l'imagination, du 16 Novembre au 20 Décembre 2018. Parmi les dix artistes sélectionnés pour ce festival, deux asiatiques : Yang Yongliang – qui travaille la photographie comme un peintre – et présentera “Streams and Mountains without End: Landscape Traditions of China” et le coréen Park Seunghoon qui exposera ses bâtiments coupés.
Paris Photo, Grand Palais, du 8 au 11 Novembre 2018
Photo Brussels Festival 2018, 16 Novembre – 20 Décembre 2018, Hangar art center 18, place du Châtelain Bruxelles

 


Zeng Fanzhi, Untitled, oil on canvas
Hauser & Wirth, 2018

HAUSER & WIRTH GALLERY PRESENTE “ZENG FANZHI. IN THE STUDIO”, DANS TROIS LIEUX DE LA GALERIE - HONG KONG, LONDRES ET ZURICH - JUSQU’AU 10 NOVEMBRE 2018
Hauser & Wirth Gallery presents a comprehensive exhibition: “Zeng Fanzhi. In the Studio”, across three of the gallery’s spaces, in Hong Kong, London and Zurich, till 10 November 2018

Iwan Wirth de la galerie éponyme déclarait c’est la première fois dans l’histoire de la galerie que nous montons une exposition d’un seul artiste dans trois lieux à la fois. De cette manière, nous voulon montrer toute la portée de l’approche visionnaire de la peinture de Zeng Fanzhi à un public mondial». A Zurich, l'exposition présente des paysages abstraits de l’artiste, peints ces deux dernières années ; à Londres, l'accent est mis sur le portrait, de la fin des années 1980 à nos jours ; à Hong Kong, les peintures et les dessins s’inspirent de représentations chinoises et occidentales. L’approche de Zeng Fanzhi est une recherche très personnelle d'une compréhension fondamentale de la peinture et de son potentiel en tant que moyen d'expression.
L’exposition « Zeng Fanzhi. In the Studio », a lieu dans trois espaces de la Hauser & Wirth Gallery : Hong Kong, Londres et Zurich, du 8 Octobre au 10 Novembre 2018

 


Huang Yong Ping, Zou You He Che, 2005

TOUTE PREMIERE BIENNALE D'ART DE BANGKOK PRESENTEE SUR 20 SITES DANS LA VILLE DONT PLUSIEURS ANCIENS TEMPLES QUI ACCUEILLERONT DE L'ART CONTEMPORAIN POUR LA PREMIERE FOIS
First-ever Bangkok Art Biennale: presented at 20 sites across the city including several ancient temples that will be hosting contemporary art for the very first time

La première Biennale d’Art de Bangkok - du 19 Octobre 2018 au 3 Février 2019 - accueille pas moins de 75 artistes venant de 33 pays. Elle est centrée autour du thème "Beyond Bliss". Les œuvres sont présentées sur plusieurs sites dans la ville, privés et publics, dont des sites antiques. «Nous avons créé quelque chose qui n’a jamais été fait auparavant » déclarait Apinan Poshyananda, Directeur général de la Biennale. C'est ainsi que l’artiste franco-chinois Huang Yong Ping expose une sculpture animale en argile au Wat Pho. Parmi les artistes asiatiques présents renommés, citons la japonaise Yayoi Kusama, les coréens Lee Bul et Choi Jeong Hwa. Des artistes thailandais sont aussi représentés comme Pichet Klunchun, Sakarin Krue-On, Natee Utarit, Chumpon Apisuk, et Kawita Vatanajyankur. Le rôle de l'Etat dans cette nouvelle Biennale a été limité, le programme bénéficie d'une relative indépendance, assure Apinan Poshyananda. Les œuvres d'art, les installations les plus intéressantes de la Biennale sont pour certaines très audacieuses dans leurs sujets. Elles abordent notamment les problèmes religieux, politiques et sociaux qui se posent en Thaïlande aujourd’hui. Eugene Tan, l'un des conseillers de la Biennale et directeur de la National Gallery Singapore, considère que l'événement marque un nouveau chapitre pour l'art thaïlandais contemporain.

 


Ai Weiwei, Sunflowers (2010) 
installation Sao Paulo Brazil 2018

« RAIZ WEIWEI », LA PLUS GRANDE EXPOSITION D’AI WEIWEI A CE JOUR, PRESENTEE A SAO PAULO, BRESIL, DU 20 OCTOBRE 2018 AU 20 JANVIER 2019
« Raiz Weiwei », the largest ever exhibition of Chinese artist Ai Weiwei, presented at Oca, Sao Paulo, Brazil, from 20 October 2018 to 20 January 2019

“Raiz Weiwei”, la plus grande exposition à ce jour de la carrière de l’artiste chinois Ai Weiwei, s’est ouverte à l’Espace OCA (un bâtiment en forme de demi-sphère conçu par l'architecte Niemeyer) - sur quatre étages, à Sao Paulo, Brésil. 70 œuvres de l’artiste, parmi les les plus iconiques, sont présentées comme : « Graines de tournesol » (2010), graines de porcelaine peintes à la main par des artistes chinois, « Law of the Journey » (2017) consacré aux réfugiés, « Straight »(2008-2011), relatif au tremblement de terre dans le Sichuan.
"Parmi les pièces maîtresses figure une série d'oeuvres réalisées avec des centaines de racines d'un arbre typique de la forêt atlantique de Bahia, actuellement menacée de disparition (...) Des racines sèches découvertes au milieu de la forêt ont été sélectionnées et travaillées par l'artiste avec des charpentiers chinois et brésiliens", selon un communiqué de l'artiste.
L’exposition a lieu à l’Espace OCA, Sao Paulo, Brésil, du 20 Octobre 2018 au 20 Janvier 2019

 


Atul Dodiya, Black Petals I, 2018

L’ARTISTE INDIEN ATUL DODIYA REVIENT A LA GALERIE TEMPLON A PARIS AVEC UNE EXPOSITION CENTREE AUTOUR DU PEINTRE GIORGIO MORANDI
Indian artist Atul Dodiya is back at Galerie Templon Paris and presents an exhibition centered on the painter Giorgio Morandi

La Galerie Templon à Paris présente à nouveau (après 5 années), une exposition de l’artiste indien Atul Dodiya : «The Fragrance of a paper ros. L’exposition est centrée autour du peintre italien Giorgio Morandi et célèbre la beauté d’un monde hanté par la peur de la perte. Un dialogue du film de Federico Fellini 'La Dolce Vita' est le point de départ de l’exposition : lors d’une réception, face à un tableau de Giorgio Morandi, le héros exprime sa fascination pour le calme et la beauté de la composition du peintre, avant de révéler son angoisse devant cette sérénité apparente. L’exposition s’articule ainsi autour de cette tension entre émerveillement et menace de destruction. Il s’agit de la 3ème exposition d’Atul Dodiya à la galerie Templon après « Scribes from Timbuktu » (2012, Paris) et Mahatma and the Masters (2015, Bruxelles).
L’exposition a lieu à la Galerie Templon, 30 rue Beaubourg, 75003 Paris, du 27 Octobre au 29 Décembre 2018.

 

 


Yang Yongliang, The Path, Time Immemorial Series, 2016

TROIS ARTISTES ASIATIQUES S’EXPRIMENT SUR LES CONSEQUENCES DU RAPIDE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EN ASIE DE L’EST, DANS UNE EXPOSITION AU ALLEN MEMORIAL ART MUSEUM, OBERLIN (OHIO, USA)
Three Asian artists express themselves on the consequences of the rapid economic development of East Asia, in an exhibition at Allen Memorial Art Museum, Oberlin (Ohio, Usa)

Dans une exposition intitulée “Worlds Apart: Nature and Humanity Under Deconstruction”, au Allen Memorial Art Museum, Oberlin College (Stern Gallery), Ohio, trois artistes contemporains asiatiques expriment leurs visions de la relation entre l'humanité et la nature résultant du développement économique rapide de l'Asie de l'Est. L’artiste chinois Yang Yongliang assemble dans des collages et vidéos numériques, des compositions inspirées de la peinture de paysage traditionnelle chinoise avec des détails de photographies prises en milieu urbain (dt vidéo intitulée Journey to the Dark (2017). Sandra Eula Lee, une artiste américano-coréenne utilise des détritus industriels et des matériaux de construction dans des travaux qui examinent la vitesse croissante de l'urbanisation et la disparition des lieux, des personnes et de la mémoire qui en résulte. L’artiste chinois Yun-Fei Ji présente deux œuvres qui soulignent l'impact des politiques gouvernementales très dures pour les communautés locales.
L’exposition a lieu au Allen Memorial Art Museum, Oberlin College (Stern Gallery), (Ohio), Usa du 28 Juillet au 23 Décembre 2018

 


Hom Nguyen, Dark Side, mixed technique on canvas
A2Z ART Gallery, 2018

« DARK SIDE », LA DERNIERE EXPOSITION DE HOM NGUYEN, ARTISTE FRANÇAIS D’ORIGINE VIETNAMIENNE, A L’A2Z ART GALLERY, PARIS, A PARTIR DU 13 OCTOBRE 2018
“Dark Side », the latest solo exhibition of Hom Nguyen, a French artist from Vietnamese origin, at A2Z ART Gallery in Paris, from 13 October 2018

L’A2Z ART Gallery présente « Dark side », la quatrième exposition personnelle de Hom Nguyen en sa galerie. En continuant de tracer ses lignes crayonnées, l’artiste dévoile son jardin secret, son espace intime, sa face cachée. « Seul face à ses démons, Hom Nguyen nous montre des visages se décomposant. L’essentiel du travail de Hom Nguyen s’articule autour de la création de portraits monumentaux. Le choix des couleurs, l’application de la matière ou encore la vivacité du geste se font toujours dans le but de montrer au monde sa vision de l’être humain par-delà les apparences ».
L’exposition a lieu à l’A2Z ART Gallery, 24 rue de l’Echaudé, 75006 Paris, du 13 Octobre au 10 Novembre 2018

A2Z ART Gallery Dossier de presse Press Release

 


Kim Solbi, "Crossing" exhibition, CCC 2018

 « CROSSING », UNE EXPOSITION DE L’ARTISTE COREENNE KIM SOLBI AU CENTRE CULTUREL COREEN : INSTALLATION VIDEO, PHOTO & DESSIN, DU 12 SEPTEMBRE AU 15 NOVEMBRE 2018
« Crossing », a solo exhibition of Korean artist Kim Solbi at Centre Culturel Coréen : video installation, photo & drawing, from 12 September to 15 November 2018

Inspirée par une expérience traumatique, qu’elle a vécue enfant, enfermée dans un ascenseur, l’artiste coréenne Kim Solbi a entrepris un travail artistique sur la lumière. En effet lorsque la jeune coréenne a été finalement libérée, c’est d’abord un rai de lumière qu’elle a vu entrer à travers une petite fente dans la cabine. Outre cette lumière salvatrice, c’est aussi le regard lumineux de ses sauveteurs qui reste gravé dans sa mémoire. Cette scène, cette image de l’apparition de la lumière a profondément marqué Kim Solbi, à tel point qu’elle continue aujourd’hui à mener ses réflexions artistiques autour du thème de l’ombre et de la lumière. Cette exposition est la première exposition personnelle de Kim Solbi. Née en 1989 à Ulsan, elle a suivi des études artistiques en Corée du Sud et en France où elle vient notamment de commencer un Master en Arts plastiques à Paris I Panthéon-Sorbonne.
L’exposition a lieu au Centre Culturel Coréen, 2 avenue d’Iéna, 75016 Paris, du 12 Septembre au 15 Novembre 2018

 


Dinh Q Lê, installation photo True Journey Is Return
Sans Jose Museum of Art, 2018, photo Benjamin Blackwell

 

L’ARTISTE VIETNAMIEN DE RENOMMEE INTERNATIONALE DINH Q LE EXPOSE VIDEOS ET PHOTOS AUTOUR DE LA GUERRE ET DES MIGRATIONS, AU SAN JOSE MUSEUM OF ART (CALIFORNIE), A PARTIR DU 14 SEPTEMBRE 2018
Internationally-renowned Vietnamese artist Dinh Q. Lê presents videos and photography installations about war and migrations, at San Jose Museum of Art (California), from 14 September 2018

Du 14 Septembre 2018 au 7 Avril 2019, le San Jose Museum of Art (Californie) présente la plus grande exposition personnelle aux États-Unis en plus de dix ans de l'artiste vietnamien Dinh Q. Lê, "Dinh Q. Lê: True Journey Is Return", qui comprend cinq installations vidéo et photographiques majeures mêlées à des récits de guerre et de migration. En rassemblant ces histoires à travers une collection de photographies trouvées, de dessins de guerre d’artistes et d’histoires orales, Dinh Q Lê montre une histoire aux multiples facettes de la vie vietnamienne avant, pendant et après la guerre du Vietnam. Ce faisant, il questionne la viabilité de la mémoire collective et révèle les effets du traumatisme sur l'imagination culturelle. L’exposition offre aussi une sélection de photos tissées florales de l’artiste rarement vues.
L’exposition a lieu au San Jose Museum of Art, California, Usa, du 14 Septembre 2018 au 7 Avril 2019

 


Anish Kapoor, Descent into limbo, 1992
Photo Filipe Braga, courtesy Fundação de Serralves

L’ARTISTE INDIEN ANISH KAPOOR EXPOSE AU MUSEUM OF THE SERRALVES FOUNDATION A PORTO, PORTUGAL, JUSQU’AU 6 JANVIER 2019
Indian artist Anish Kapoor has a solo exhibition at Museum of the Serralves Foundation, in Porto, Portugal, till 6 January 2019

Le Museum of the Serralves Foundation présente “Anish Kapoor: Works, thoughts, experiments”, une sélection de sculptures, en plein air, dans le parc de Serralves, représentatives du langage sculptural d'Anish Kapoor, "dont la matérialité, l’échelle et les relations avec l’architecture, le paysage et le spectateur sont constitutifs". 56 modèles de projets réalisés et non réalisés conçus au cours des 40 dernières années sont aussi présentés dans l’espace d’exposition central du Musée Serralves. Parmi ceux-ci, l’œuvre « Descent into limbo » (1992), un cube en ciment à l’intérieur duquel on découvre un trou noir, bien réel (aucune illusion de peinture).
L’exposition a lieu à la Serralves Foundation, Porto, Portugal, du 6 Juillet 2018 au  6 Janvier 2019

 


Ai Weiwei, Spouts, antique teapot spouts, 2015

AI WEIWEI PRESENTE “LIFE CYCLE (2018), UNE NOUVELLE ŒUVRE DEDIEE A LA CRISE DES REFUGIES, A LA MARCIANO ART FOUNDATION, LOS ANGELES (USA), A PARTIR DU 28 SEPTEMBRE 2018
Ai Weiwei presents a new work « Life Cycle (2018)», dedicated to refugees’ crisis, at Marciano Art Foundation, in Los Angeles, (USA), from 28 September 2018

La Marciano Art Foundation présente « Life Cycle », une exposition de l'artiste chinois Ai Weiwei, du 28 septembre 2018 au 3 mars 2019. Cette exposition est la première grande exposition institutionnelle d'Ai Weiwei à Los Angeles. Elle inclut sa nouvelle oeuvre - non encore vue - Life Cycle (2018), une réponse sculpturale à la crise mondiale des réfugiés. Life Cycle fait référence à la sculpture monumentale de l’artiste, Law of the Journey 2017, qui utilisait du caoutchouc PVC gonflable pour représenter les embarcations de fortune utilisées pour gagner l'Europe. L’exposition présente également les installations emblématiques d’Ai Weiwei, "Sunflower Seeds" (2010) et "Spouts" (2015). "Sunflower Seeds" est composé de 49 tonnes de graines de tournesol en porcelaine fabriquées par 1600 artisans d’un ancien centre de production de porcelaine à Jingdezhen, dans la province chinoise du Jiangxi. L'œuvre rappelle entre autres les affiches de propagande de la Révolution culturelle, décrivant Mao Zedong comme le soleil et les citoyens comme des tournesols tournés vers lui. "Spouts" rassemble des milliers de becs de théières antiques remontant à la dynastie Song.  Il peut être vu comme une métaphore de la masse des bouches et l’aspiration généralisée à la liberté d’expression.
L’exposition a lieu à la Marciano Art Foundation, Los Angeles County Museum of Art, Los Angeles, du 28 Septembre 2018 au 3 Mars 2019.

 


"Ai Weiwei Fan-Tan", Mucem, 2018
photo Français Deladerrière

« AI WEIWEI FAN-TAN », UNE GRANDE EXPOSITION DE L’ARTISTE CHINOIS AU MUCEM DE MARSEILLE A PARTIR DU 20 JUIN 2018
« Ai Weiwei Fan-Tan », an exhibition of the Chinese artist at Mucem (Museum of European and Mediterranean Civilisations) in Marseille, starting June 20, 2018

L'artiste chinois Ai Weiwei nous propose un voyage à travers le temps et son œuvre, qu’il relie à son lignage paternel. Faisant apparaître des résonances inédites, cette exposition permet d’aborder le travail d’Ai Weiwei sous un jour nouveau, avec cinquante œuvres dont deux productions inédites, mises en parallèle avec cinquante objets des collections du Mucem. Ses créations ainsi nous invitent à questionner des concepts opposés comme « Orient » et « Occident », « original » et « reproduction », « art » et « artisanat », « destruction » et « conservation ». Mais, avant tout, elles remettent en question nos systèmes d'interprétation.
L’exposition a lieu au Mucem (Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée), Marseille, du 20 Juin au 12 Novembre 2018

 



Zao Wou-Ki, En mémoire de May,
oil on canvas,1972
Musée d'Art Moderne Paris, 2018

« L’ESPACE EST SILENCE », UNE GRANDE EXPOSITION CONSACREE A L’ARTISTE FRANCO-CHINOIS ZAO WOU-KI AU MUSEE D’ART MODERNE DE LA VILLE DE PARIS, A PARTIR DU 1er JUIN 2018
« L’espace est silence », a major exhibition dedicated to the Franco-Chinese artist Zao Wou-Ki at Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, from 1st June 2018

Le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris présente la première grande rétrospective de l'artiste franco-chinois Zao Wou-Ki depuis celle de la Galerie Nationale du Jeu de Paume en 2003. Elle est organisée en étroite collaboration avec la Fondation Zao Wou-Ki et comprend une sélection de 40 œuvres de très grandes dimensions dont certaines n’ont jamais été exposées : de grands tryptiques à l’huile ou encore de gigantesques encres de Chine sur papier, issus des principales collections européennes et asiatiques. Le parcours de l’exposition débute au moment où Zao Wou-Ki adopte une expression nouvelle, « abstraite », avec l’œuvre de 1956 intitulée « Traversée des apparences ». Zao Wou-Ki est considéré comme  l'un des plus illustres représentants de l'abstraction lyrique.
L’exposition a lieu au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, 75016, du 1er Juin 2018 au 6 Janvier 2019.
Une Conférence autour de l’artiste Zao Wou-Ki était organisée à la Maison de la Chine avec les deux commissaires de l’exposition - François Michaud et Erik Verghagen - le 18 Juin 2018, 76 rue Bonaparte, 75006 Paris.

 

 


Asia Now 2018, Plateforme japonaise, Sou Fujimoto Architects

LA QUATRIEME EDITION D’ASIA NOW S’EST OUVERTE LE 17 OCTOBRE 2018 A PARIS, AVEC UN SPECIAL FOCUS SUR LA SCENE ARTISTIQUE CONTEMPORAINE JAPONAISE
The fourth edition of ASIA NOW opened in Paris on October 17 October 2018 : special focus on the Japonese contemporary art scene

ASIA NOW, la « première boutique art fair exclusivement dédiée à l’art contemporain asiatique en Europe », a ouvert sa quatrième édition le 17 Octobre 2018, au 9 avenue Hoche, à Paris. ASIA NOW présentait les offres artistiques d’une quarantaine de galeries asiatiques et occidentales. Alors que l’édition 2017 explorait la scène contemporaine de la Corée du Sud, ASIA NOW mettait en avant cette année la scène artistique japonaise. Elle accueillait la Plateforme Japonaise conçue par Emmanuelle de Montgazon, commissaire associée de la Saison Japonaise au Centre Pompidou-Metz en 2017-2018. La scénographie de ce nouvel espace était spécialement conçue par l'atelier Sou Fujimoto Architects. Il accueillait une dizaine de galeries de renom. On pouvait aussi y voir une installation vidéo de l'artiste singapourienne Sarah Choo-Jing et "Tell Me What You Want" par l'artiste taïwanais Yu Cheng-Ta.
L’A2Z Art Gallery Paris présentait pour sa part une artiste plasticienne japonaise Shiori Eda, récompensée par de nombreux prix et exposée à la Biennale de Biwako au Japon. Etaient aussi représentés par la galerie les artistes Hom Nguyen, Li Donglu, Ma Desheng et Zhang Litao. Les galeries Primae Noctis Art Gallery et Primo Marella Gallery présentaient 7 artistes comme le Philippin renommé Ronald Ventura, les chinois He Sen qui réinvente les paysages chinois classiques ou He Wei qui combine peinture/photo réaliste et abstraction, les Indonésiens Besta Bestrizal, S. Dwi Stya Acong's et Farhan Siki, et l’artiste Vietnamien Nguyen Thai Tuan, connu pour ses personnages souvent sans tête. La Galerie Paris Beijing présentait pour sa part le jeune artiste chinois Wang Haiyang qui réalise des oeuvres fantasmatiques, videos et animations. 
Tang Contemporary Art Gallery présentait une sélection des travaux de 4 artistes: Zhao Zhao, Cai Lei, Yang Yong et Huang Yishan. Beijing Commune représentait des artistes comme Zhang Xiaogang ou Zhao Yao .
ASIA NOW offrait une grande place à la vidéo. Parmi les vidéos programmées, citons le film documentaire “A New Energy in Chinese Art: Zhao Zhao (Stockholm & Beijing)” sur l’artiste contemporain Zhao Zhao, réalisé par Fabien Pacory.

ASIA NOW avait lieu à Paris au 9 avenue Hoche, 75008, du 17 au 21 Octobre 2018.

https://www.asianowparis.com/

 


Pham Huy Thong, The Power Of US, 2011
Craig Thomas Gallery

QUE VEUT DIRE "ETRE D'ASIE DU SUD-EST" AUJOURD'HUI : DES ELEMENTS DE REPONSE AVEC 6 OEUVRES D'ARTISTES DE REFERENCE DE LA REGION
What it means to "be Southeast Asian": possible answers through works of 6 influential artists of the region

Des événements historiques comme la migration, l'impérialisme et la mondialisation ont eu une énorme influence sur la culture d'Asie du Sud-Est, et plus particulièrement sur les traditions et l'identité de ses habitants. Art Radar a voulu comprendre ce que signifie aujourd'hui la notion « être d’Asie du Sud-Est ». Il a choisi dans cet objectif 6 œuvres d’artiste de référence dans la région qui laissent ainsi transparaître un certain malaise.
Commençons par l’Indonésie, ce pays a été longtemps dominé par les portugais, hollandais, voire les japonais. Le régime socialiste qui a suivi, a engagé en 1965 une répression contre les sympathisants communistes. Dans une installation video, « Writing in the Rain » (2011), l’artiste indonésien FX Harsono examine ainsi son identité en tant que chinois indonésien, forcé d’abandonner sa langue et ses coutumes du fait de la discrimination vis-à-vis de sa communauté. L’artiste thailandais Watchara Prayoonkum, dans des installations sculpturales, intitulées “Return to the Oriental Life and Spirit »(2004), aborde la question de l’influence occidentale sur l’art moderne thailandais tout en demandant à son public de réexaminer ses racines culturelles et de maintenir l’esprit thailandais. L’oeuvre “the Yellow Man” de Lee Wen, artiste de Singapour, questionne lui aussi sur l’identité asiatique après l’ère post coloniale. Pendant des siècles, l’art aux Philippines a été "influencé par diverses puissances occupantes telles que le Japon et les Etats-Unis, produisant un sentiment d’identité complexe". L’artiste
Ronald Ventura explore ce sentiment dans sa peinture, au travers d’images qui évoquent à la fois des éléments orientaux et occidentaux comme on peut le voir dans son oeuvre "Invitation to the Feast" (2011). L’artiste vietnamien Pham Huy Thong, très critique vis-à-vis des politiques internationales et sociales du Vietnam, questionne dans son travail « The Power of US » (2011), les répercussions que peut entraîner l’acceptation de l’aide au développement des Etats-Unis. L’artiste malais Wong Hoy Cheong dans une installation datant de 2005 intitulée « Minaret », une sculpture architecturale dressée au-dessus du Musée d'Art du Guangdong en Chine, juxtaposait son identité en tant que minorité chinoise venant d’un pays à majorité musulmane, alors que les musulmans de la région du Guangdong sont les minorités de la République populaire de Chine.

Cet article, accompagné d’illustrations des œuvres sélectionnées, est à lire dans Art Radar Asia (English) du 22/7/2018 : 
http://artradarjournal.com/2018/07/22/curating-southeast-asian-identity-through-6-artworks/

 

-------ART MARKET NEWS


Chen Yifei, Warm spring in the jade pavillion, 1993

ART MARKET REPORTS

MARCHE MONDIAL DE L’ART CONTEMPORAIN: CONCENTRE ENTRE LONDRES, NEW YORK, PEKIN ET HONG KONG, D’APRES LE RAPPORT ARTPRICE 2018
Contemporary Art Market: concentrated among London New York, Beijing and Hong Kong, according to 2018 Artprice Report

D’après le dernier rapport 2018 de la société Artprice consacré au marché mondial de l’art contemporain, les États-Unis restent à la 1ère place du marché. Londres, New York, Pékin et Hong Kong concentrent à elles seules 82% du chiffre d’affaires mondial de l’art contemporain (mais 17% des lots vendus). Hong Kong représenterait la meilleure option de par sa position géographique – extraordinaire porte d’entrée sur un immense continent - et une législation beaucoup plus avantageuse. La maison de ventes anglo-saxonne Phillips a de fait préféré se développer à Hong Kong, plutôt qu’à Paris ou Pékin. Elle y réalise 7% de son chiffre d’affaires au premier semestre 2018. Dans les trois ventes qu’elle a organisées cette année à Hong Kong, la société Phillips a obtenu des résultats remarquables avec les artistes chinois Zhang Xiaogang et Fang Lijun, les japonais Yoshitomo Nara et Takashi Murakami, et l’indonésienne Christine Ay Tjoe. Takashi Murakami était le troisième artiste le plus vendu en nombre de lots cette année (457 lots) d’après le rapport Artprice.
Six maisons de ventes aux enchères chinoises se classaient parmi les 10 premières maisons de ventes aux enchères du monde pour l’art contemporain, avec en tête China Guardian, devant Poly Auction. La première a obtenu des ventes records  à 6,7m$ pour Zhou Chunya avec « Chinese tone » (1992) et 3,8 m$ pour Ai Xuan avec « Aspirant » (1980), ainsi que trois oeuvres de Chen Yifei pour près de 7m$. La Chine continentale réalise une très belle performance en chiffre d’affaires : 298m$, +15%. La part de marché de la grande Chine (Hong Kong et Taïwan inclus) se stabilise à 26% à 480m$. 
Chen Yifei a été cette année l’artiste chinois le plus performant aux enchères pour atteindre 47 m$, devant Zhang Xiaogang (22,5m$) et Zeng Fanzhi (20,3m$) dont les ventes ont quelque peu baissé ces dernières années.
La peinture hyper réaliste est très appréciée en Chine, comme on le constate avec Chen Yifei (5ème dans le classement Artprice des 500 premiers artistes contemporains) mais aussi  Wang Yidong, Yang Feiyun ou Xu Qinfeng. L’artiste Ai Weiwei a chuté de 30 places dans le classement Artprice des 500 (-48%). La forte baisse de ses ventes tiendrait à la pénurie d’oeuvres véritablement majeures en circulation. Au second semestre 2018, l’artiste par contre revient dans l’actualité avec notamment une exposition au Mucem, Marseille, France et trois expositions en Californie.
 "C’est vers l’Empire du Milieu que se tournent les collectionneurs et galeristes, avec Hong kong comme plaque tournante", analysait en avril 2018 Nicolas Galley, directeur du programme Executive Master in Art Market Studies, à l’issue de la foire Art Basel à Hong kong. D’influentes galeries new-yorkaise (David Zwirner Gallery) et suisse (Hauser & Wirth) se sont ainsi installées à Hong Kong cette année. A la FIAC 2018, à Paris, la galerie américaine Pace gallery a choisi pour sa part de présenter cette année exclusivement des œuvres d’artistes chinois, parmi lesquels Zhang Xiaogang. 

 

Zao Wou-Ki, "Juin-Octobre 1985", oil on canvas, 1985

65 MILLIONS DOLLARS POUR UN TRIPTYQUE DE ZAO WOU-KI VENDU CHEZ SOTHEBY’S HK
A tryptich by Zao Wou-Ki sold $ 65 million at Sotheby’s HK

Un triptyque de Zao Wou-Ki, intitulé "Juin-Octobre 1985", de 10m de longueur, a été vendu chez Sotheby’s Hong Kong le 30 Septembre 2018, pour 65 millions de dollars. C’est un record mondial pour l’artiste dont les œuvres atteignent déjà des prix très élevés. La peinture avait été commandée par l'architecte américain d'origine chinoise très célèbre I.M. Pei, un ami de l’artiste. 

 



Zao Wou-Ki, 04.01.79, oil on canvas, 1979

LES VENTES D’ART MODERNE ET CONTEMPORAIN CHEZ CHRISTIES ET PHILLIP’S A HONG KONG DOMINEES PAR LES PEINTURES DE ZAO WOU-KI
Sales of modern and contemporary art sales at Christie’s and Phillip’s in Hong Kong dominated by the paintings of the Franco-Chinese artist Zao Wou-Ki

Au moment où s’est ouverte la grande exposition consacrée à l’artiste franco-chinois Zao Wou-Ki au Musée d’Art Moderne de Paris : “L’Espace est Silence” (1er Juin 2018- 6 Janvier 2019), la peinture de Zao Wou-Ki « 04.01.79 » (1979) a atteint 69.8 m HK$ (8.9m $) chez Phillip’s à la 20th century and contemporary art and design evening sale, le 27 Mai 2018. Zao Wou-Ki était également parmi les meilleurs lots chez Christie's le 26 Mai 2018. Au cours de la vente d'art contemporain du 20ème siècle et art contemporain : ‘Voices from East and West’, la peinture de Zao Wou-Ki ‘14.12.59 » a obtenu 176,7 m HK$ (22,6 m $). Le jour suivant, lors de la vente d'art asiatique du 20ème siècle, Zao Wou-Ki a aussi obtenu le prix le plus élevé pour sa peinture ‘04.03.63’, soit 7,9 m HK$ (549 347 $).
Toujours chez Christie's, cette même semaine, le peintre franco-chinois
Chu-Teh-Chun a obtenu 28,9 m HK$ (3,7 m $) pour sa peinture ‘Composition 51 : ‘Mille vies sépare son cachet dans le bois’(1960) et N°81, 38,3 m HK$ (4,9 m $). 

 

Tous droits réservés
www.creationcontemporaine-asie.com
contact : mapadioleau@creationcontemporaine-asie.com